Accueil
Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
La Lettre de Nouvelles - Mai 2015 PDF Print E-mail
La Lettre de Nouvelles
There are no translations available.

icon 201505 - La Lettre de Nouvelles - Mai 2015

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » (Psaume 103)

E


n ce jour de commémoration du centenaire du Génocide des arméniens, je voudrais tout d’abord dire ma reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré et qui œuvrent toujours pour cette juste cause. A vous tous Mesdames et Messieurs les élus, à nous tous. L’année 2015 restera à jamais gravée dans l’histoire de l’Arménie. En ce mois d’avril 2015, nous avons vécu des journées historiques, avec des avancées majeures. De la déclaration courageuse du Pape François, au vote du Bundestag en Allemagne, ce sont de puissants coups de buttoir qui sont venus heurter la construction mensongère, échafaudée par la Turquie depuis cent ans pour cacher et nier la vérité. Aujourd’hui, dimanche 26 avril 2015, à l’appel du Conseil Mondial Evangélique Arménien, ce sont aussi des milliers d’églises protestantes dans le monde qui évoquent la réalité du Génocide, et qui prient pour que justice soit rendue. L’histoire du peuple arménien s’accélère et progresse et nous devons en être reconnaissants à Dieu et à tous ceux qui sont à nos côtés.

Certes, une telle reconnaissance internationale ne suffit pas et ne suffira jamais à effacer la douleur, la blessure. Aucune reconnaissance, aucune repentance, aucune demande de pardon, aucune réparation, aucune réconciliation, rien ne pourra jamais réparer cet irréparable. La vie est un don précieux et unique de Dieu. Nous devons l’affirmer, le réaffirmer avec force à l’heure où dans bien des pays du monde et jusque dans nos villes, on tue, on assassine lâchement des innocents sans  défense ! Que ce soit les chrétiens du Moyen Orient ou d’Afrique, comme des journalistes ou des anonymes.

Le contexte de persécutions et d’attentats dans lequel nous vivons aujourd’hui donne à notre centenaire une terrible actualité. Etrange coïncidence, en juin 1915, dans son rapport au Saint Siège, le délégué Apostolique à Constantinople, évoquant le massacre des arméniens, employait déjà les termes de «Djihad » et de « Califat » !

Ne pas reconnaître la barbarie, ne pas la dénoncer et la condamner, c’est prendre le risque qu’elle renaisse sous d’autres formes pour d’autres populations, et peut être un jour pour nous ! La négation d’un crime contre l’humanité, participe à sa destruction. Œuvrer pour que justice soit faite au peuple arménien, c’est œuvrer pour le bien de l’humanité entière, pour soi et pour les générations futures.

C’est pourquoi, aujourd’hui, il faut continuer sans relâche et aller plus loin ensemble, sans attendre la reconnaissance officielle des héritiers des coupables. En droit, l’application de la justice ne nécessite pas la reconnaissance, l’aveu du coupable. Il suffit que les faits soient avérés par des preuves, des confrontations et reconnus comme tels par l’autorité judiciaire pour que le coupable soit condamné et soit contraint de purger sa peine. Ces dernières années, nos historiens ont fait un travail remarquable qui rend indéniable la réalité du Génocide. Il est temps d’engager une réflexion plus précise sur les réparations du préjudice.../…

Il faut aller plus loin aussi avec ceux qui reconnaissent et qui demandent pardon. Il faut tendre la main et parler de pardon, de réconciliation. Réconciliation comme signe de paix dans ce monde de violence. Il faut croire que des situations peuvent changer, des relations peuvent changer, plutôt que de nourrir et d’alimenter la haine, la vengeance, la violence. Ces choses-là n’ont jamais rien apporté de bon, de positif dans ce monde. Bien au contraire elles n’ont fait qu’envenimer les relations entre les peuples…/…

Il faut aller plus loin dans la prière parce que nous croyons qu’il existe un  Dieu juste, même s’il reste parfois silencieux. Certes, ce silence peut nous choquer, nous faire douter parfois, et beaucoup ont du mal à croire aujourd’hui. Certes, le silence de Dieu face à toutes les injustices et les horreurs de ce monde est difficile à comprendre. Mais nous croyons, selon la promesse du Christ, qu’il y aura un jour «de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera » (2 Pier. 3. 13). Nous croyons qu’un jour chacun devra rendre compte à Dieu, de ce qu’il aura fait de sa vie. Nous croyons que ceux qui ont commis de telles atrocités, ceux qui en commettent encore aujourd’hui, devront rendre compte à Dieu. C’est ce qui nous aide à continuer, à aller plus loin, pour le bien de l’humanité, pour la vérité, la justice et la paix.

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » Ps 103

Votre pasteur, Joël Mikaélian (Extraits du message au monument du Génocide à Issy-les-Moulineaux).

Read more...
 
Culte du dimanche 26 avril 2015 - «Vérité, Justice, Reconnaissance, Réconciliation» PDF Print E-mail
Messages du Culte
There are no translations available.

Rom 5 : 6-11 ; Héb 11: 1 ; 24-28 ; 32-34

« Vérité, Justice, Reconnaissance, Réconciliation »

V

érité, Justice, Reconnaissance, Réparation, Réconciliation. Voici les thèmes qui vont être abordés lors du colloque que notre église organise les 14 et 15 mai prochain pour marquer cette année du centenaire du génocide arménien. Nous sommes tous d'accords pour dire que ce génocide a laissé une marque dans l'histoire, et que la plaie qui a été ouverte cherche toujours à se cicatriser. Cela parce que la justice n'a pas était établie.

Read more...
 
Emissions TV - Centenaire du Génocide Arménien 1915 PDF Print E-mail
Infos
There are no translations available.

L'hommage et la prière pour les victimes du génocide de 1915 - Chrétiens orientaux : foi, espérance et traditions - France 2

Il y a cent ans les deux tiers des Arméniens, chrétiens pour la plupart, qui vivaient sur le territoire actuel de la Turquie, ont été exterminés au cours de déportations et de massacres de grande ampleur. Ce 12 avril à Rome, le pape François a célébré, dans une liturgie spéciale, la mémoire des victimes. Le 23 avril, les catholicos arméniens ont célébré la canonisation d'un million et demi de martyrs arméniens.



Centenaire du génocide arménien - Présence protestante - France 2

Gros plan sur le centenaire du génocide arménien et sur les perspectives politiques soulevées par la reconnaissance internationale de ce drame.

Réalisateurs : Veronick Beaulieu (reportage) / Fabien Sarfati (plateau)
Rencontre avec les représentants des principales composantes du christianisme arménien.
- Joël Mikaelian, pasteur de l’Eglise évangélique arménienne d’Issy-les-Moulineaux, secrétaire du Conseil mondial évangélique arménien.
- Pascale Gostanian, enseignante, membre du conseil paroissial de l’Eglise apostolique arménienne de Lyon
- Joseph Kelekian, curé de la paroisse catholique arménienne de Lyon

Le 24 avril 2015 marque le centenaire du génocide des Arméniens (1915-1916) au cours duquel ont été exterminés environ un million deux cent mille hommes, femmes et enfants. De nombreuses manifestations auront lieu autour de cette date anniversaire, en France et dans le monde. Les émissions Chrétiens orientaux (à 9 h 30) et Présence Protestante (à 10 h) proposent d’aborder ce thème en deux temps : d’abord des extraits des grandes messes qui se seront déroulées à Etchmiadzine (capitale spirituelle de l’Arménie) et Rome, puis un plateau avec trois invités : un catholique, un apostolique et un protestant évangélique, le pasteur Joël Mikaelian. Ensemble, ils exprimeront où en est la communauté arménienne dans sa mémoire des événements. Quelles attitudes adoptent les différentes Églises face à la non-reconnaissance du génocide par la Turquie ? Quelle pédagogie en interne, pour que le passé ne fige pas l’identité des Arméniens d’aujourd’hui ?
Cette émission a été enregistrée au Centre national de la mémoire arménienne (CNMA) de Décines (69).
Jadis intégrée à l’Empire ottoman, l’Arménie est un pays de l’ex-Union soviétique, aujourd’hui indépendant. On recense près de 11 millions d’Arméniens dans le monde, dont plus d’un million en Russie et aux États-Unis et plus de 500 000 en France. Seulement un tiers des Arméniens vivent encore en Arménie. En France, la diaspora s’est regroupée en région parisienne et dans la vallée du Rhône. Marseille compterait dix pour cent d’Arméniens. L’Arménie est également l’un des berceaux du christianisme. Elle est le premier pays au monde à l’avoir adopté comme religion d’État, en l’an 301.

 
Emission France2 "Présence Protestante" Centenaire du génocide des Arméniens 26/04 10h PDF Print E-mail
Infos
There are no translations available.

Emission Présence Protestante France 2 26/04 10h
 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>

Page 1 of 69

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux