Message du culte du 24 décembre 2017 - « Un grand signe parut dans le ciel… » - Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
Accueil Messages du Culte Message du culte du 24 décembre 2017 - « Un grand signe parut dans le ciel… »
 
Message du culte du 24 décembre 2017 - « Un grand signe parut dans le ciel… » PDF Print E-mail
Messages du Culte

Apoc. 12. 1 à 5 et 10

Քարոզում հայերեն լեզվով

Message en français

« Un grand signe parut dans le ciel… »

L

e livre de l’Apocalypse nous offre un récit de Noël singulier. Il nous présente une vision spirituelle de l’événement de la naissance du Christ. Au-delà de l’imagerie populaire, de l’aspect humain de cette naissance, le livre de l’Apocalypse nous révèle quels étaient les véritables enjeux de cette naissance. Au-delà de la question des crèches dans l’espace public, de ces fêtes vides de sens, de Noël devenu enjeu d’identité nationale (alors que cela n’a rien à voir avec le sujet, le véritable Noël est pour tous), le texte du livre de l’Apocalypse, vient élever nos regards et notre réflexion sur des réalités qui nous dépassent ; réalités que nous devons appréhender avec foi, avec confiance dans les textes sacrés qui nous en parlent. Que devons-nous croire ?

1°) « Un grand signe parut dans le ciel… »

De l’avis de tous les exégètes, ce grand signe dans le ciel ne peut être autre chose que la naissance du Christ. C’est un grand signe, un mystère extraordinaire, qu’au temps donné, Dieu décide de donner son Fils unique pour le salut du monde. Ce n’est pas rien que le Christ ait accepté de quitter sa gloire céleste, sa toute-puissance, pour revêtir la nature humaine avec ses limites. Devenir cet enfant fragile puis un homme qui marquera l’histoire de l’humanité. L’événement provoquera des réactions importantes dans le monde céleste, le monde des esprits. Mais ce grand signe indique tout d’abord l’immensité de l’amour de Dieu pour ce monde qu’il a créé. Noël est un grand signe d’amour que Dieu envoie aux hommes. Il nous dit que Dieu n’a pas abandonné le monde à son triste sort, à la mort, à la perdition. Dieu n’abandonne jamais les hommes, il veut les sauver pour l’éternité. Il veut te sauver pour l’éternité. Il est venu vers nous en Jésus pour cela et pour être avec nous, une aide un secours, une lumière éclairante pour notre vie.

2°) « Un autre signe apparut dans le ciel… »

Le texte de l’Apocalypse nous révèle aussi que cette naissance a suscité un véritable séisme parmi les être célestes. Le grand dragon qui n’est autre que le Satan, se réveille. Il est celui que le texte nomme un peu plus loin le diable, le séducteur du monde, l’accusateur ; celui qui ne désire qu’une chose, la destruction de l’humanité. A la naissance du Christ, il engage une lutte sans merci pour faire échouer le plan de Dieu. Sa hargne et sa folie meurtrière culmineront à travers le roi Hérode avec le « massacre des innocents », la mise à mort de tous les enfants en dessous de 2 ans dans la région de Bethléem. Cette lutte entre Dieu et le Satan se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Le grand séducteur poursuit son œuvre pour empêcher les hommes de croire et d’être sauvés. Il les séduit par toute sortes de tentations, matérielles, philosophiques, pseudo-spirituelles. Il séduit, accuse ceux qui tombent, occupe les humains à des choses futiles, dérisoires, les monte les uns contre les autres, sème le doute, provoque çà et là quelques catastrophes… Il fait tout pour tenir les humains éloignés de Dieu, sourds et aveugles vis-à-vis de la vérité de la vie. Il tourne en dérision la bonne nouvelle de l’évangile, la naissance du Christ, sa mort sur la croix, son œuvre de rédemption… Le texte de l’Apocalypse, précise aussi que dans tout cela, il n’oublie pas les croyants, les disciples du Christ, ceux qui croient en lui. Il les déstabilise et les tente de mille et une manières. Mais tout ne s’arrête pas là. La vision de Jean révèle autre chose encore.

3°) « Et j’entendis une voix forte dans le ciel… »

Jean entend une voix qui dit : « Voici le temps du salut, de la puissance et du règne de notre Dieu, et de l’autorité de son Christ… ». C’est la voix de la victoire de Dieu. Une voix qui veut dire que rien n’a pu empêcher la naissance du Christ, rien n’a pu empêcher son ministère sur terre ; son message d’amour, son appel à la fraternité, au respect de l’humain au respect de Dieu. Rien n’a pu l’empêcher de manifester son souci de la justice sociale, sa prise en compte des plus faibles. Rien n’a pu empêcher sa mort sur la croix, mort rédemptrice, qui sauve tous ceux qui croient et le suivent. Rien n’a pu empêcher sa résurrection, sa victoire sur la mort et son ascension en gloire. Cette naissance est victoire de Dieu car rien n’a pu empêcher le plan de Dieu s’accomplir. Le Christ est vainqueur. Déjà le psaume 2 le décrivait comme vainqueur. Comme plus tard, dans l’annonce à Marie, Jésus est celui dont « le règne n’aura pas de fin ».

« Voici le temps du salut… ». Cette voix résonne encore aujourd’hui. Elle nous invite à la foi dans le Christ, dans ce qu’il a accompli pour le salut de l’humanité. Elle nous invite à une conversion, une nouvelle naissance. Elle invite à la joie et à la confiance, tous ceux en qui elle a trouvé écho. On ne peut que se réjouir de Noël, de cet événement extraordinaire qui dépasse de loin le folklore de Noël.

Que nos yeux soient toujours ouverts sur les réalités spirituelles derrière les événements et situations que nous voyons.

Joyeux Noël à tous

Pasteur Joël Mikaélian
24/12/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux