Message du culte du 20 mai 2018 - « Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… » - Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
Accueil Messages du Culte Message du culte du 20 mai 2018 - « Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… »
 
Message du culte du 20 mai 2018 - « Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… » PDF Print E-mail
Messages du Culte

Actes 2. 1 à 11 / Jean 15. 26 à 16. 4

« Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… »

A

près l’ascension de Jésus, les disciples sont déconcertés. Ils ne savent plus trop quoi penser. Ils se retrouvent un petit nombre de fidèles, environ 120. On sent bien à la lecture des textes qu’ils ne savent pas trop quoi faire. Ils prient. Puis Pierre se lève et pense étrangement à remplacer Judas. C’est étonnant car nulle part nous lisons que Jésus leur ait donné cette recommandation. Pierre va interpréter de façon assez curieuse des paroles des Psaumes 69. 26 et 109. 8, pour justifier cette démarche. On présente alors deux candidats au poste, mais comment choisir ? On prie, puis on tire au sort un certain Matthias qui restera un illustre inconnu. Les disciples sont déconcertés comme nous pouvons l’être nous aussi parfois dans certaines situations de nos vies personnelles, familiales ou d’église. Il est des temps où nous aussi, nous ne savons que faire, quel chemin choisir, qu’elle action engager, quelle parole donner… Il semble, à la lumière de ce qu’ont vécu les disciples au lendemain de l’ascension de Jésus, que l’impatience n’est pas bonne conseillère. Et qu’il vaut mieux s’attacher aux paroles du Christ, attendre ses promesses, plutôt que de vouloir faire les choses par soi-même et chercher à les justifier par quelques textes bibliques. Ouvrons nos cœurs aux promesses du Seigneur et recevons-les tout à nouveau en ce jour de Pentecôte.

1°) « Lorsque l’aide viendra l’Esprit de vérité… »

Les disciples avaient pourtant été bien avertis et enseignés. Jésus leur avait maintes fois parlé de cette merveilleuse promesse. « Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit, qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins… » (Act. 1. 8). A plusieurs reprises il leur a promis : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens à vous… » (Jean 14. 18). C’est le Saint Esprit qui a accompli cette merveilleuse promesse à la Pentecôte pour les disciples. Il l’accomplit depuis pour tous ceux qui croient en Jésus. Tous ceux qui font l’expérience de la nouvelle naissance et du baptême, comme cela nous l’a été rappelé ce matin. C’est lui qui accomplit cette promesse de Jésus en Jean 15 « Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là portera du fruit en abondance » (Jean 15. 5). Et encore : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui et lui avec moi » (Apoc. 3. 20). C’est l’Esprit Saint qui accomplit ces promesses en Jésus. C’est lui que le Père a envoyé pour être avec nous.

Le jour de la Pentecôte, Pierre affirme avec force les conditions et l’étendue de cette promesse. Il encourage ses auditeurs à la conversion, au baptême pour le pardon des péchés et « vous recevrez le don du Saint Esprit. Car c’est à vous qu’est destinée la promesse, et à vos enfants ainsi qu’à tous ceux qui sont au loin, aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera… » (Act. 2. 38 et 39). Cette promesse est pour tous ceux qui croient en Jésus, qui reçoivent par la foi le pardon de leurs péchés, et qui se font baptiser. Ne nous privons pas de cette promesse. Aujourd’hui, le Seigneur nous redit : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui et lui avec moi ». Le Seigneur ne force pas la porte, il ne la forcera jamais. Nous resterons toujours libres et responsables de nos choix. Ouvrons-lui nos cœurs ce matin. Peut-être pour la première fois. Obéissons à sa voix qui nous invite au baptême si nous ne sommes pas encore baptisés. N’attendons pas, ne nous privons pas de la promesse d’une présence particulière de son Esprit.

2°) « Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… »

Dieu est un Dieu de grâce, d’amour et de générosité. Le jour de la Pentecôte il ne fait pas de différence parmi les disciples. Bien qu’ils aient été tous différents, avec des histoires et des parcours différents, il les remplis tous du même Esprit. L’Esprit Saint est une personne qui prend la place qu’on lui donne. Car l’Esprit Saint ne s’impose pas, ne force pas. Il est cette présence de Dieu qui vient habiter le cœur du croyant pour le transformer ; pour le faire ressembler toujours plus au Christ. Etre rempli de l’Esprit Saint demande à faire place à l’Esprit Saint. C’est ainsi qu’il faut comprendre les exhortations à ce sujet. Faire place, prendre le temps de la prière, de la méditation, de la réflexion avant de prendre des décisions. Se laisser éclairer dans nos choix. Se laisser aussi consoler, encourager par l’Esprit Saint dans nos épreuves. C’est pour cela qu’il nous a été donné. C’est en parlant de Lui que Jésus a dit : « Je vous ai dit ces choses afin que vous ne succombiez pas à l’épreuve ». Avant de faire référence à la persécution et aux épreuves de la vie. Dans nos épreuves, ne nous privons pas de l’aide du Saint Esprit. Laissons-le nous porter, nous soutenir, nous donner la force de demeurer fidèle à notre engagement de chrétien. Avec lui, nous ne sommes jamais seuls ! Laissons-nous transformer aussi à la ressemblance du Christ. Quelle est notre ambition, notre projet de vie intérieure ? Quel est notre modèle, l’exemple que nous désirons suivre ? « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ… ». (Phil. 2. 5) écrit l’apôtre Paul aux Philippiens en les exhortant à être unis. Avoir un même amour, un même cœur, être attentif aux autres, aux besoins des autres ; avoir de la bienveillance envers tous.

3°) « et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer ».

Ce qui change le jour de la pentecôte, c’est l’état d’esprit des disciples. Ils ne sont plus déconcertés, mais à leur tour, ils déconcertent, étonnent ceux qui étaient là. Notamment les étrangers, juifs ou prosélytes, venus à la fête à Jérusalem. Ils sont étonnés, émerveillés d’entendre ces hommes parler de Dieu dans leur langue. L’Esprit Saint recentre les disciples sur leur mission de témoins. Sur l’importance d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce, du pardon des péchés en Jésus, de la vie nouvelle de l’Esprit.

Que l’Esprit Saint nous recentre sans cesse sur notre mission de témoins dans ce monde. De différentes façons, avec différents moyens, l’Esprit nous pousse à proclamer, diffuser, communiquer la bonne nouvelle de l’évangile. Faisons-le avec foi, prières, espérance, patience, amour…

« Ils furent tous remplis d’Esprit Saint… »

Aujourd’hui encore l’Esprit est à l’œuvre dans le monde. Il attire ceux qui ont soif de Dieu vers lui. Il habite leur cœur. Il est comme le vent, dit Jésus à Nicodème : « tu en entends le bruit, mais tu ne sais d’où il vient et où il va ». Tu ne le vois pas, tu ne le sens pas toujours, mais tu en vois les effets dans la vie de ceux qui en sont remplis, tu l’entends dans leurs paroles, leurs attitudes… L’Esprit rend témoignage à notre esprit, nous aide à prier, nous éclaire dans nos choix, nous donne des dons pour servir… On ne peut vivre sans lui la vie chrétienne. « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartiens pas ». L’Esprit peut être là, mais étouffé, attristé dans nos cœurs. A nous d’être sensibles et de lui faire place.

Pasteur Joël Mikaélian
20/05/18


 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux