Accueil La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles - AVRIL 2017 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

E D I T O

« Venez, vous qui êtes bénis de mon Père... » (Matth. 25. 34)

A

u soir de la dernière Pâque, les événements se bousculent pour Jésus et ses disciples. Amitié et trahison se côtoient. Tristesse et espérance se succèdent. Jésus donne un sens nouveau au pain et au vin partagés. (Matth.  26. 20 à 29). Puis il chante les Psaumes traditionnels comme si de rien n’était. (Ps. 113 à 118). Et il sort dans la nuit vers le mont des Oliviers. Il va prier avant de se mettre en marche vers la croix. En quelques jours, toutes les puissances du mal se déchaîneront contre lui : Arrestation, abandon, comparution devant les tribunaux, moquerie, injustice, provocation, injures, crucifixion. La société civile et religieuse pense en avoir fini avec lui et avoir rétabli l’ordre public. Mais elle ne sait pas qu’elle vient d’enclencher la plus grande révolution que le monde ait connue. Le matin de Pâque, Jésus est toujours là, plus vivant que jamais, plus fort que jamais !

A l’image de ces quelques jours, la route du royaume de Dieu traverse aussi des temps de tristesses et d’espérance, d’amitié et de trahisons, de justice et d’injustices, de foi et de doutes. Elle traverse des temps de solitude, d’incompréhension, comme des temps de joie et de bénédictions.

Mais au matin de Pâque, les disciples découvrent une Pâques nouvelle, où tout semble oublié. Jésus se présente à eux : « La Paix soit avec vous… ». Ils retrouvent alors son regard plein d’amour, sa voix, ses paroles de paix.

De même, sur la route du Royaume de Dieu, le Christ est toujours là avec nous. Sa présence par l’Esprit Saint est source de pardon, de paix et d’espérance. Elle nous mène vers une autre Pâques, une « Pâques céleste », où tout mal, toute souffrance sera oubliée. C’est là que le ressuscité dira à tous ceux qui auront suivi cette voie : « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde… ». (Matth. 25. 35 à 40).

C’est sur cette route que Dieu nous invite à marcher ensemble !

Votre Pasteur
Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - ETE 2016 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

EDITO

« Car je n’ai pas honte de l’Evangile » (Rom. 1.16)

« Car je n’ai pas honte de l’Evangile : il est puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit… C’est en lui en effet que la justice de Dieu est révélée, par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi ». (Rom. 1. 16 et 17).

Telle était la devise de l’apôtre Paul au premier siècle de notre ère. Telle était aussi la devise des fondateurs de l’Eglise Evangélique Arménienne il y a 170 ans : « Nous respectons les autorités de l’Eglise. Nous honorons les traditions des pères sanctifiées par le sang des martyrs. Nous aimons le peuple arménien de tout notre cœur, mais nous considérons la liberté de conscience plus précieuse que tout, et nous n’accepterons pas que quelque autorité, ou tradition, ou ordonnance enlève de nos mains l’Evangile du Christ ». (Déclaration signée par les 40 personnes fondatrices de la première Eglise Evangélique Arménienne. Le 1er Juillet 1846 à Pera, Constantinople.).

Ceux-ci souhaitaient que l’Evangile soit vécu et annoncé de façon intelligible dans l’Eglise Apostolique Arménienne à laquelle ils étaient attachés. Mais ils ne furent pas entendus par les autorités de l’époque et furent excommuniés par le Patriarche de Constantinople. Ils furent alors contraints par les autorités ottomanes de se constituer en communauté religieuse.

C’est ainsi qu’est née l’Eglise Evangélique Arménienne dont nous sommes issus.

Aujourd’hui, 170 ans après, nous rendons grâce à Dieu pour sa fidélité envers nous. Et nous prions afin que l’Esprit qui animait l’apôtre Paul, comme nos pères fondateurs, nous anime aussi pour la gloire de Dieu.

N’ayons pas honte de l’Evangile. Méditons-le avec foi, vivons-le avec obéissance, et partageons-le au plus grand nombre. Il est puissance de Dieu en Jésus Christ, mort et ressuscité pour notre salut.

Votre Pasteur
Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Janvier 2016 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201601 - La Lettre de Nouvelles - Janvier 2016

«Ne craignez point... je vous annonce une bonne nouvelle...» (Luc 2. 10)

D

ans la nuit du premier Noël, des bergers effrayés se retrouvent tout à coup en présence d’un ange. Ils voient également quelque chose de resplendissant, la gloire du Seigneur, nous dit l’évangile. Voyant leur frayeur, l’ange les rassure immédiatement : « N’ayez pas peur…, réjouissez-vous… j’ai une bonne nouvelle à vous apporter… il vous est né un Sauveur, c’est le Christ, le Seigneur… réjouissez-vous… ».

Les bergers n’en croient pas leurs yeux ni leurs oreilles. Et pourtant, Dieu est bien venu naître dans le monde ! Il a revêtu la nature humaine à l’exception du péché. Plus tard, il se chargera du péché du monde, sur la croix, pour libérer de la condamnation et de la mort, tous ceux qui croiront en lui. Mais en ce premier Noël, les anges chantent déjà : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! »

Qu’en ces jours de Noël, le Seigneur nous accorde la grâce d’entendre sa voix et de voir sa gloire. Dieu est venu vers nous, il est là au milieu de nous, proche de nous par le Saint Esprit. N’ayons pas peur de ceux qui sèment la terreur ; n’ayons pas peur de nos épreuves et de nos difficultés ; n’ayons pas peur de l’hostilité et du mal. Mais ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint, à l’amour de Dieu et réjouissons-nous de sa présence. Croyons en lui pleinement et joignons nos voix à celles des anges : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! »

Bonnes fêtes de la nativité et belle année 2016 dans la présence du Seigneur.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Décembre 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201511 - La Lettre de Nouvelles - Décembre 2015

«Prenez courage, j’ai vaincu le monde» (Jean 16. 33)

L

e vendredi 13 novembre 2015 fera malheureusement date dans l’histoire de la France et de Paris. Ce jour là, quelques terroristes islamistes ont lâchement abattu des dizaines de personnes aux terrasses des cafés et dans la salle de spectacle du Bataclan à Paris. D’autres encore ont tenté de semer la terreur au stade de France. Cette soirée restera marquée à jamais pour les victimes et leurs familles. Que de vies brisées !

Face à ces horreurs, quelle réponse, quelle parole donner ? Certains ont décidé de déclarer la guerre. Mais il semble que les bombes ont du mal à venir à bout de cet ennemi ! D’autres nous invitent à conjurer nos peurs en continuant à « faire la fête » ! Mais sans grand succès, le cœur n’y est pas, et c’est bien normal !

Pour nous chrétiens, le Seigneur nous invite à faire preuve de courage et à nous confier en sa victoire sur les forces du mal. Nous savons que ce monde est atteint par le mal depuis la chute. Nous savons aussi que : « Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations… contre les esprits méchants dans les lieux célestes ». (Eph. 6. 12)  Ce qui veut dire que notre combat est spirituel et doit se mener dans la prière. (Eph. 6. 13 et ss).

En ces temps troublés, prenons courage et vivons une vie chrétienne consacrée. Soyons des témoins de l’amour de Dieu dans ce monde perdu. Et prions pour tous, que Dieu console, relève, fortifie et éclaire chacun.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Novembre 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201511 - La Lettre de Nouvelles - Novembre 2015

«Puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins» (Heb. 12. 1 et 2)

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance… ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi… » (Heb. 12. 1 et 2)

G

énéralement le mois de Novembre est un mois où l’on se souvient de ceux qui nous ont quittés. Dans certaines traditions religieuses ce souvenir est souvent empreint de tristesse, de doutes, de craintes ou de mystère.

Mais en Jésus, en sa mort sur la croix, ce souvenir s’illumine d’une espérance de vie, de résurrection et d’éternité pour tous ceux qui croient. C’est une source de consolation puissante et inépuisable.

En Jésus, ce souvenir devient aussi « action de grâce ». Il devient un temps de reconnaissance à Dieu pour le témoignage et l’exemple de foi de tous ceux qui nous ont quittés en Christ. Ils sont dans la gloire céleste !

Ce souvenir nous encourage à rejeter tous nos fardeaux et nos soucis ; à renoncer au mal et au péché ; à persévérer dans notre engagement au service de Dieu et de son église avec confiance et en communion avec Lui.

En ce mois de Novembre, rendons grâce à Dieu pour la foi de nos anciens et allons de l’avant avec joie, les regards fixés sur Jésus, notre Seigneur.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 16

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux