Accueil La Lettre de Nouvelles
 
La Lettre de Nouvelles

La Lettre de Nouvelles - Mai 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201505 - La Lettre de Nouvelles - Mai 2015

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » (Psaume 103)

E


n ce jour de commémoration du centenaire du Génocide des arméniens, je voudrais tout d’abord dire ma reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré et qui œuvrent toujours pour cette juste cause. A vous tous Mesdames et Messieurs les élus, à nous tous. L’année 2015 restera à jamais gravée dans l’histoire de l’Arménie. En ce mois d’avril 2015, nous avons vécu des journées historiques, avec des avancées majeures. De la déclaration courageuse du Pape François, au vote du Bundestag en Allemagne, ce sont de puissants coups de buttoir qui sont venus heurter la construction mensongère, échafaudée par la Turquie depuis cent ans pour cacher et nier la vérité. Aujourd’hui, dimanche 26 avril 2015, à l’appel du Conseil Mondial Evangélique Arménien, ce sont aussi des milliers d’églises protestantes dans le monde qui évoquent la réalité du Génocide, et qui prient pour que justice soit rendue. L’histoire du peuple arménien s’accélère et progresse et nous devons en être reconnaissants à Dieu et à tous ceux qui sont à nos côtés.

Certes, une telle reconnaissance internationale ne suffit pas et ne suffira jamais à effacer la douleur, la blessure. Aucune reconnaissance, aucune repentance, aucune demande de pardon, aucune réparation, aucune réconciliation, rien ne pourra jamais réparer cet irréparable. La vie est un don précieux et unique de Dieu. Nous devons l’affirmer, le réaffirmer avec force à l’heure où dans bien des pays du monde et jusque dans nos villes, on tue, on assassine lâchement des innocents sans  défense ! Que ce soit les chrétiens du Moyen Orient ou d’Afrique, comme des journalistes ou des anonymes.

Le contexte de persécutions et d’attentats dans lequel nous vivons aujourd’hui donne à notre centenaire une terrible actualité. Etrange coïncidence, en juin 1915, dans son rapport au Saint Siège, le délégué Apostolique à Constantinople, évoquant le massacre des arméniens, employait déjà les termes de «Djihad » et de « Califat » !

Ne pas reconnaître la barbarie, ne pas la dénoncer et la condamner, c’est prendre le risque qu’elle renaisse sous d’autres formes pour d’autres populations, et peut être un jour pour nous ! La négation d’un crime contre l’humanité, participe à sa destruction. Œuvrer pour que justice soit faite au peuple arménien, c’est œuvrer pour le bien de l’humanité entière, pour soi et pour les générations futures.

C’est pourquoi, aujourd’hui, il faut continuer sans relâche et aller plus loin ensemble, sans attendre la reconnaissance officielle des héritiers des coupables. En droit, l’application de la justice ne nécessite pas la reconnaissance, l’aveu du coupable. Il suffit que les faits soient avérés par des preuves, des confrontations et reconnus comme tels par l’autorité judiciaire pour que le coupable soit condamné et soit contraint de purger sa peine. Ces dernières années, nos historiens ont fait un travail remarquable qui rend indéniable la réalité du Génocide. Il est temps d’engager une réflexion plus précise sur les réparations du préjudice.../…

Il faut aller plus loin aussi avec ceux qui reconnaissent et qui demandent pardon. Il faut tendre la main et parler de pardon, de réconciliation. Réconciliation comme signe de paix dans ce monde de violence. Il faut croire que des situations peuvent changer, des relations peuvent changer, plutôt que de nourrir et d’alimenter la haine, la vengeance, la violence. Ces choses-là n’ont jamais rien apporté de bon, de positif dans ce monde. Bien au contraire elles n’ont fait qu’envenimer les relations entre les peuples…/…

Il faut aller plus loin dans la prière parce que nous croyons qu’il existe un  Dieu juste, même s’il reste parfois silencieux. Certes, ce silence peut nous choquer, nous faire douter parfois, et beaucoup ont du mal à croire aujourd’hui. Certes, le silence de Dieu face à toutes les injustices et les horreurs de ce monde est difficile à comprendre. Mais nous croyons, selon la promesse du Christ, qu’il y aura un jour «de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera » (2 Pier. 3. 13). Nous croyons qu’un jour chacun devra rendre compte à Dieu, de ce qu’il aura fait de sa vie. Nous croyons que ceux qui ont commis de telles atrocités, ceux qui en commettent encore aujourd’hui, devront rendre compte à Dieu. C’est ce qui nous aide à continuer, à aller plus loin, pour le bien de l’humanité, pour la vérité, la justice et la paix.

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » Ps 103

Votre pasteur, Joël Mikaélian (Extraits du message au monument du Génocide à Issy-les-Moulineaux).

Lire la suite...
 

La Lettre de Nouvelles - Avril 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201504 - La Lettre de Nouvelles - Avril 2015

« Le Seigneur, l'Eternel , m'a secouru ... » (Esaïe 50. 7)

D


ans les chapitres 49 à 57, le prophète Esaïe parle des souffrances du Serviteur de l’Eternel. Dieu lui révèle des vérités importantes concernant le Christ. Le prophète se fait alors l’interprète du Messie et écrit : « J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient… Je n’ai pas dérobé mon visage aux ignominies, aux crachats, mais le Seigneur, l’Eternel, m’a secouru… Celui qui me justifie est proche… ». Effectivement, après la passion, les angoisses et la mort sur la croix, ce sera la résurrection, la vie pour toujours ! Jésus Christ est ressuscité, le mal et la mort sont vaincus. Victoire pour tous ceux qui croient ! Espérance de vie au-delà de cette vie !

Tout au long de l’histoire, et aujourd’hui encore, des hommes et des femmes ont subi des souffrances atroces. A partir du 24 avril 1915 et dans les mois qui suivirent, plus d’un million et demi d’arméniens furent sauvagement exterminés dans l’empire ottoman, au nom d’une idéologie totalitaire. Cent ans après l’histoire se répète au Moyen Orient…

Mais cent ans après, notre espérance demeure ferme. Elle est fondée sur la justice de Dieu et la résurrection du Christ. Nous croyons que la vie en Jésus est plus forte que la mort. Et qu’elle le sera toujours. La justice triomphera !

Christ est ressuscité

Votre pasteur, Joël Mikaélian.

Lire la suite...
  
La Lettre de Nouvelles - Mars 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

« Chemin de Pâques… »

C

hemin de Pâques, chemin de douleurs, de souffrances, de mort… « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le fils de l’homme soit élevé » (Jean 3. 14)… chemin de nos épreuves, de nos questionnements, de nos martyrs, de nos larmes…

Chemin de Pâques, chemin de solitude, d’abandon, de trahison… « Pierre le suivait de loin… Je ne le connais pas» (Luc 22. 54 et 57)… chemin de nos solitudes, de nos reniements…

Chemin de Pâques, chemin de vanité « Qui est le plus grand ? » (Marc 9. 34)… chemin de nos ambitions dérisoires…

Chemin de Pâques, chemin de lutte « Satan vous a réclamés… mais j’ai prié pour toi » (Luc 22. 31 et 32)… chemin d’adversité, de prières…

Chemin de Pâques, chemin de paix, «Je vous donne ma paix» (Jean 14. 27)… chemin de foi, de confiance…

Chemin de Pâques, chemin de joie « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie » (Jean 16. 22)… chemin d’attente joyeuse du jour glorieux qui vient…

Chemin de Pâques, chemin de vie et d’espérance « Enfants, n’avez-vous rien à manger ? C’est le Seigneur ! » (Jean 21. 5 et 7)… chemin de résurrection, de providence...

Chemin de Pâques, tout un chemin à faire et à refaire sans cesse avec Lui, Jésus, le Seigneur. Tout un chemin à faire ensemble avec nos frères et sœurs en Christ. Une marche à suivre jusqu’au jour où, au bout du chemin, de l’autre côté de la vie, il sera là pour nous accueillir en son royaume et nous dire : « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde» (Mat. 25. 34).

Votre pasteur, Joël Mikaélian.
Lire la suite...
  
La Lettre de Nouvelles - Février 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201502 - La Lettre de Nouvelles - Février 2015


« 1915 – 2015 Cent ans… »

C

ent ans se sont écoulés depuis les événements tragiques du Génocide du peuple Arménien. Cent ans déjà que nos grands-parents ont subi des souffrances atroces, inqualifiables, inhumaines de la part du gouvernement « jeunes turcs » au pouvoir dans ces années 1915. Cent ans qui n’ont pu effacer la douleur, le souvenir, la colère parfois. Certes, le temps atténue la souffrance, la vie reprend toujours le dessus comme pour dire non à l’amertume et au désespoir. Mais un siècle après, force est de constater que le sentiment d’injustice demeure toujours aussi vif chez les Arméniens. Un siècle après, la Turquie continue de nier ces faits incontestables. Il aura fallu attendre 99 ans pour entendre quelques timides paroles de « condoléances ». Premier signe d’aveu ou simple manœuvre politicienne ? L’histoire nous le dira.

En cette année du centenaire, le Conseil Mondial Evangélique Arménien, s’associe à toutes les démarches unitaires pour que justice soit rendue aux Arméniens, avec reconnaissance des faits par la Turquie et réparations. Le Conseil Mondial lance aussi un appel à la prière à toutes les églises dans le monde. Un appel à prier sans haine ni désir de vengeance. Que cette année 2015 soit une année de Vérité, de Justice, de Reconnaissance, de Réparation et de Réconciliation entres Arméniens et Turcs. Que nos morts reposent en paix et que les vivants vivent en paix !
Que cette année soit un tournant dans notre histoire.

Votre pasteur, Joël Mikaélian.
Lire la suite...
  
La Lettre de Nouvelles - Janvier 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201501 - La Lettre de Nouvelles - Janvier 2015


« Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ...».  (Hébreux 1. 1)

Ce texte de l’épître aux Hébreux nous dit que : « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils… ». Dieu est venu vers nous en la personne de Jésus. Il est venu naître parmi nous, comme nous, comme un enfant. Le Fils de Dieu a accepté de quitter pour un temps sa vie divine, sa puissance et sa force pour venir naître en ce monde sous une forme humaine. Il est venu pour accomplir la plus grande et la plus belle des missions de salut de tous les temps. C’est dire tout l’amour qu’il a pour cette humanité qu’il a créée, tout l’amour qu’il a pour tous, pour chacun d’entre-nous !

Chaque année, la fête de Noël nous rappelle avec force l’immensité de cet amour. Elle nous redit combien Dieu est sensible à ce que nous vivons. Combien il est soucieux de nous, de notre présent, de notre avenir, et surtout de notre éternité.

Le Christ est venu et a accompli ce qu’il fallait pour que nous ayons part à la vie éternelle. « Il a fait la purification des péchés » (Héb.1.3). Il a vécu une vie sans péché, puis il a accepté d’être condamné à mort à la place des pécheurs que nous sommes. Il a subi le juste châtiment de Dieu à notre place. Ainsi quiconque croit en lui, en ce qu’il a accompli et accepte cette grâce reçoit l’Esprit Saint et le salut pour la vie éternelle.

Qu’en ce temps de Noël et en ce début d’année 2015, nous puissions tous entendre la voix de Dieu et suivre le Christ avec joie et confiance.

Que Dieu nous bénisse tous en cette nouvelle année.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 16

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux