Accueil La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles - Novembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201111 - La Lettre de Nouvelles - Novembre 2011 (1.78 MB)

«Jusques à quand, ô Eternel…? (Ps. 13. 1)

Par quatre fois, l’auteur du Psaume 13 pose cette question à Dieu par rapport à une situation difficile qu’il est en train de vivre. C’est dire l’intensité de sa souffrance et de son attente. Il est désemparé aussi bien par l’épreuve que par le temps qui passe et qui ne lui apporte
aucune solution.

Avouons-le, la question du temps, comme la gestion du temps, constituent aussi pour nous une problématique que nous avons du mal à résoudre. Notre rapport au temps est souvent conflictuel, source de stress et d’angoisse. Nous posons alors la même question et pour toutes sortes de raisons. Nous avons tendance nous aussi à dire : « Jusques à quand… ? ». Que se soit pour nos épreuves, nos soucis personnels ou ceux des autres, ou pour toutes nos attentes. Comment résoudre cette tension ?

Au psaume 13, le psalmiste nous indique un chemin à suivre. A ses questions succède une prière : « Regarde, Eternel mon Dieu… ». Ce qui suppose une foi réelle en un Dieu vivant, capable d’être sensible et attentif à ce que vivent les êtres humains. Puis, la prière posée, il semble que la confiance renaît : « Pour moi, j’ai confiance en ta bonté… ». Dieu est bon. Faudrait-il se le rappeler chaque jour ! Puis, c’est la perspective du salut qui lui redonne la joie. Et pour finir, il chante car Dieu lui a fait du bien : « Je chante à l’Eternel car il m’a fait du bien ».

Mais de quel bien s’agit-il ? Le psalmiste aurait-il eu la réponse attendue ? Ou bien s’agit-il de la confiance et de la joie retrouvée ? N’est-ce pas là déjà un bien ? Et l’assurance de sa bonté, n’est-elle pas un gage puissant pour l’avenir qui le questionne ? Ou peut être, a-t-il été libéré de la pression du temps ? L’auteur ne nous le dit pas.

« Jusques à quand… ? Je chante à l’Eternel car il m’a fait du bien.» Quel chemin en quelques lignes ! Ou peut être en quelques années !

Que Dieu nous libère de toutes nos épreuves mais aussi et surtout, de cette pression du temps face à toutes ces situations qui nous troublent chaque jour. « C’est dans le calme et la confiance que sera votre force »

Votre pasteur,
Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Octobre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201110 - La Lettre de Nouvelles - Octobre 2011 (729.78 kB)

« Conduisez-vous d’une manière digne de l’évangile de Christ… (Phil. 1. 27)


C’est l’exhortation que l’apôtre Paul adresse aux chrétiens de l’église de Philippe, depuis sa prison à Rome. C’est un encouragement à vivre selon les principes de l’évangile et à rejeter le mal sous toutes ses formes. Pour l’apôtre, il s’agit de vivre en accord avec l’Esprit Saint qui habite en nous. Vivre en aimant Dieu de tout notre cœur, faisant de Lui, la priorité dans nos choix et nos agendas. Vivre en nous aimant les uns les autres d’un amour toujours plus fort. Vivre dans le respect mutuel en nous pardonnant les uns les autres. Vivre avec la joie du salut, joie d’être bien aimé de Dieu, d’être dans sa main, soutenu, secouru, consolé, écouté. Vivre dans la paix avec tous, pour autant que cela dépende de nous. Etre patient dans l’épreuve sans céder au découragement lorsqu’elle semble se prolonger. C’est aussi être patient avec nos frères et sœurs. Etre bon avec tous ceux qui nous entourent. Savoir aussi faire preuve de bienveillance, manifester des dispositions favorables envers ceux qui sont défavorisés ou éprouvés par la vie. C’est vivre avec foi en Dieu, avec espérance et confiance en Lui. C’est apprendre à mettre de la douceur dans nos propos, nos conseils ou nos jugements. Travailler à la maîtrise de soi, et avoir le courage et l’humilité de corriger nos écarts de pensées et de voix lorsque cela est nécessaire.

« Conduisez-vous... », il s’agit de vivre nos discours évangéliques au-delà des mots.

Que Dieu nous aide à vivre ce beau témoignage.

Votre Pasteur
Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Septembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201109 - La Lettre de Nouvelles - Septembre 2011 (1.55 MB)

« Confiance ! c’est moi, n’ayez pas peur. » (Matth. 14. 27)

Confiance ! , C’est la parole du Christ qui résonne au cœur d’une tempête sur le lac de Galilée. Les disciples sont en difficulté dans leur barque. Et voilà que Jésus vient à leur rencontre marchant sur l’eau ! Ils sont pris de
panique et de peur. Et c’est là que Jésus leur adresse cette parole et rétablit la situation.

« Confiance ! », c’est cette parole que nous devons entendre et réentendre en ces temps de crise. Alors que la rentrée s’annonce difficile, sous le signe de la peur, de la rigueur, où les incertitudes font craindre le pire à notre monde, c’est cette parole que nous devons inscrire à la place de toutes ces peurs que l’on agite sur nos têtes. C’est cette parole que nous
devons nous rappeler sans cesse face aux tempêtes de la vie qui nous assaillent chaque jour. « N’ayez pas peur », Je suis là,
dit Jésus.
« Confiance ! », c’est cette parole que nous devons faire entendre autour de nous. Non comme une
parole vide de sens, une parole qui n’engage à rien, mais comme La Parole du Christ, du Dieu tout puissant, qui connaît toutes nos crises et a le pouvoir de les apaiser. Car « Confiance » n’est pas « insouciance », c’est un mouvement, un regard, une prière vers
celui qui peut tout et qui nous aime au-delà de tout.

« Confiance ! », c’est cette parole que nous devons recevoir, vivre et incarner afin d’en être les témoins dans ce monde en crise. Et s’il nous arrive d’être, comme Pierre, submergé par nos peurs, ayons le réflexe de crier comme lui « Seigneur, sauve-moi ! ». Celui qui a tout pouvoir tend toujours la main vers celui qui tourne ses regards vers lui.   

Votre Pasteur
Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Juillet & Août 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201107 - La Lettre de Nouvelles - Juillet & Août 2011 (2.28 MB)

« Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour » (1Cor. 13. 13)


C’est avec beaucoup d’humilité et de réalisme que l’apôtre Paul aborde la question des dons spirituels dans sa première lettre aux chrétiens de Corinthe. Il précise que ces dons sont divers, parfois très visibles, parfois beaucoup plus discrets, et que tous n’en demeurent pas moins des grâces que Dieu accorde à chacun selon sa volonté souveraine. Ils sont tous nécessaires au bon fonctionnement de ce corps spirituel qu’est l’église. Malheureusement, la nature humaine qui reçoit ces dons a une fâcheuse tendance à l’orgueil, la jalousie, les rivalités... Pour cette raison l’apôtre Paul rappelle les fondamentaux de la vie chrétienne : la foi en Christ, en son œuvre de salut et en toutes ses promesses ; l’espérance en sa fidélité, son soutien quotidien et la vie éternelle ; et pour finir, le don par excellence, l’amour. C’est lui qui doit être toujours présent et sans cesse remis à l’honneur. L’amour de Dieu que l’Esprit Saint répand dans les cœurs doit animer la vie de tout chrétien. Sans cela, les œuvres les plus extraordinaires ne valent rien aux yeux de Dieu. Elles disparaîtront un jour. Une seule chose ne périra jamais, l’amour ; cet amour que nous recevons de Dieu et que nous devons donner aux autres.

Que cette foi, cette espérance et cet amour inspirent chaque jour nos pensées, nos paroles et nos actes. Que Dieu nous aide à les vivre au quotidien. Et ne l’oublions pas, l’amour ne périt jamais, il est et restera toujours la voie par excellence.

Bon été à tous.

Pasteur Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Juin 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201106 - La Lettre de Nouvelles - Juin 2011 (1.71 MB)

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 sur 16

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux