Accueil La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles
La Lettre de Nouvelles - Octobre 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201510 - La Lettre de Nouvelles - Octobre 2015

«Voici, je fais toutes choses nouvelles» (Apoc. 21.5)

O

n parle souvent de nouveauté, de renouveau. Le monde est sans cesse à la recherche d’innovation. C’est dire l’importance de cet aspect de la nature humaine. Elle a soif de nouveau. Malheureusement, force est de constater qu’il est des nouveautés qui n’en sont pas vraiment. « Rien de nouveau sous le soleil… » disait le sage. Il est aussi des nouveautés décevantes parfois, ou d’autres plutôt inquiétantes, tels certains « progrès » de la science, ou certaines « évolutions » de la société. Mais avouons aussi que cette soif de découverte est utile. Elle permet le progrès dans le bon sens du terme.

L’homme a soif aussi de renouveau intérieur, spirituel. Cette soif devient souvent plus intense à l’heure où des habitudes s’installent, où le matérialisme atteint ses limites. Elle devient plus intense aussi lorsque les épreuves ou les soucis deviennent trop lourd à porter. Alors on se met à rêver, à désirer un renouveau, un changement de vie, quelque chose de bon.

C’est tout ce que Dieu ne cesse de nous proposer. « Voici, je vais faire une chose nouvelle… je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude… » (Es. 43. 19). « Voici, je fais toutes choses nouvelles… A celui qui a soif, je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement. » (Apoc. 21. 6 et 7).

En Jésus, Dieu nous offre une vie nouvelle. On y entre par la conversion et le baptême. Et on y demeure en cultivant une relation vivante avec lui par l’Esprit Saint et sa Parole. Dieu est un Dieu de salut, de pardon, de restauration, de renouveau, une source inépuisable d’amour. Rien n’est jamais perdu pour lui, ni désespéré. Il change même le mal en bien pour ceux qui l’aiment. (cf. Gen. 50. 20 et Rom. 8. 28).

Suivons-le toujours avec confiance et espérance. Ayons toujours soif des choses nouvelles et bonnes qu’il a préparées pour nous. Attendons-nous toujours à lui.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Septembre 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201509 - La Lettre de Nouvelles - Septembre 2015

«Veillons les uns sur les autres» (Héb. 10. 24)

L


’été est fini, c’est la rentrée avec son lot de préparatifs en tout genre. Il s’agit de reprendre les études, le travail, nos occupations quotidiennes... C’est aussi la rentrée pour l’église, avec la reprise d’une vie plus intense après le rythme ralenti de l’été.

Qui dit reprise, dit aussi nouvel élan, nouvelles dispositions vis-à-vis du Seigneur et de son œuvre, n’est-ce pas ? Ce serait triste s’il en était autrement !

Nous vivons des temps troublés qui, malheureusement n’ont pas pris de « vacances » ! Le mal, la violence, la méchanceté, l’immoralité poursuivent leur ascension. Et l’on nous promet pire demain ! Sans parler des problèmes écologiques, « question vitale », pour notre planète.

C’est pourtant là que Dieu a placé son église, dans ce monde qui se perd. Quel « challenge », quel défi pour nous ! C’est tout le sens de la vie de l’église : relever le défi du « vivre-autrement » chaque jour. Et ce, avec la grâce de Dieu, l’aide de son Esprit et une  communion fraternelle « rapprochée » comme l’auteur de l’épître aux Hébreux nous y invite.

« Veillons les uns sur les autres… » Il ne s’agit pas de « veiller » simplement. Il s’agit, comme le dit le texte,  de veiller les uns sur les autres, « pour nous exciter à l’amour et aux bonnes œuvres ». Quel beau programme !

Soyons ensemble des témoins vivants de l’amour, de la paix et de la vie du Christ.

Bonne rentrée à tous !

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Juillet Août 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201507 - La Lettre de Nouvelles - Juillet Août 2015

«Veillez donc et priez en tout temps… » (Luc 21. 36)

C


’est l’été, synonyme de changement de rythme pour  beaucoup. Pour les uns, ce sera la joie des vacances, en colo, en camp ou en famille. Pour d’autres ce sera le travail ou le service bénévole. Pour d’autres encore ce sera un temps de ressourcement physique et spirituel. Pour d’autres ce sera la solitude, un temps ordinaire ou la continuité du quotidien avec son lot de soucis et de tracas de tous ordres.

Mais pour tous, je l’espère, ce sera un été « veillant et priant » ; veillant sur nous-mêmes et les uns sur les autres ; priant les uns pour les autres, en communion les uns avec les autres.

Que l’été ne soit pas synonyme de relâchement fraternel et spirituel. « Veillez et priez en tout temps… » disait Jésus à ses disciples.

Les changements de rythmes sont certes nécessaires et bienfaisants, mais ils ne nous dispensent pas de la prière, de la communion, de la méditation de la parole de Dieu.

Bon été à chacun, dans la présence de Dieu et sous son regard bienveillant.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Juin 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201506 - La Lettre de Nouvelles - Juin 2015

«Vous avez reçu un Esprit d’adoption… » (Rom. 8. 15)

L


a fête de Pentecôte nous a rappelé avec force que le Seigneur Jésus a tenu sa promesse de ne pas laisser ses disciples orphelins (Jean 14. 18). L’accomplissement de cette promesse, écho de promesses plus anciennes,  témoigne de la cohérence du plan de Dieu, de sa fidélité et de sa volonté de communion, volonté d’être proche de nous, de venir même habiter en nous.

Cette expérience spirituelle surnaturelle est un gage puissant de l’amour de Dieu, de l’importance qu’il donne à l’être humain au milieu d’un univers si grand ! Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul souligne que ce Dieu, à la sagesse et à la connaissance infinie, a bien voulu nous adopter comme ses filles et ses fils. Il est devenu notre Père en Jésus par l’Esprit Saint. Celui-ci rend témoignage à notre esprit que nous sommes devenus enfants de Dieu (Rom. 8. 16). N’est-ce pas merveilleux ? Au milieu de nos vies agitées, des circonstances diverses que nous traversons, de nos questionnements et de nos soucis, n’oublions jamais que nous sommes les enfants adoptifs d’un Père parfait et réellement proche de nous par l’Esprit. C’est de lui que nous pouvons recevoir tout ce dont nous avons besoin pour cette vie. N’hésitons pas à nous placer devant lui et à parler avec lui.

N’oublions pas que Dieu est toujours prêt à accueillir de nouveaux enfants. Il ne veut exclure personne de ce salut et de cette grâce. Comme les disciples à la Pentecôte, soyons-en les témoins.

Votre Pasteur, Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Mai 2015 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201505 - La Lettre de Nouvelles - Mai 2015

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » (Psaume 103)

E


n ce jour de commémoration du centenaire du Génocide des arméniens, je voudrais tout d’abord dire ma reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré et qui œuvrent toujours pour cette juste cause. A vous tous Mesdames et Messieurs les élus, à nous tous. L’année 2015 restera à jamais gravée dans l’histoire de l’Arménie. En ce mois d’avril 2015, nous avons vécu des journées historiques, avec des avancées majeures. De la déclaration courageuse du Pape François, au vote du Bundestag en Allemagne, ce sont de puissants coups de buttoir qui sont venus heurter la construction mensongère, échafaudée par la Turquie depuis cent ans pour cacher et nier la vérité. Aujourd’hui, dimanche 26 avril 2015, à l’appel du Conseil Mondial Evangélique Arménien, ce sont aussi des milliers d’églises protestantes dans le monde qui évoquent la réalité du Génocide, et qui prient pour que justice soit rendue. L’histoire du peuple arménien s’accélère et progresse et nous devons en être reconnaissants à Dieu et à tous ceux qui sont à nos côtés.

Certes, une telle reconnaissance internationale ne suffit pas et ne suffira jamais à effacer la douleur, la blessure. Aucune reconnaissance, aucune repentance, aucune demande de pardon, aucune réparation, aucune réconciliation, rien ne pourra jamais réparer cet irréparable. La vie est un don précieux et unique de Dieu. Nous devons l’affirmer, le réaffirmer avec force à l’heure où dans bien des pays du monde et jusque dans nos villes, on tue, on assassine lâchement des innocents sans  défense ! Que ce soit les chrétiens du Moyen Orient ou d’Afrique, comme des journalistes ou des anonymes.

Le contexte de persécutions et d’attentats dans lequel nous vivons aujourd’hui donne à notre centenaire une terrible actualité. Etrange coïncidence, en juin 1915, dans son rapport au Saint Siège, le délégué Apostolique à Constantinople, évoquant le massacre des arméniens, employait déjà les termes de «Djihad » et de « Califat » !

Ne pas reconnaître la barbarie, ne pas la dénoncer et la condamner, c’est prendre le risque qu’elle renaisse sous d’autres formes pour d’autres populations, et peut être un jour pour nous ! La négation d’un crime contre l’humanité, participe à sa destruction. Œuvrer pour que justice soit faite au peuple arménien, c’est œuvrer pour le bien de l’humanité entière, pour soi et pour les générations futures.

C’est pourquoi, aujourd’hui, il faut continuer sans relâche et aller plus loin ensemble, sans attendre la reconnaissance officielle des héritiers des coupables. En droit, l’application de la justice ne nécessite pas la reconnaissance, l’aveu du coupable. Il suffit que les faits soient avérés par des preuves, des confrontations et reconnus comme tels par l’autorité judiciaire pour que le coupable soit condamné et soit contraint de purger sa peine. Ces dernières années, nos historiens ont fait un travail remarquable qui rend indéniable la réalité du Génocide. Il est temps d’engager une réflexion plus précise sur les réparations du préjudice.../…

Il faut aller plus loin aussi avec ceux qui reconnaissent et qui demandent pardon. Il faut tendre la main et parler de pardon, de réconciliation. Réconciliation comme signe de paix dans ce monde de violence. Il faut croire que des situations peuvent changer, des relations peuvent changer, plutôt que de nourrir et d’alimenter la haine, la vengeance, la violence. Ces choses-là n’ont jamais rien apporté de bon, de positif dans ce monde. Bien au contraire elles n’ont fait qu’envenimer les relations entre les peuples…/…

Il faut aller plus loin dans la prière parce que nous croyons qu’il existe un  Dieu juste, même s’il reste parfois silencieux. Certes, ce silence peut nous choquer, nous faire douter parfois, et beaucoup ont du mal à croire aujourd’hui. Certes, le silence de Dieu face à toutes les injustices et les horreurs de ce monde est difficile à comprendre. Mais nous croyons, selon la promesse du Christ, qu’il y aura un jour «de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera » (2 Pier. 3. 13). Nous croyons qu’un jour chacun devra rendre compte à Dieu, de ce qu’il aura fait de sa vie. Nous croyons que ceux qui ont commis de telles atrocités, ceux qui en commettent encore aujourd’hui, devront rendre compte à Dieu. C’est ce qui nous aide à continuer, à aller plus loin, pour le bien de l’humanité, pour la vérité, la justice et la paix.

« L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés… » Ps 103

Votre pasteur, Joël Mikaélian (Extraits du message au monument du Génocide à Issy-les-Moulineaux).

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 16

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux