Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 18 mai 2008 - Je mettrai mon Esprit en vous...
Culte du dimanche 18 mai 2008 - Je mettrai mon Esprit en vous... PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Ezéchiel 36 : 26 à 28                   
Actes 2 : 41 à 47

« Je mettrai mon Esprit en vous… »

C’est un miracle extraordinaire, un mystère, une grâce merveilleuse que le Dieu de toute éternité, vienne habiter le cœur des croyants par son Esprit. Dans le prolongement de l’œuvre du Christ, qui réconcilie l’homme avec Dieu, le Saint Esprit vient habiter les cœurs de ceux qui croient. Quelle grâce, le Dieu tout puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers, le Dieu qui nous dépasse, le Dieu « tout autre », s’est fait homme en Jésus, et demeure dans le cœur du croyant par l’Esprit Saint. Cette promesse a été accomplie à la Pentecôte. Aujourd'hui, je vous invite à méditer sur quelques aspects de l’œuvre de l’Esprit. Examinons quelques traits qui caractérisent l’Eglise naissante de la Pentecôte, ses points forts. Ceci, non pas pour l’idéaliser, nous culpabiliser et nous décourager. Non pas avec cette nostalgie du passé, mais pour nous encourager dans notre vie d’Eglise au présent. Qu’est ce qui caractérise ces chrétiens et leur vie communautaire ? En quoi cela nous concerne-t-il aujourd’hui ? Comment progresser ?

I. Qu’est ce qui caractérise cette œuvre de l’Esprit qu’est l’Eglise ?

1. Tout d’abord, ce qui me parait important, c’est l’obéissance. Il me semble, à travers le texte des Actes, que c’est l’obéissance qui est le point de départ de tout, et de la suite également. Ces premiers chrétiens vivent l'obéissance : Obéissance, dans l'acceptation du message de l’Evangile qui leur a été présenté par Pierre. Ils se convertissent et se repentent. Obéissance au baptême, sans se poser trop de questions. Obéissance à l’Esprit qui va les conduire et les faire grandir dans leur foi naissante. « L’obéissance vaut mieux que les sacrifices. » Que Dieu nous accorde un esprit d’obéissance, que nous en ayons le désir, même si cela est parfois difficile. « Obéir » c’est faire nécessairement des choix, parfois du choix qui nous coûtent. Mais n’hésitons pas, c’est une bénédiction toujours. Que ce soit pour la conversion, le baptême, et le quotidien aussi. Que le Saint Esprit agisse en nous.

2. La persévérance : le texte nous parle de persévérance dans différents domaines. C'est-à-dire de pratique, de dynamique, de vivant. Rien n’est acquis pour toujours même pour des gens remplis du Saint Esprit. Ils persévèrent dans quatre domaines :

- L’enseignement des apôtres : Ils étudiaient, méditaient régulièrement, les enseignements des apôtres. Un enseignement qui recouvrait tous les domaines de la vie.. D’abord, le salut en Jésus Christ. Jésus est le Christ, celui qui sauve et donne la vie éternelle.. La vie et la piété personnelle, la sanctification.. La vie de couple, de la famille, la fidélité, le respect.. La vie sociale, l’amour du prochain.. La vie publique, le respect et la prière pour les autorités.C’est tout ce qu’on trouve aujourd’hui dans la Bible, que nous sommes appelés à lire et à méditer sans cesse et à pratiquer.

- La communion fraternelle : C’est entrer en relation avec les autres chrétiens. Aller vers eux. Etablir, cultiver, faire grandir la relation avec les autres. Tout l’inverse de l’isolement, du repli sur soi, qui, à terme, peut être catastrophique pour un chrétien. > C’est à cela que nous sommes invités sans cesse. A réaliser que c’est une grâce d’avoir des frères et des sœurs, qu’il faut les apprécier. Cultiver les relations chaque jour.

- La fraction du pain : Il s’agit bien entendu du souvenir du sacrifice du Christ. De sa valeur. Que c’est grâce à ce sacrifice que leur péché avait été pardonné et continuait à l’être. Par ce sacrifice qu’ils étaient rendus justes devant Dieu. Il. ne voulaient pas oublier ce que le Seigneur avait fait par amour pour le monde. Cela leur rappelait sans cesse combien ils étaient aimés de Dieu. Quelle était leur valeur aux yeux de Dieu. Cela leur rappelait qu’ils n’avaient aucun mérite, mais que tout était grâce de Dieu. > N’oublions jamais ce que le Seigneur a fait pour nous. Combien il nous aime. Que c’est une grâce.

- La prière : Autre domaine de persévérance indispensable. C’est être en relation, communion avec Dieu. Développer, cultiver cette relation, rendue possible par l’œuvre du Christ, et l’Esprit Saint qui inspire la prière. Ces premiers chrétiens pratiquaient la prière avec persévérance. (Individuelle et communautaire) > Ne négligeons jamais notre vie de prière, c’est par elle que nous restons en communion avec Dieu.

3. La solidarité : C’est une caractéristique assez forte de la communauté au lendemain de la Pentecôte. L’Esprit Saint les pousses, les remplit d’un tel Amour, qu’ils deviennent solidaires les uns des autres. Qu’ils ont soucis les uns des autres et en particulier des plus faibles, plus vulnérables, plus pauvres de la communauté.  > Sans aller jusqu’à la « communauté de biens », nous ne devons jamais perdre de vue cet aspect de l’œuvre du Saint Esprit. Encore plus de nos jours, en ces temps où l’individualisme devient un nouveau mode de vie. Et nous chrétiens ne sommes pas exempts de ce piège.

4. Joie et simplicité de cœur : Il semble que ces premiers chrétiens étaient assez joyeux, même s’ils n’étaient pas épargnés d’épreuves, de difficultés et très vite de persécution. La simplicité n’est pas à confondre ici avec un certain simplisme à connotation péjorative. C’est plutôt la simplicité de l’authenticité, d’être eux mêmes, sans chercher à paraître autre chose. Une simplicité qui libère et qui change les relations. Le contraire de l’hypocrisie, la dissimulation, qui emprisonne.  > Apprenons toujours plus cette joie et cette simplicité de cœur. Nous sommes ce que nous sommes. Dieu nous a crées ainsi. Avec nos forces et nos faiblesses. La simplicité permet de s’apprécier et de s’entraider, d’être aidé. C’est ici quelques aspects de l’œuvre du Saint Esprit dans l’Eglise, œuvre dans laquelle nous avons aussi notre part. Bien que plus de vingt siècles nous séparent de ce texte des Actes, les vérités fondamentales demeurent, pertinentes. C’est cette œuvre que le Saint Esprit veut faire aujourd’hui encore, cette œuvre qu’il a commencée, il veut la poursuivre, la perfectionner toujours plus.

Conclusion : « Je mettrai mon Esprit en vous… »

Depuis la Pentecôte, le futur s’est transformé en passé, pour tous ceux qui croient. Les épîtres en parlent au passé. « Vous avez été baptisés dans un seul et même Esprit ».  Les épîtres nous exhortent « Soyez remplis du Saint Esprit » comme une invitation à rechercher cette vie de l’Esprit, à vivre selon l’Esprit. Elle nous dit aussi « N’éteignez pas l’Esprit » comme s’il s’agissait d’en prendre soin. Que Dieu nous aide, sous la conduite de l’Esprit, à progresser, persévérer, nous aussi dans ces domaines. Nous avons le même Esprit, le même Seigneur, le même Dieu. Que nous puissions nous aussi trouver grâce aux yeux de ceux qui nous entourent, et le Seigneur ajoutera chaque jour à l’église ceux qui sont sauvés. (Prière pour les 80 ans).

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 18 mai 2008

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux