Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 22 juin 2008 - L'obéissance vaut mieux que les sacrifices...
Culte du dimanche 22 juin 2008 - L'obéissance vaut mieux que les sacrifices... PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

1 Samuel 15 : 22
Jean 14 : 15 à 23
Romains 15 : 7

« L’obéissance vaut mieux que les sacrifices… »

Obéir, c’est traduire en acte ou en parole, un ordre, une parole, un souhait, une invitation… L’obéissance est souvent chargée de connotations négatives. Il semble que ce soit rarement un plaisir, mais plus souvent une contrainte. « Il faut. » Il faut obéir à ses parents, il faut obéir à ses supérieurs hiérarchiques, il faut obéir à la loi, aux autorités… Bon gré mal gré, notre vie quotidienne est soumise à cela. Sans quoi, ce serait l’anarchie ! Il en va de même dans le domaine spirituel, de la relation avec Dieu et sa parole. A la différence qu’avec Dieu, l’obéissance est chargée de connotations positives, qu’elle nous ouvre la porte à la vie, à la joie, au bonheur, à l’éternité, aux promesses de Dieu. La différence est de taille ! Ne pas en tenir compte nous prive de beaucoup !

Le baptême est un acte d’obéissance qui s’inscrit dans ce cadre là. Il est plus qu’une simple obéissance à une loi, une pratique ou un règlement humain. Malheureusement, beaucoup pensent encore trop souvent qu’il s’agit d’une question secondaire, d'une option, ou d'un certificat de bonne conduite, ou d'un aboutissement à un certain niveau de spiritualité. Le baptême, avec la Sainte Cène, est un des deux sacrements que la réforme à gardé des sept sacrements de l’Eglise catholique. C’est dire son importance, c’est dire aussi la bénédiction qui se rattache à sa pratique. Il constitue un triple engagement que je voudrais rappeler ce matin.

I. L’Engagement de celui qui se fait baptiser : 1 Pierre 3 : 21

Le baptême est le témoignage, l’expression publique de l’expérience spirituelle et intérieure de la conversion. Le témoignage de la foi en Christ. C'est le témoignage que je me reconnais pécheur devant Dieu, que j’accepte et je crois que Christ a porté à ma place mes péché et a subit sur la croix la condamnation que je méritais. C'est le témoignage que je suis libre de toute condamnation. Le Seigneur est venu habiter en moi par son Esprit afin de m’aider à vivre une vie agréable à Dieu. Le baptême, c’est l’engagement à une vie nouvelle. C'est un acte qui symbolise qu'en entrant dans l’eau, je meurs au péché et qu'en sortant de l'eau, je renais pour vivre une vie nouvelle. C’est cet engagement que Dieu attend de chacun, c’est à cela qu’il nous invite chacun. Sans jamais nous forcer, ni faire pression sur nous. Ce doit être un engagement librement consenti, un engagement pris avec foi, avec joie et avec amour pour le Seigneur. C’est à chacun de répondre.

II. L’Engagement du Seigneur :

Comme dans toute alliance, deux parties s'engagent, Dieu aussi s’engage dans l’alliance qu’il fait avec nous. Dans cette nouvelle alliance en Jésus, Dieu s’engage de façon extraordinaire vis-à-vis de tous ceux qui fut alliance avec lui. Toute la Bible est pleine de promesses spécifiques faites à ceux qui obéissent et qui s’engagent avec Dieu. Nous en évoquerons deux ici.

1. Tout d'abord, la plus grande et la plus belle des promesses, après le salut et la vie éternelle, c'est bien sûr, celle de sa présence. C'est le don du Saint Esprit, que Jésus a promis à tous ceux qui croient en lui. Dieu vient habiter en nous « Nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14 et Jean 17).

2. Il y a aussi une réciprocité dans l’engagement du baptême, dans ce témoignage public. C’est Jésus qui l’a dit « Quiconque se déclarera publiquement pour moi, je me déclarerai aussi pour lui, devant mon Père. » Aujourd’hui, Dieu prend un engagement vis-à-vis de ceux qui se font baptiser. Il prend un engagement spécifique pour eux, comme il en a pris pour tous ceux qui l’ont confessé publiquement, et qui continuent à le faire par leur vie. Il s’engage à dire et à redire sans cesse que nous lui appartenons. Que nul ne peut nous nuire, nous ravir de sa main. Nul ne peut aller au delà de ce qu’il permet. N’oublions jamais cela nous qui avons fait alliance avec Dieu par notre baptême. Cela est valable aussi pour tout engagement devant Dieu. Dieu s’engage aussi.

III. Le baptême est aussi l’engagement dans et de l’Eglise

Dès l’origine, le baptême a constitué le signe visible de la conversion, et a marqué l’entrée, l’appartenance publique à l’Eglise, à la communauté des chrétiens. Ce qui veut dire qu’à chaque baptême, l’Eglise aussi est concernée.

1. Le baptisé s'engage dans l’Eglise et en devient un membre actif. Il est invité à participer à la vie spirituelle et matérielle de l'Eglise. Il doit avoir à cœur la vie de la communauté et celle de ses membres. Il devient responsable au même titre que tous les autres. Il est appelé à donner comme à recevoir.

2. L'Eglise est concernée par l’accueil des baptisés. Nous sommes invités à nous réjouir avec eux, et à les accueillir comme faisant partie de la grande famille de Dieu. « Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis. » Nous devons nous accueillir avec amour.  Nul ne doit se sentir exclu. Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres, dit l'apôtre Paul. Et nous devons aussi prier les uns pour les autres.

L’obéissance vaut mieux que les sacrifices.

Dans le domaine spirituel, l’obéissance n’est jamais neutre ni stérile. Elle nous ouvre toujours à la Vie et aux belles promesses de Dieu. Elle nous ouvre au salut et à la vie éternelle, à la présence de Dieu, au Saint Esprit et à toutes ses promesses. Elle nous ouvre à toutes ses bénédictions.

Que nous ayons le courage et la sagesse de suivre cette voie. C’est la plus belle.

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 22 juin 2008

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux