Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 1er mars 2009 - " Le temps est accompli..."
Culte du dimanche 1er mars 2009 - " Le temps est accompli..." PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte
Genèse 9 : 9 à 11 - Lire le passage
Marc 1 : 12 à 15 - Lire le passage
1 Pierre 3 : 18 à 22 - Lire le passage


« Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche… »


« L’Evangile » est une bonne nouvelle. C’est la véritable traduction et signification du terme. Que l’on garde le terme dérivé du grec et du latin, où qu’on le traduire, sa signification reste le même : C’est une bonne nouvelle ! Une bonne nouvelle pour tous, pour l’humanité entière, pour l’ensemble des humains de tous les temps. Une bonne nouvelle annoncée à tous, c’est ce que le texte difficile de l’épitre de Pierre suggère aussi. (1 Pierre 3 : 19 et 4 : 1)  En ce premier dimanche de carême, de ces quarante jours qui nous mènent jusqu’à la passion du Christ, sa mort et sa résurrection, je vous invite à méditer quelques instants sur les textes de la Bible que nous venons de lire. Méditons sur cette bonne nouvelle que Jésus a proclamée et accomplie et qu’il est bon de ce rappeler en ces jours de mauvaises nouvelles. 

I. « Le temps est accompli… »

Cette parole du Christ, nous rappelle avec force que l’histoire du monde, que notre histoire à chacun est rythmée par des périodes de temps qui se succèdent les unes aux autres, sans qu’on puisse les arrêter. Les textes du jour nous montrent que certaines périodes de l’histoire sont plus décisives que d’autres et demandent une attention particulière de notre part.

1. Ainsi la période du déluge du temps de Noé, fut un événement marquant et décisif de l’histoire du monde. Un temps où la méchanceté et le mal avaient atteint les limites que Dieu pouvait supporter. Huit personnes seulement furent sauvées de ce jugement, nous rappelle l’apôtre Pierre. Huit personnes qui accordèrent une attention particulière à la parole de Dieu à travers Noé ! C’est au point que l’insouciance de cette génération est devenue légendaire. Jésus lui-même la mentionne « Du temps de Noé… » (Matthieu 24 : 37) parlant du jour de son retour.


2. La venue de Jésus a aussi été un temps particulier qui a marqué l’histoire du monde. C’est le temps du salut qui s’est accompli en Christ. Le royaume de Dieu est venu vers nous. Les portes de l’éternité se sont ouvertes. Un temps nouveau, particulier, le temps de la grâce s’est ouvert à tous et pour tous. Là encore, ce qui a caractérisé la génération qui a été témoin oculaire de cet événement fut l’insouciance et l’incrédulité. Jésus le soulignera faisant référence au pays de Sodome et Gomorrhe (Matthieu 10 : 10) qui sera jugé moins sévèrement que cette génération.


3. Ce temps qui passe nous rappelle qu’une autre période décisive est à venir dans l’histoire du monde ; à savoir le retour du Christ. La fin de ce monde. Le dernier temps est à venir, et nous voyons bien que les générations qui nous ont précédé, comme la nôtre, ne sont pas plus éveillées, attentives que celles que nous venons d’évoquer. Peut-être que nous aussi, nous le sommes, chaque fois que nous remettons au lendemain un engagement, une action, un service, une consécration, un pardon que le Seigneur nous demande aujourd’hui.


II. « Repentez-vous… »

A chaque période particulière de l’histoire, Dieu a adressé un message spécifique aux hommes.


1. Du temps de Noé, il s’agissait de mettre un terme au mal, à la violence, à la méchanceté, et de suivre les conseils de Dieu à travers Noé. Il fallait être attentif, s’interroger et croire à ce qui allait se passer, un terrible jugement de Dieu.


2. Du temps de Jésus, il s’agissait de se repentir, de changer toutes les mauvaises habitudes de vie, de demander pardon à Dieu et de croire à cette Bonne Nouvelle, qu’en Jésus, Dieu pardonnait tout à cause du sacrifice du Christ. Il s’agissait de s’engager avec une bonne conscience, en passant par les eaux du baptême dont le déluge était une figure. C’est cet engagement qui sauve pour l’éternité comme cet engagement avait sauvé Noé et sa famille du déluge.


3. C’est ce même engagement, cette même foi qui sauve aujourd’hui. Le message du Christ reste le même pour notre génération, pour notre temps. Avec, en plus, un message de vigilance, d’appel à la fidélité et à la persévérance. C’est le message que le Seigneur nous adresse en vue de l’accomplissement de la dernière période de l’histoire du monde, de sa fin. Le Seigneur a tout accompli. « Il a souffert…afin de nous amener à Dieu ». Cette Bonne Nouvelle a été annoncée à tous, comme nous dit l’apôtre Pierre, à ceux qui n’ont pas eu l’occasion de l’entendre de leur vivant. Mais bien sûr, cette annonce universelle, n’implique pas le salut de tous. Seuls ceux qui acceptent et accepteront seront sauvés.


III. « Croyez à la Bonne Nouvelle… »


Pour finir, le Seigneur nous rappelle que le message qu’il est venu donner, accomplir par sa vie, sa mort et sa résurrection, est une bonne nouvelle ! La grâce de Dieu en Jésus, c’est une Bonne Nouvelle. Le pardon de nos péchés, c’est une Bonne Nouvelle. Son amour infini, c’est une Bonne Nouvelle. Sa patience, sa bonté, sa compassion, c’est une Bonne Nouvelle. La promesse de sa présence tous les jours, c’est une Bonne Nouvelle. La promesse de prendre soin de nous, c’est une Bonne Nouvelle. La promesse d’entendre et de répondre à nos prières, c’est une Bonne Nouvelle. La promesse de la vie éternelle, c’est une Bonne Nouvelle. Que de Bonnes Nouvelles, pour nous aujourd’hui. Que de Bonnes Nouvelles à vivre, à partager, à proclamer !

Le temps est accompli, le royaume de Dieu est proche.

N’oublions jamais que le temps passe, le Royaume de Dieu s’approche, sa pleine manifestation s’approche de jour en jour. Ne remettons pas au lendemain ce que Dieu nous demande aujourd’hui. Engageons-nous, ayons foi en Dieu et réjouissons-nous de la Bonne Nouvelle en Jésus, et de toutes les Bonnes Nouvelles qui en découlent.


Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 1er mars 2009
 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux