Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 5 juillet 2009 - "Va... dis leur mes paroles..."
Culte du dimanche 5 juillet 2009 - "Va... dis leur mes paroles..." PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Ezéchiel 3 : 1 à 5
2 Corinthiens 12 : 7 à 10
Marc 6 : 1 à 6

« Va … dis leur mes paroles… »

L es textes que nous venons de lire mettent l’accent sur un aspect particulier et central de la vie chrétienne. La vie chrétienne, comme la vie tout court, est faite de mouvements, de projets, d’actions de toutes sortes. Ici, les textes soulignent que la vie chrétienne est une vie de témoin, de mouvement vers les autres. C’est une vie avec des objectifs bien précis. C‘est une vie qui sait surmonter les échecs, les rejets, les oppositions, les contrariétés. C’est une vie de victoire, toujours.

Méditons quelques instants, sur ce que Dieu veut nous dire ici.


I. Se tourner vers Dieu, encore et toujours :

Avant toute chose et pendant toute chose, le Seigneur nous invite à nous tourner vers lui. Avant même d’aller vers les autres, le témoin doit se tourner vers Dieu.

1. C’est ce que Dieu indique au prophète Ezéchiel. Alors qu’il va lui confier une mission bien précise. Le Seigneur l’invite à se tourner vers lui. A travers cet acte symbolique de manger un rouleau (Ecriture) Dieu invite le prophète à se nourrir de sa Parole d‘abord et avant tout. Car la mission qui lui est confiée, c’est de dire Sa Parole. Une Parole qui se présente ici comme douce, car c’est ce qui prédomine chez Dieu, Il est Amour. Sa Parole exprime cet Amour, elle est une parole qui fait du bien à celui qui la reçoit. Et le prophète doit en faire l’expérience lui-même, avant de la partager avec les autres. « Sentez, voyez combien le Seigneur est bon. »

2. C’est à cela que Dieu nous invite aujourd‘hui, à nous tourner vers lui encore et toujours. A nous nourrir de sa Parole ; de sa Parole d’Amour, de bonté, de salut en Jésus Christ ; de cette Parole vivante, incarnée en Jésus, en qui nous voyons la bonté, l’amour, la patience, la compassion de Dieu pour tous. Tournons-nous vers lui. Réjouissons-nous de son Amour. Tournons-nous vers lui chaque jour, nourrissons-nous de sa Parole. Ayons du plaisir à la lire, la méditer, car c’est une bonne parole, c’est une Bonne Nouvelle. Elle fait du bien.

3. Se tourner vers lui, pendant toute chose, c’est l’expérience à laquelle nous convie l’apôtre Paul. Ce qui permet au chrétien de toujours tenir debout, ce n’est rien d’autre que la grâce et l’amour de Dieu qu’il reçoit de lui au contact de sa Parole, inspirée par l‘Esprit Saint. Elle éclaire ceux qui la méditent. Et c’est avec beaucoup d’humilité que Paul nous parle de ses faiblesses, qu’il nous rappelle notre condition humaine. Paul n’hésite pas à nous dire qu’il n’a pas toujours eu ce qu’il désirait, malgré sa consécration, son zèle pour Dieu, ses sacrifices… Il aurait aimé être libéré de certaines épreuves, ou maladie. Il aurait aimé être toujours fort au sens humain du terme. Mais Dieu lui a appris autre chose : Que sa grâce est suffisante et que sa puissance s’exprime dans la faiblesse de celui qui se confie en Lui.

C’est à cela que le Seigneur nous invite. A rester confiant, lorsque tout ne va pas comme on veut ; lorsque viennent les épreuves, les difficultés, lorsque nous nous retrouvons face à nos limites humaines. Il nous dit : «Ma grâce te suffit…» Confiance.

II. Se tourner vers les autres : Autre mouvement faisant partie de la vie chrétienne et que les textes de ce matin soulignent fortement. Il s’agit aussi de se tourner vers les autres parce que Dieu nous le demande. Parce que Jésus nous le montre et nous le demande aussi.

1. « Va … dis leur mes paroles. » C’est ainsi que Dieu envoie le prophète Ezéchiel. La mission est précise quant au contenu comme pour les destinataires. Le contenu, est cette parole de Dieu dont il s’est nourri. Les destinataires sont le peuple qui n’écoutera pas, qui rejettera cette bonne parole. On retrouve la même réalité dans l’expérience de l’apôtre Paul, qui fera face lui aussi au rejet. Jésus lui-même sera rejeté, malgré tous les miracles, les bonnes choses, le bien qu’il fera à tous. Malgré toute la sagesse qui lui est reconnue, toute la force de sa bonté, de son Amour, de sa compassion. Ce rejet ira croissant même, au fil de son ministère pour aboutir à la croix. A l’étonnement de la foule, répond l’étonnement de Jésus. Les gens sont étonnés de ce qu’ils voient et entendent, et l’on pourrait penser que cela touche leur cœur et les pousse à croire. Et pourtant non. Ce n’est pas ce qui ne produit toujours. Alors Jésus s’étonne de leur incrédulité.

Il en va de même aujourd’hui. Les gens peuvent être étonnés, interpellés par l’action et la Parole de Dieu, par le témoignage de ses enfants, sans pour autant que cela les pousse à croire, à se convertir, à se faire baptiser et à le suivre !

Mais ce n’est pas ce qui va arrêter Jésus, ni le prophète Ezéchiel, ni l’apôtre Paul. Et nous ? Sommes-nous de ceux qui restent incrédules devant la Bonne Nouvelle, et la compassion de Dieu ? Sommes-nous de ceux qui baissent vite les bras face aux rejets, aux épreuves personnelles, familiales… Ou de ceux qui se nourrissent chaque jour de cette Bonne Nouvelle, de l’Amour de Dieu, et en témoignent avec joie, enthousiasme, persévérance.

III. « Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie… »

Pour finir, Jésus souligne ici une réalité que nous expérimentons parfois en temps que témoins du Christ auprès de nos familles, nos amis, nos proches. C’est comme pour nous dire « Ne vous étonnez pas si c’est plus difficile ; s’il y a plus de résistance, d’incrédulité ou d’indifférence. » Même si c’est plus difficile, cela ne l’a pas empêché de dire et de faire. Que nous ayons aussi ce même amour, ce même zèle, même si ceux à qui nous nous adressons, ne sont pas toujours bien disposés.

Conclusion. «Va, dis leur mes paroles…»

Que Dieu bénisse sa parole dans nos cœurs. Qu‘il bénisse notre témoignage, et que nos vies soient toujours tournées vers lui.

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 5 juillet 2009

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux