Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 6 septembre 2009 - "Il fait tout à merveille..."
Culte du dimanche 6 septembre 2009 - "Il fait tout à merveille..." PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Esaïe 35 : 3 à 5 / Hébreux 12 : 12 à 15 / Marc 7 : 31 à 37

« Il fait tout à merveille… »

P eut-on toujours dire cela ? Peut-on dire cela pour tout ce qui se passe dans le monde ? Et que penser de toutes les situations personnelles que je vis ? Lorsque la maladie est là, l’épreuve, le chômage ! Les difficultés familiales, séparations, enfants difficiles, l’avenir incertain… Que dire aussi de tous ces désirs non comblés ? Lorsque Dieu ne fait pas ! « Il fait tout à merveille. » Avouons que parfois, l’affirmation prend davantage la forme d’un défi qu’une profession de foi ! D’ailleurs, si nous analysons le contexte de ces propos, n’est-ce pas suite à un miracle que les gens disaient cela de Jésus ? Faut-il alors reléguer cette affirmation au catalogue de nos réactions quand tout va bien, ou suite à tel ou tel exhaussement ? Pouvons-nous oser le dire quand tout ne va pas comme on le veut ? Comme un acte de foi ? Et si l’acte de foi précédait parfois le miracle ? Que risquerions-nous ?

Quel enseignement pouvons-nous recevoir de ces textes de la Parole de Dieu ? Sans les généraliser bien sûr à toutes les situations.


I. Voici votre Dieu… il viendra lui-même

1. C’est en ces termes que le prophète Esaïe est appelé à encourager ceux de son peuple qui chancellent, qui ont le cœur troublé, ou qui sont perplexes face à leur avenir. Il est vrai qu’en ces temps là, les perspectives n’étaient pas réjouissantes. L’Assyrie, une grande puissance militaire étend son empire sur les territoires d’Israël. La prise de Jérusalem est imminente. C’est alors que le Seigneur demande à Esaïe de dire au peuple, que son Dieu ne les oubliera pas : « Il viendra lui-même et vous sauvera… ». Dieu ne reste jamais insensible, lointain ou inactif. Et effectivement, pour Israël viendra l’heure de l’exil, de la captivité, mais viendra aussi l’heure du retour, de la joie, l’heure de la guérison.

2. « Voici votre Dieu… il viendra lui-même… » Ce qui pour Esaïe n’était que promesse, partiellement accomplie 70 ans plus tard, est pour nous aujourd’hui « parole pleinement accomplie » en Jésus. En Jésus, Dieu est venu lui-même nous sauver de la mort, de l’enfer, de l’esclavage du péché et de toute condamnation. En Jésus, Dieu est venu vers nous pour accomplir ses merveilles, dont la plus grande, savoir notre salut éternel et le don du Saint Esprit. Jésus a accompli cette parole par son sacrifice à la croix. De plus, les miracles qu’il a accomplis sont autant des signes forts, qui nous montrent que Dieu n’est jamais insensible à nos souffrances physiques, morales, matérielles… Regardons avec quel amour, Jésus va s’intéresser au sort de ce malade qu’on lui amène. Il va le prendre à l’écart, le toucher dans un geste de solidarité, de compassion, puis il va invoquer son Père : Ephphata, c'est-à-dire, ouvre-toi. Quel miracle, Quelle merveille !

Voici votre Dieu… Regardez, Voyez… Fortifiez vos mains languissantes, Prenez courage, ne craignez point…

 

II. Et nous, où sommes-nous ? Comment vivre, expérimenter ces merveilles de Dieu aujourd’hui : la joie du salut, celle de sa présence et plus encore… ?

1. Simplement en regardant à Dieu et en considérant qui il est. C’est en portant vers lui un regard plein de foi, un regard du cœur, un mouvement intérieur vers lui que nos yeux peuvent s’ouvrir. C’est le contact spirituel avec lui, la communion avec lui qui nous permet d’expérimenter ses merveilles. C’est au contact de Jésus que la vie de ce sourd qui avait de plus des difficultés à parler a changé. C’est là que Dieu nous invite chacun. Concrètement, cela veut dire prendre du temps avec Dieu, pour méditer sa Parole et le prier.

2. C’est ce que nous dit l’auteur de l’épître aux Hébreux : « Fortifiez vos mains languissantes, vos genoux affaiblis … ». Fortifiez votre communion, persévérez dans la prière, ne vous découragez pas. Priez, priez encore, toujours. Priez seul, mais aussi en communion avec les frères et sœurs de l’Eglise. Que de merveilles que je rate parce que je ne donne pas à Dieu le temps qu’il faut, ou la qualité du temps qu’il faut ! Pourtant, Dieu ne me demande pas énormément comparé à la vie qu’il me donne, aux heures de vie qu’il me donne ! Fortifier notre communion avec Dieu, lui donner un peu de son temps, rechercher la qualité du temps personnel et communautaire que je lui donne, et si c’était cette décision que le Seigneur attendait de moi pour cette année ?

3. Puis l’auteur de l’épître aux Hébreux, n’hésite pas aussi à donner quelques conseils à ceux qui veulent expérimenter les merveilles de Dieu, qui veulent entrer, marcher dans ses plans et expérimenter sa paix au quotidien. Il leur dit :

« Suivez des voies droites ». En quelque sorte : « Marchez droit… Soyez intègres, honnêtes, obéissants à la Parole ».

 

« Recherchez la paix avec tous..» Ne perdez pas votre temps dans les vaines disputes, les querelles. Attention à ces susceptibilités qui nous amènent à nous croire parfois victimes de tout et de tous !

«Recherchez la sanctification… » Eloignez vous du péché, confessez vos péchés, ne les accumulez pas, ils vous mènent à la mort.

« Attention à l’amertume… » N’en tolérez pas même une racine… Cela fait tant de dégâts !

Prenons ces paroles au sérieux pour nous même. Soyons sérieux, fidèles dans nos engagements comme chrétiens, comme membres d’Eglise (Dans notre participation aux cultes, aux réunions de semaine, par notre ponctualité, la qualité de notre participation…)

III. « Dites à ceux qui ont le cœur troublé... »

Pour finir, cette parole nous parle de notre responsabilité vis-à-vis des autres, de ceux qui nous entourent. De même que des gens ont amené ce malade à Jésus, apprenons nous aussi à amener ceux qui sont malades et troublés autour de nous, à Jésus. Par la prière, notre témoignage, notre façon de vivre, amenons-les vers Jésus. Il saura faire des merveilles pour chacun par son Esprit.

Conclusion : « Il fait tout à merveille.. », « Voici votre Dieu, il viendra lui-même et vous sauvera… » Jésus est venu. Il est là au milieu de nous par l’Esprit Saint. Il est venu Sauver, soutenir, aider, encourager… Tournons nos regards, nos cœurs vers lui. Obéissons à ce que l’Esprit nous dit maintenant. Accueillons ses encouragements, comme ses conseils, ses directions, ses commandements. Accueillons sa parole comme une promesse et par nos engagements, faisons acte de foi.

Pasteur Joël Mikaélian / Dimanche 6 septembre 2009

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux