Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 23 août 2009 - "Choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir..."
Culte du dimanche 23 août 2009 - "Choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir..." PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Josué 24 : 14 à 18 / Jean 6 : 66 à 69

« Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir… »

L

e livre de Josué nous raconte comment le peuple d’Israël est entré en possession du pays promis. Il nous fait état de bien de luttes et de combats, de victoires et d’échecs, suivant que le peuple faisait confiance ou non en Dieu. Ce qui nous permet de prendre conscience de la puissance de Dieu, de sa bonté, de son amour, de sa patience et de son pardon. Le Seigneur est fidèle pour accomplir ses promesses. Parallèlement à cela, le livre de Josué nous montre toute la complexité du cœur humain, sa capacité à tenir des doubles langages, sa difficulté à obéir à Dieu, à rester fidèle à ses engagements. Je vous invite à méditer aujourd’hui sur nos engagements devant Dieu, et à nous encourager à les tenir et les renouveler sans cesse.


I. « Choisissez… »

1. C’est au soir de sa vie que Josué ressent le besoin d’interpeller son peuple sur sa relation avec Dieu. Il leur rappelle comment Dieu a été fidèle tout au long de leur histoire. Josué sait aussi que la voie de Dieu n’est pas facile, car un ennemi tente toujours et par tous les moyens de détourner le cœur de l’homme de cette voie. Il sait que face aux difficultés (situations impossibles) ou aux tentations (convoitise, mensonge, vol...), devant les pratiques idolâtres des peuples qui les environnent, Israël sera tenté de quitter cette voie. C’est alors qu’il rassemble le peuple, lui rappelle son histoire, sans cacher les zones d’ombres (L’Egypte, Balaam, Jéricho,…). Et il invite son peuple à prendre Dieu au sérieux, à le craindre et à le servir de façon intègre et fidèle. Il les invite à faire des choix, car il voit bien que le peuple sera tenté de composer avec son environnement idolâtre. « Choisissez ! » leur dit-il. On ne peut pas être entre les deux.

2. C’est ce que Jésus dira aussi à ses disciples : « Nul ne peut servir deux Maitres ». On ne peut servir Dieu et les idoles (l’argent, les choses de ce monde…). C’est ce qu’il dira également à ses disciples lorsque certains se retireront face aux difficultés, aux exigences de la vie de disciple. Il leur dira : « Et vous, ne voulez-vous pas vous en aller aussi… ? » Faites votre choix ! C’est ce qu’il nous dit à nous aussi aujourd’hui : « Choisissez ! ». Qu’en est-il de notre engagement avec le Christ ? De notre fidélité à Dieu ? De notre degré de crainte, de respect, d’obéissance, d’amour  ? Quelle est la place de Dieu, de l’Eglise, dans mon emploi du temps, dans mes choix de vie ? Est-ce-que je suis le Christ avec joie et enthousiasme ?

II. Moi et ma maison…

1. Face à son peuple, Josué réalise aussi qu’on ne peut forcer qui que ce soit à croire, à se confier en Dieu, à l’aimer et le servir. Josué sait que cela constitue un engagement personnel, libre et volontaire. Que l’Amour ne peut se vivre dans la contrainte, mais que l’Amour implique la liberté. Dieu a donné cette liberté dès l’origine. Josué ne peut rien imposer aux autres. Par contre, ce qu’il peut faire, il le fait. Il fait sa propre démarche et son choix. Il affirme toute sa crainte de Dieu, sons respect, son amour, son désir de lui plaire et de le servir. C’est comme s’il disait au peuple : « Qu’importe ce que vous pensez, les choix de vie que vous souhaitez faire ou que vous faites…, le mien est fait : « Moi et ma maison nous servirons l’Eternel… »

2. C’est ce que feront aussi les disciples. Face à Jésus, Pierre ira plus loin encore. Il se trouve face au Christ. Il est devant celui qui donne la Vie à ceux qui croient, celui qui pardonne, qui ouvre les portes de l’Eternité. Pour lui aussi, qu’importe ce que font ou pensent les autres. Son choix est fait : Le Christ, la vie avec Lui et rien d’autre. C’est trop important, c’est trop extraordinaire ! « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ». Pierre ne veut rien d’autre que le Christ !

3. Et nous ? Comment réagissons-nous face à un tel appel ? Avons-nous tendance à regarder aux autres ? En l’occurrence à ceux qui s’éloignent de Dieu avec le monde environnant ? A regarder à ceux qui ne sont pas trop fidèles, ceux qui ne viennent pas trop à l’Eglise, ou qui ne viennent pas avec joie. Avons-nous tendance, à nous questionner, à nous positionner sans cesse par rapport aux autres ? (Pourquoi un tel fait ceci ou cela... ?). Ou bien savons nous dire, avons-nous le courage de dire : « Qu’importe ce que font ou pensent les autres sur Dieu et son Eglise. Mon choix est fait ! « Moi et ma maison nous servirons l’Eternel… », « Seigneur, à qui irions-nous ? » Que ce choix soit le nôtre. Que le Seigneur soit notre priorité. Que ce soit un choix enthousiaste ! Que nous puissions dire qu’il n’y a rien de meilleur que de rendre un culte à Dieu ! Que de lui obéir, que de suivre Jésus, que de pouvoir toujours compter sur lui… C’est ce qu’il y a de plus extraordinaire !

 

 

III. A qui irions-nous ?

Il y a dans l’engagement de Josué, comme dans celui de Pierre, une dimension collective à noter. Une dimension qui nous aide à ne pas tomber dans le piège de l’individualisme, ou bien de l’orgueil ; à se croire le seul et le meilleur par rapport aux autres. La volonté de Dieu, c’est que plusieurs prennent cet engagement et que le nôtre soit communicatif. Pierre dira : « nous ». Josué dira : « Moi et ma maison… ». L’un comme l’autre entraîneront les autres avec eux sur la voie de Dieu. Le peuple va suivre, les disciples vont suivre aussi ! Ce qui veut dire que nous devons faire un choix personnel, mais aussi encourager les autres à faire de même. Prier pour les membres de nos familles. Prier pour mes frères et sœurs de l’Eglise. Nous encourager tous ensemble dans cette fidélité au Seigneur. Que notre engagement soit communicatif. Qu’il touche, interpelle ceux qui nous entourent. Que nous soyons des Josué, des Pierre, de ceux qui ont le courage de renoncer au monde, à ses convoitises, à ses idoles, à ses tentations, pour nous donner entièrement au Seigneur, pour le craindre et le servir fidèlement. Et pour encourager les autres dans cette consécration. Et s’il nous arrive parfois de faiblir, n’oublions pas que le Seigneur est toujours là pour nous pardonner et nous relever, comme il l’a fait pour Pierre et pour bien d’autres.

 

« Choisissez… » Aujourd’hui encore, Dieu nous invite.

 

Que le Seigneur nous aide à faire le choix de la Vie, si nous ne l’avons pas encore fait et à renouveler sans cesse notre engagement pour le Christ. Et prions pour qu’il soit communicatif aux autres. Que Dieu nous garde fidèle et renouvelle sans cesse en nous ce désir de l’aimer, de l’adorer et de le servir avec nos frères et sœurs.

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 23 août 2009

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux