Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 3 janvier 2010 - "Christ est né et s'est révélé..."
Culte du dimanche 3 janvier 2010 - "Christ est né et s'est révélé..." PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Esaïe 42: 5 à 7
Matthieu 2: 1 à 11

« Christ est né et s’est révélé, c’est une Bonne Nouvelle pour vous et pour nous »

C ’est par ces paroles que l’Eglise arménienne salue la naissance de Jésus et fête le 6 janvier à la fois Noël, l’Epiphanie, et le baptême du Christ. Autant d’événements qui nous parlent aujourd’hui encore et sur lesquels je vous invite à méditer à partir des textes bibliques que nous venons de lire, en ce dimanche de l’Epiphanie.

I. « Jésus étant né à Bethlehem… »

C’est en quelques mots que l’Evangile de Matthieu nous parle de la naissance de Jésus. Après s’être attardé sur la généalogie de Jésus, Matthieu sera le seul à nous parler de cette visite des mages d’Orient. C’est ainsi que les Evangiles se complètent.

1. La naissance de Jésus nous parle de l’Amour de Dieu. Fait unique et singulier, qui distingue le christianisme, de toutes les autres religions ou pensées philosophiques. Dieu se fait homme. Le Dieu créateur et Eternel, le Tout puissant, revêt la nature humaine en la personne de Jésus, un enfant qui vient naître dans une petite ville de Juda, dans un endroit perdu, difficile à trouver. Dieu prend le risque de la fragilité, le Fils quitte sa gloire par amour pour le monde. Dieu se fait homme et manifeste ainsi sa sollicitude envers l’homme, son souci, son intérêt, son Amour. Dieu n’est pas un Dieu lointain, étranger à l’histoire du monde qu’il a crée. Il n’est pas indifférent à mon histoire. Noël vient me dire et redire sans cesse « Dieu est là, il est venu vers toi, il pense toujours à toi. »


2. L’Epiphanie, la visite des mages dont on ne sait s’ils sont des rois, ni leur nombre et leur nom, nous parle de l’universalité de la révélation de Dieu aux hommes. Cet événement nous montre la volonté de Dieu de se révéler à tous, en Jésus. Dieu aime toute l’humanité, tous les peuples toutes les races et pense à tous. La visite des mages nous le dit avec force. Jésus est venu pour tous, pour tous les hommes quelque soit leur situation, leurs croyances, leur statut social ou leur culture. En Jésus-Christ, Dieu nous montre qu’il ne fait pas de différence entre les humains. Il n’y a plus ni grec, ni juif, ni arménien, ni français. Il n’y a plus de riches ou de pauvres, de gens intelligents et d’autres qui le seraient moins. Pour lui, nous sommes tous égaux avec nos différences de culture, de dons ou de capacité, ou de nos origines. En Christ, tous ceux qui croient deviennent en plus frères et sœurs, enfants d’un même Père. C’est ce signe que Dieu nous envoie par la visite des mages d’Orient, à Jésus.

3. Le Baptême de Jésus, qui sera fêté cette semaine aussi, nous parle quant à lui de la consécration, de l’authentification de la personne de Jésus, comme le Christ, le Messie, le Fils bien aimé de Dieu. C’est là que Dieu rend ce témoignage à son sujet : « Celui-ci est mon Fils bien aimé… écoutez-le ». Jésus est bien celui qui est venu d’ailleurs, il n’est pas seulement homme, mais aussi Dieu. Ce qui fera dire à Jean « Personne n’a jamais vu Dieu, Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. » Le baptême de Jésus nous parle aussi de sa solidarité avec nous. Alors qu’il est sans péché, qu’il n’a pas besoin du baptême, il ira jusque là, comme pour encourager chacun à passer par là, à confesser sa foi par un acte public et de prendre la décision de le suivre. C’est pour nous un bel exemple d’obéissance et d’humilité. Le baptême de Jésus nous révèle aussi le Dieu trinitaire. Au même moment, l’Esprit Saint est visible, la voix du Père se fait entendre et atteste que Jésus est bien le Fils bien aimé, le Messie promis, le Sauveur du monde.

4. Noël nous parle aussi déjà d’alliance à travers le texte d’Esaïe, où Dieu évoque ce temps où il a appelé le Fils pour le salut de l’humanité, où il nous dit qu’il traitera « alliance » avec nous. Ce sera une alliance de paix et de réconciliation. Ce sera une alliance nouvelle, dira Jésus, en élevant la coupe lors de la dernière Pâques avec ses disciples. Jésus est né, il s’est révélé, pour établir une alliance nouvelle, alliance par laquelle tous ceux qui croient sont réconciliés, « alliés », avec Dieu, par le pardon des péchés. « A tous ceux qui croient, elle a donné le pouvoir '' l’autorité '' de devenir enfant de Dieu». Par cette alliance en Jésus, le Christ, par son sang versé à la croix, tous ceux qui croient deviennent enfants de Dieu. C’est la Bonne nouvelle, l’Evangile à dire à tous.

II. « Nous sommes venus pour l’adorer… »

Tel était le désir, la motivation, le but du voyage de ces mages d’Orient, même s’ils n’avaient pas encore toute la révélation au sujet de Jésus. Ils ne savaient pas encore qui était réellement Jésus, mais ils savaient qu’il était quelqu’un d’important, un roi. Et, quand ils en ont l’occasion, ils sont remplis de joie, se prosternent et adorent. Puis ils offrent ce qu’ils ont amené de précieux.

* Hérode, lui, est troublé, et le restera jusqu’à la fin de sa vie. Il représente tous ceux qui refusent de croire qui est Jésus, ceux qui refusent de lui obéir et de l’accepter comme Sauveur, Seigneur.

* Les mages, eux, sont saisis l’une très grande joie. Ils représentent tous ceux qui croient et qui reconnaissent en Jésus le Christ.

Conclusion : « Christ est né et s’est révélé, c’est une Bonne Nouvelle… »

Qu’en ce début d’année, cette Bonne Nouvelle nous remplisse de joie, de paix, de confiance. Que nous soyons des adorateurs, de ceux qui croient et qui se réjouissent de ce que Jésus est. Que ce soit aussi avec ce désir de l’adorer que nous participions aux cultes chaque dimanche. Que nous apprenions aussi à l’adorer avec nos offrandes spirituelles (nos vies, nos prières, notre service) et nos offrandes matérielles (nos dons et nos dîmes).

Meilleurs vœux 2010.

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 3 janvier 2010

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux