Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 31 janvier 2010 - "Toi, tu sais tout, Oh Eternel !"
Culte du dimanche 31 janvier 2010 - "Toi, tu sais tout, Oh Eternel !" PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Toi, tu sais tout, Oh Eternel !

Jérémie 15 v.15 à 21 - Lire le passage

Matthieu 27 v.45 à 53 - Lire le passage

C 'est par cette confession que le prophète Jérémie entame un nouveau dialogue avec Dieu. Il n'en est pas au premier, mais loin de se décourager face à toute son incompréhension, ses questions, sa souffrance et la Parole que Dieu lui adresse sans cesse, il continue à parler avec Dieu et à l'écouter. C'est un bel exemple de persévérance. Mais ce qui caractérise la vie de ce prophète, c'est en fait ce perpétuel décalage entre lui et son peuple, à cause de son engagement et du ministère que Dieu lui a confié. A bien des égards, la vie du prophète ressemble à celle du chrétien aujourd'hui. Une vie à contre courant, régie par les principes de l'Evangile qui se résument dans ce commandement de l'Amour, pour Dieu et pour son prochain ; commandement qui se décline en de nombreuses attitudes et choix de vie qui font souvent du chrétien, un incompris des hommes, qui se sent aussi parfois incompris de Dieu. Ce qui le pousse à le questionner comme le prophète, comme Jésus aussi dans son humanité à l’heure de la croix.

Méditons sur ces dialogues du prophète comme du Christ. Qu'est-ce-que Dieu veut nous dire ici à travers ces textes de l’Ecriture ?

 


« Toi, tu sais tout, Oh Eternel ! »

Jérémie confesse ici une vérité fondamentale, qui n'appartient qu'à Dieu, à savoir, connaître tout. Dieu sait tout, de tout, du monde, de moi, des origines comme de la fin, du passé comme du présent et de l'avenir. Dieu sait tout. Rien n'est hors de sa connaissance. Il connait même les choses avant qu'elles n'existent. Il sait l'avenir, quand et comment auront lieu les événements dans l'univers et dans le monde. Il sait quand viendra la fin de ce monde et le commencement du nouveau monde éternel. Il connaît aussi chaque être humain. Il sait tout de moi. Jérémie en est bien conscient puisque lors de son appel, Dieu lui dit : « Avant de t'avoir formé dans le sein de ta mère, je t'ai choisi ; et avant ta naissance, je t'ai consacré, je t'ai établi prophète pour les nations ». Dieu connaît nos forces, nos faiblesses, nos fatigues, nos lassitudes, nos états d'âmes, nos désirs les plus profonds. Il connaît à l'avance tous ces événements que nous désirons comme ceux que nous redoutons. C'est pourquoi, lui seul peut toujours nous dire : « Ne crains point, je suis avec toi », ou comme Jésus : « Ne crains point, crois seulement ». C'est pourquoi nous pouvons nous approcher de Dieu, tel que nous sommes et vivre avec lui dans la vérité, avec un cœur sincère et même lui dire comme Jérémie : « Ne m'oublie pas ! ». Nous pouvons nous approcher de lui avec confiance. Il sait tout et il nous aime.

 

« Tes paroles ont fait la joie.. ».

Jérémie exprime tout le respect qu'il a toujours eu vis à vis de la Parole que Dieu lui a adressé. Il exprime plus qu'un respect, la joie, le plaisir qu'il a trouvé dans cette parole. Il confesse que c'est un honneur, c'est extraordinaire que Dieu lui ait parlé, que ce Dieu qui sait tout parle et communique à l'homme un peu de son savoir et de sa science. Il en est émerveillé et tout heureux, même si cette parole n'a pas toujours été facile à entendre pour lui, encore moins à transmettre au peuple. Mais il est heureux que Dieu lui parle. Le prophète nous invite à considérer ou à reconsidérer notre attitude vis à vis de la Parole de Dieu. La Parole est source de lumière car éclairée par le Saint Esprit, elle est source de paix, de joie, elle est vérité. C'est par elle qu'on apprend à mieux connaître Dieu, à connaître sa volonté, à entrer dans ses projets pour nous. Cette Parole est aussi un miroir dit Jacques, le frère du Seigneur. Un miroir qui nous renvoi une image réelle de nous même et toujours empreinte de grâce et d'amour. A nous d'y plonger notre regard et de ne pas oublier l'image qu'elle nous renvoi. Que cette Parole soit notre joie, notre bonheur. Telle était l'expérience du prophète Jérémie.

 

« Pourquoi ma souffrance ? » Mais alors, pourquoi ma plaie est douloureuse et que rien ne peut la guérir ? Jérémie ne comprend pas. Il a quand même un bon CV ! Après tout ce qu'il vient de confesser, il va jusqu'à dire : « Dieu m'aurait-il trompé ? » Le prophète exprime avec sincérité sa souffrance, sa solitude, son incompréhension devant les événements et ce qu'il vit. Ce cri peut être le nôtre. Que de fois est-il monté vers Dieu au cours de notre vie chrétienne ? Que de fois dans notre quotidien avons-nous du mal à comprendre notre souffrance ou celle des autres ! Que de fois avons-nous du mal à l'expliquer ! Que dire par exemple aux victimes du tremblement de terre en Haïti ! Aux familles endeuillées, aux blessés, aux orphelins... !

Pourtant, c'est un cri bien plus profond et bien plus fort qui retentit de la croix. Un cri et une souffrance sans commune mesure avec celle du prophète qui jaillit de la croix. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? ». Pour son Fils, Dieu va donner une réponse claire et puissante. Une réponse qui révèle sa force et le sens de la croix. Alors que résonne le dernier cri du Christ, que les hommes s'affairent et se questionnent autour de la croix, le ciel semble rester de marbre, silencieux. Le Seigneur rend son dernier souffle, et tout à coup, Dieu déchaine sa force et sa puissance. Le voile du temple se déchire en deux. L'épitre aux Hébreux nous apprend que cela signifie que l'accès à Dieu, au lieu saint est libre pour tous ceux qui croient ; que le pardon est accordé à tous ceux qui se repentent. Une route nouvelle est placée devant tout homme. A chacun de l'emprunter par la nouvelle naissance, le baptême et l'engagement dans l'Eglise. Mais ce n’est pas tout. La terre tremble, le ciel s'obscurcit, et puis, des hommes ressuscitent comme signe de la résurrection future de tous les croyants. C'est ainsi que Dieu a répondu au « pourquoi » du Seigneur. Comme pour nous dire que rien ne peut le surprendre, aucune situation ne le dépasse. Il en va de même pour ceux qui se confient en lui, ceux qui font le choix courageux de le suivre dans ce monde hostile aux principes de l'évangile. Oui, même la mort ne peut les surprendre, car elle s'ouvre pour eux, sur une éternité bien meilleure que cette vie.

Quant à Jérémie, Dieu lui répond de façon différente. Sa réponse peut nous surprendre et nous concerner ce matin, à la lumière de la croix.

 

« Voici le réponse de l'Eternel : Si tu reviens à moi... si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil... ». Jérémie se serait-il éloigné de Dieu ? Le prophète vivrait-il dans la compromission avec le péché ? Le texte ne le dit pas, mais il le suggère fortement. Faute de quoi, la réponse de Dieu serait incompréhensible ici. Cette réponse peut nous aider à comprendre que tout homme de Dieu, tout Serviteur, tout chrétien quel qui soit, peut s'éloigner de Dieu sans s'en rendre compte. Il peut s'adapter au monde ambiant. Il peut abandonner ou se relâcher dans ses engagements vis à vis de Dieu et de son Eglise. Il peut se regarder chaque jour dans le miroir de la Parole et oublier, étouffer ce qu'il voit de mal en lui. Il peut oublier le commandement d'amour, le devoir d'amour envers les frères et sœurs de l'église. Il peut oublier ses engagements de membre d'église. La responsabilité de sa participation aux réunions de l'Eglise, de sa participation financière à la vie de l'Eglise, sa dîme, ses offrandes... Tout chrétien peut s'accommoder au péché, le justifier au prétexte du pardon, de l'amour et de la grâce de Dieu.

Dieu répond à Jérémie et il nous dit à nous aussi : « Si tu reviens à moi, je te rétablirai, car Christ a pris sur lui ta condamnation, ta punition. Reviens si tu t'es éloigné. Tu pourras me servir. Si tu sépares ce qui précieux de ce qui est vil. Tu seras mon porte parole, mon témoin dans le monde. Le monde te fera la guerre, tous les hommes n'accepterons pas ton témoignage. « Vous aurez des difficultés dans le monde, mais prenez courage, j'ai vaincu le monde » a dit jésus à ses disciples. Ils ne te vaincront pas car je suis avec toi ; je te protègerai et je te délivrerai. « L'Eternel le déclare, oui, je te délivrerai, je te sauverai.. ».

 

Voulons-nous entendre la voix de Dieu ? Sa réponse à nos « Pourquoi » ? Parfois, il n’y aura pas d’autre réponse que celle de la croix du Christ, l'espérance de la résurrection et de la vie éternelle. Parfois, ce sera peut être, comme pour le prophète Jérémie : «… Reviens à moi .., sépares… ! toi du mal et du péché. Prends de nouveaux engagements, obéis à ce que le Saint Esprit te dit... »

 

« Toi, tu sais tout Seigneur... Tu sais que je t'aime », dira aussi l’apôtre Jean en d’autres temps et an d’autres lieux, et tu sais combien j'ai besoin de toi ! Que le Seigneur nous aide à persévérer avec joie, avec foi, espérance et amour.

Pasteur Joël Mikaélian
Dimanche 31/01/10

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux