Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 2 janvier 2011 - Nous sommes venus pour l'adorer
Culte du dimanche 2 janvier 2011 - Nous sommes venus pour l'adorer PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte
Esaïe 60. 1 à 4 / Ephésiens 3. 2 à 6 / Matthieu 2. 1 à 12

« Nous sommes venus pour l’adorer… »

En ces jours qui suivent les fêtes de Noël, les églises chrétiennes de par le monde évoquent différents aspects de la révélation de Dieu aux hommes. Pour certains ce sera la visite des mages à Bethléem, pour d’autres, les arméniens en particulier, ce sera la naissance de Jésus et son baptême qui sera célébré. Les textes bibliques de ce jour nous invitent à méditer sur ces aspects de la révélation de Dieu, et à partager cette espérance extraordinaire qui nous est donné en Christ. A l’heure où le monde est en panne d’espérance, où ceux qui nous dirigent, comme ceux qui voudraient le diriger, n’ont d’autres messages que des promesses qui ne les engagent à pas grand-chose, la Bible nous montre une autre voie ; un chemin de vérité qui ne déçoit jamais ceux qui l’empruntent et le suivent. Quel message pour nous, quel message pour le monde ?

1°) « Lève-toi… car voici ta lumière… »

Le prophète Esaïe semble décrire une situation mondiale sombre. « Voici que les ténèbres couvrent la terre… ». A différents moments de son histoire, l’humanité a connu des jours sombres, des crises terribles, des guerres et des cataclysmes de toutes sortes. Aujourd’hui, il en est de même. Notre monde s’interroge pour savoir si la crise que nous traversons est derrière nous ou si elle est encore devant nous. Les prévisionnistes sont loin d’avoir une vision commune de la situation. Ils se départagent entre optimistes et pessimistes. Qui croire ? Qui dit vrai ? Qui voit juste ?

Pour le prophète, seul Dieu est lumière, seul il est capable de nous éclairer, seul il connaît les tenant et les aboutissants, le présent et l’avenir de chaque chose. Seul Dieu embrasse toute la réalité du monde et de son histoire. C’est lui qui peut éclairer notre lanterne, notre monde, notre intelligence, notre réflexion. C’est seulement au contact de sa parole et de l’action de son Esprit que nous pouvons y voir clair et ne pas nous laisser affoler ou endormir par les discours humains. Le Ps 119 nous révèle avec force que seule la Parole de Dieu est une parole éclairante. Elle seule nous dit la vérité et nous permet d’avoir sans cesse un regard juste sur nous même et sur le monde qui nous entoure ; loin de toute illusion et loin de toute manipulation.

Que cette lumière éclaire notre route tout au long de cette nouvelle année. Que chaque journée soit éclairée par cette parole du Seigneur. Ne négligeons pas cette base de la vie chrétienne. Surtout nous qui sommes des chrétiens de longue date et qui avons tendance à croire que nous savons tout et que nous n’avons plus rien à apprendre et à découvrir. Que chaque jour, nous prenions le temps de nous laisser éclairer par Dieu à travers la Bible.

2°) « Nous sommes venus pour l’adorer… »

La visite des mages provoque troubles et questions. Le roi Hérode est profondément troublé par la question des mages. Y aurait-il un autre roi des juifs que lui, et il ne serait pas au courant ? Quelqu’un va-t-il lui prendre la place ? Qui est ce concurrent ? Il n’hésitera pas à faire massacrer tous les garçons en dessous de deux ans, à Bethléem et dans les environs pour éliminer ce prétendant qui vient de naître.
Les spécialistes de la loi voient juste, car ils consultent les écritures. Leurs pensées les mènent vers la prophétie de Michée. Prophétie qui désignait le lieu de naissance du Messie. Hérode est éclairé mais il rejette cette lumière. Elle ne lui sera d’aucune utilité si ce n’est de se condamner lui-même. Il en sera de même des spécialistes de la loi. Il ne suffit pas de connaître la Parole de Dieu, encore faut-il y obéir, accepter de nous laisser remettre en question par elle.

Les mages, eux, persévèrent. Ils sont déterminés. Rien ne semble pouvoir les arrêter. Ils veulent connaître la vérité, ils veulent connaître le Messie, ils veulent l’adorer. Ils ont fait un long chemin pour ça ! Ce sont eux seulement qui obtiendront ce qu’ils voulaient. Leur adoration est exemplaire et il vaut la peine de s’y arrêter. Elle ne se limite pas à quelques vœux pieux, ni à quelques prières ou à quelques chants. Leur adoration est d’abord une attitude intérieure, une disposition du cœur qui les amène à se courber, à s’humilier à révérer celui qui est le Fils de Dieu. C’est avec un profond respect qu’ils se tiennent en présence du roi des rois, du Christ. Et ensuite ils offrent leurs cadeaux. Et quels cadeaux ! De l’or, de l’encens, de la myrrhe. Les choses les plus précieuses de ce temps là. Les choses les plus précieuses pour eux !

On est loin ici des conceptions traditionnelles de l’adoration, comme des formes modernes de l’adoration ! De ces conceptions qui oublient que l’adoration est d’abord une attitude intérieure de respect, de révérence, de vénération du Dieu qu’on est venu adorer. L’adoration est aussi don, offrande matérielle de ce qui nous est précieux. Ce que nous donnons à Dieu, en dîme ou en offrande, n’est pas un dû, une obligation, une formalité, mais elle est d’abord une expression concrète de notre adoration. Elle n’est pas un genre de chantage avec Dieu, ou un donnant, donnant comme certains chrétiens le prêchent. C’est une expression de l’adoration qui accompagne la prière, le chant, le respect et la crainte, l’obéissance et le don de soi, le service pour le prochain.

Rien n’arrêtera les mages. Quel exemple pour nous aujourd’hui. Tant de choses nous arrêtent ! Nous avons tant d’excuses pour nous justifier et justifier nos manquements dans ce domaine ! Que pour cette nouvelle année, Dieu nous accorde la grâce d’être de ces adorateurs, chaque jour, chaque matin, individuellement, en couple, en famille et en église aussi chaque dimanche. Que nous soyons de ceux qui adorent celui qui en est digne, Jésus qui a sacrifié sa vie pour nous. Que nous ne soyons jamais insensibles à cet amour. Que Dieu fasse de nous de véritables adorateurs comme ces mages d’Orient que nous fêterons ces jours-ci. Quel formidable cadeau nous offrirons au Seigneur !

3°) « Des nations marcheront à ta lumière… »

Le prophète Esaïe entrevoie aussi le plan de salut universel de Dieu en Jésus. En Christ, Dieu n’est plus seulement le Dieu d’Israël, mais le Dieu de tous les hommes, de tous les peuples, de toutes les nations. C’est le grand secret dont parle Paul dans l’épitre aux Ephésiens. « Ce secret, c’est que, par leur union avec Jésus Christ, les non juifs reçoivent le même héritage… Ils ont part aux mêmes promesses… ». C’est ainsi que Dieu s’est révélé à ces mages d’Orient. Ils sont des signes de l’amour de Dieu pour tous. Ils nous disent que Dieu aime tous les êtres humains et qu’il veut tous les sauver. Il veut se révéler à tous. Il peut le faire par des moyens surprenant, tel cette étoile que les mages ont vus dans le ciel.

En ce début d’année, la visite des mages à l’enfant Jésus, nous invite à persévérer dans notre prière confiante pour ceux qui n’ont pas encore répondu à l’appel de Dieu ; appel à une nouvelle naissance, appel à un engagement total avec Dieu, appel à la vie nouvelle par la foi. C’est aussi une invitation à la prière pour tous ceux qui vivent loin de Dieu, autour de nous et au loin. Prière pour les œuvres missionnaires, pour tous ceux qui œuvrent dans le monde entier pour la propagation de l’évangile, pour l’avancement du royaume de Dieu. C’est une invitation à prier pour tous ceux qui servent Dieu.

Conclusion : « Nous sommes venus pour l’adorer… »


« Lève-toi… voici ta lumière… » Que la Parole de Dieu nous éclaire chaque jour, c’est elle qui nous permet d’y voir clair en nous et autour de nous.

« Nous sommes venus pour l’adorer… » Que nous soyons de véritables adorateurs.

« Des nations marcheront à ta lumière… » Que nous soyons des témoins de la lumière du Christ dans le monde entier.

Pasteur Joël Mikaélian - 2/01/11

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux