Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 18 décembre 2011 - Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu
Culte du dimanche 18 décembre 2011 - Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte
Dan. 7. 13 et 14 / Luc 1. 26 à 38

« Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu… »


Les textes de ce 4ème dimanche de l’avent nous invitent à méditer sur ces événements qui ont marqué et bouleversé l’histoire de l’humanité. C’est au point que l’on parle d’un avant et d’un après Jésus-Christ. Alors que notre monde continue de s’enfoncer dans une crise sans fin, que les inquiétudes grandissent chez beaucoup, la fête de Noël nous invite à prendre de la hauteur, à porter nos regards vers des réalités pleines d’espérance et de joie. Tout n’est pas sombre dans ce monde, il y a aussi de la lumière, celle qui vient d’en haut, et qui éclaire les hommes qui veulent bien s’ouvrir à elle. Le texte dit de l’annonciation à Marie, propre à Luc, nous place en plein cœur du surnaturel. Il vient bousculer nos esprits cartésiens au-delà du folklore dans lequel nous avons tendance à l’enfermer. Un ange, Marie, Joseph, un enfant, une crèche, le décor est planté. C’est une belle fête, l’espace de quelques jours et trop souvent, rien d’autre. Ce matin, je vous invite à méditer sur ce texte qui nous parle de la grâce de Dieu, de la grandeur du Christ et de son règne et de nous-mêmes, de notre vie. Quel message pourrions-nous recevoir ce matin ?

1°) « … Tu as trouvé grâce devant Dieu… »

Telle est la parole qu’un ange adresse à une certaine vierge du nom de Marie, fiancée à Joseph. C’est un couple anonyme, inconnu du grand public qui se prépare à construire une vie commune. Ils n’ont rien d’extraordinaire, Marie le dit elle-même dans sa prière, le « magnificat » : « Mon âme exalte le Seigneur… parce qu’Il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante… ». Et voilà que le Dieu de tout l’univers va les choisir. Il vient chez eux, devient de façon miraculeuse leur enfant et va faire d’eux un des couples les plus célèbres de l’histoire de l’humanité. Il va non seulement leur accorder une joie immense, mais aussi un destin fabuleux, même s’ils devront passer par bien des épreuves, dont la plus ultime, celle d’une séparation prématurée et des plus violentes, la croix. Mais par cette expérience, ils auront servi à la réalisation du plan de salut de Dieu pour l’humanité.

« Tu as trouvé grâce devant Dieu ». Toute la Bible nous parle de la grâce de Dieu, de son amour immense envers tous les hommes et les femmes. La grâce de Dieu, représente toutes ces choses qu’Il nous offre et nous donne et que nous ne méritons pas. C’est une faveur qu’Il accorde à tous. Nul n’est assez bien et bon aux yeux de Dieu pour mériter quoi que ce soit de sa part. C’est uniquement le fruit de Sa volonté, l’expression concrète de Son amour et de Sa liberté.

Il donne la grâce de la vie, le souffle. Il donne à tous la grâce de Son amour, de Sa présence. Il accorde à tous ceux qui se repentent et qui croient en Jésus, la grâce du pardon de toutes les fautes et de tous les péchés. Il leur accorde la grâce de l’éternité. Il accorde la grâce de Sa présence, l’Esprit Saint. C’est par grâce qu’il est attentif à nos vies, nos moindres pas, nos soucis et nos prières… Tout est grâce de sa part. Il y a ceux qui n’en sont pas conscients et ceux qui, comme l’apôtre Paul diront : « Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis… »

« Tu as trouvé grâce devant Dieu… » Au-delà de la grâce particulière reçue par Marie, Dieu te dit à toi aussi ce matin « Tu as trouvé grâce devant Dieu ». En Jésus, Il t’aime et veut naître chez toi, en ton cœur pour te sauver et te faire du bien. En Jésus, il veut renaître en toi si tu t’es éloigné de lui et te remplir de sa joie.

2°) « Il sera grand… son règne n’aura pas de fin… »

C’est ce que l’ange révèlera à Marie à propos de Jésus. Il sera grand, Fils du très haut, il sera homme parfait, tout en étant Dieu. Dieu de toute éternité, existant de toute éternité, participant à la création du monde nous dit l’apôtre Jean dans le prologue de l’évangile. Il ne faudra pas se fier aux apparences, l’enfant qui naîtra, sera comme tous les enfants, mais en apparence seulement. En réalité, il est tout autre, il est Dieu. Ce qui troublera Pilate lors de l’arrestation de Jésus. Il ira jusqu’à poser la question à Jésus avec crainte : « D’où es-tu ? ». Jésus est bien d’ailleurs et Pilate avait raison de s’inquiéter.

« Tu lui donnera le nom de Jésus… » Son nom indique sa mission. Jésus signifie « Sauveur » et en Matthieu, l’ange qui révèle ces choses à Joseph, précise « C’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ». Pour nous sauver, Jésus a accepté d’être condamné à notre place. Dès lors, tous ceux qui croient sont au bénéfice de ce qu’Il a fait et échappent à la condamnation.

« Son règne n’aura pas de fin… »
C’est bien ce qui caractérise et qui différencie le règne du Christ de tous les autres. Tous les royaumes de ce monde prennent fin un jour ou l’autre. L’histoire est là pour nous le rappeler. Tous les systèmes, les régimes, même ceux qui apparaissent invincibles sont appelés à disparaître un jour. Les plus grandes civilisations finissent toujours par décliner et disparaître. Seul le Christ, Son royaume, n’aura pas de fin. Il est éternel. Daniel déjà, un juif exilé à Babylone, recevra cette révélation bien des siècles avant la naissance de Jésus.

C’est pourquoi, le texte de ce matin affirme avec force que « Rien n’est impossible à Dieu ». Ce qui ne veut pas dire que Dieu fera toujours tout ce que nous voulons. Mais c’est une certitude, rien ne lui est impossible et Il fait comme Il veut. Avec une sagesse qui nous dépasse et un amour que nous ne comprenons pas toujours.

3°) « Comment cela se fera-t-il… ?... qu’il me soit fait selon ta parole »

Face à tout ce qu’elle vient d’entendre, Marie s’interroge. Sa question est légitime. Elle a beau voir un ange, entendre de belles paroles, mais ce qui est dit est tellement inattendu, tellement hors de la raison humaine. Donner naissance à un être céleste, qui plus est le Fils de Dieu, par l’action de l’Esprit Saint. Avouons que cela a de quoi surprendre. C’est là que ce texte nous parle de nous aussi ; de nos questionnements face à Dieu, aux choses spirituelles, et à tant de choses qui nous étonnent, ou qui nous choquent, ou qui nous paraissent improbables, impossibles, hors de nos raisonnements.

« Comment cela se fera-t-il ? » Combien nous ressemblons à Marie ! Que de fois face à telle ou telle situation, ce genre de question vient troubler notre vie, notre paix, notre assurance, notre sécurité !

Comment cela se fera-t-il, que je naisse de nouveau ? Spirituellement. Que je reçoive la grâce de Dieu, son amour, son pardon, la vie éternelle ?

Comment cela se fera-t-il, que je reçoive l’Esprit Saint, la présence de Dieu en moi ? Comment pourrai-je être habité par Sa paix, Son amour ?

Comment cela se fera-t-il, que je puisse être toujours plein d’espérance même dans les situations les plus désespérées ?

Comment telle ou telle chose se fera-telle, pourrait-elle se faire ? Il y a tant et tant d’impossible souvent devant nous !

« Qu’il me soit fait selon ta parole… » C’est par ces paroles que Marie s’en remet à la bonté et à l’amour de Dieu, de ses promesses, de la parole qui lui a été dite. Et elle ne sera pas déçue.

C’est aussi ce chemin que Dieu veut nous voir emprunter et réemprunter. Le chemin de la foi, de la confiance car « Rien n’est impossible à Dieu ».

C’est un chemin de l’humilité devant Dieu. Il est chemin de repentance pour naître de nouveau et recevoir la grâce du salut et la vie éternelle.

Il est chemin de foi et d’obéissance pour recevoir la grâce de sa présence, l’Esprit Saint avec plénitude.

Il est chemin de foi, de confiance et de soumission à la volonté de Dieu pour demeurer toujours dans l’espérance et expérimenter la grâce de son intervention dans nos vies et nos difficultés.


« Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu… »

Pasteur Joël Mikaélian
18/12/11

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux