Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 23 décembre 2012 - «Toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu…»
Culte du dimanche 23 décembre 2012 - «Toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

« Toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu… »

Textes bibliques : Esaïe 52. 7 à 10 / Luc 2. 1 à 20 / Hebreux 1. 1 à 6

 

C

’est Noël une fois encore. Dans le monde entier, dans des circonstances très diverses, des millions de chrétiens se souviendront du miracle de Noël. Que ce soit dans la joie ou dans la peine, dans la guerre ou dans la paix, dans la sérénité ou dans les soucis, chacun se souviendra qu'un jour, Dieu le Fils est venu naître sur terre en Jésus. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du monde (qui n’a pas eu lieu malgré les prédictions de certains). L’anniversaire de ce miracle restera toujours, source de joie, de paix et d’espérance. Méditons sur ce sujet et laissons le Saint Esprit nous parler à nouveau au travers de ces textes bibliques merveilleux. Comment Dieu conduit l’histoire, sauve et nous invite à nous approcher de lui ?


1°) « En ce temps là… Dieu, dans les derniers temps… »

Dieu conduit et dirige l’histoire de l’humanité. Il décide des temps et des moments. Il a la maitrise totale et entière des circonstances et des temps. Il est tout puissant et éternel. C’est ainsi qu’il a décidé du jour de la naissance de Jésus. Au temps marqué, le Fils a quitté sa gloire pour venir naître comme un humain. Il devait être semblable à nous excepté le péché. Pour cela, il devait être conçu de façon surnaturelle et naître de façon naturelle.

Dieu dirige les circonstances. Pour que tout se passe selon son plan et les prophéties, Dieu intervient au plus haut niveau du pouvoir humain. En ce temps là, César Auguste décide un recensement de toute la terre. Tout ceci pour que Jésus vienne naître à Bethléhem et non pas à Nazareth. Tout ceci également pour que Jésus naisse de la façon la plus humble qui soit, dans une crèche et non dans un palais. Rien n’est laissé au hasard, tout a un sens dans les plans de Dieu.

Il en va de même dans le monde aujourd’hui, comme dans nos vies personnelles, familiales et d’église. Dieu dirige, conduit. Et pour ceux qui lui font confiances et lui obéissent, il fait concourir toutes choses à leur bien. Comme le dira l’apôtre Paul : « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment dieu… »

2°) « Il vous est né un Sauveur… »

C’est le message essentiel de Noël, source de joie et d’espérance. Dieu n’a pas abandonné le monde à son triste destin. Dieu n’a pas détourné ses regards de notre humanité malade du péché. Depuis Adam, les hommes n’ont cessé de se détourner de Dieu, de se révolter contre lui, de se détourner de ses commandements. Aujourd’hui encore, ils refusent ses lois pourtant si sage pour en mettre d’autres totalement folles et insensées. L’actualité nous le prouve une fois encore. L’homme se détourne sans cesse de Dieu et se perd. Mais Dieu tourne toujours ses regards vers l’homme et cherche à le sauver. C’est ce qu’il a fait une fois pour toute et de façon universelle en Jésus. Pour cela, l’enfant de Noël devra passer par la croix, vaincre la mort, ressusciter et rejoindre sa gloire d’où il reviendra un jour. En attendant, il sauve tous ceux qui se repentent de leurs péchés et croient à ce salut. C’est la source de la joie véritable, être sauvé pour l’éternité.

Il en va de même dans nos vies. Dieu ne nous oublie pas, il ne nous abandonne pas, même malgré nos révoltes, nos doutes, nos découragements, nos déceptions, nos infidélités. Il reste toujours fidèle, il pense toujours à nous, il ne détourne pas de nous son regard d’amour et de compassion. Il veut être le Sauveur de tous, des plus grands comme des plus petits, des plus riches comme des plus pauvres. Il veut être ton Sauveur, s’il ne l’est pas encore.

3°) « Allons… et voyons… »

Les bergers font preuve de curiosité, de foi mêlée de doutes. Il ont vu et entendu des choses étranges. Un ange leur parle. Il leur annonce la naissance du Christ, du Messie, de l’envoyé de Dieu. Mais il leur donne un signe étrange, banal : un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Mais malgré tout, ils vont voir. Ils laissent leurs occupations, leurs habitudes, leurs quotidiens. Ils se laissent bousculer par la parole que Dieu leur a adressé. Ce qu’ils entendent les met en mouvement.

Ils iront voir, seront émerveillés et seront les premiers témoins de ce miracle. Ils seront remplis d’une immense joie et rendront gloire à Dieu. Ils joindront leur voix à cette louange des anges. « Gloire à Dieu dans les lieux très haut, et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée ! »

Nous aussi, ne nous contentons pas d’entendre la Parole de Dieu, de connaître l’histoire de Noël, le salut de Dieu. Laissons-nous bousculer, quitter nos habitudes de résistance ou d’indifférence vis-à-vis de Dieu. Qui que nous soyons, quel que soit notre cheminement, notre histoire, notre situation actuelle.

C’est Noël, approchons-nous de Dieu, du Christ qui s’est approché de nous. Ouvrons nos cœurs à sa présence, à l’Esprit Saint. Tournons nos regards vers lui et obéissons-lui. Faisons l’expérience de la foi, mettons-nous en mouvement, même si nous avons des doutes, même si les signes de sa présence ne sont pas à la hauteur de nos espérances.

C’est Noël, approchons-nous de celui qui est venu vers nous. Recherchons sa face, ayons ce désir renouvelé de communier avec lui, d’être en relation spirituelle avec lui, de l’aimer de tout notre cœur. Consacrons-lui nos vies. Soyons confiant en toutes choses.

C’est Noël, joignons notre louange à celle de tous les anges, celles de tous nos sœurs et frères de par le monde. Ne restons pas indifférents, ne nous laissons pas envahir par nos soucis quotidiens. Apportons-les au Seigneur et réjouissons-nous de ce qu’il ne détourne jamais son regard d’amour.

C’est Noël, comme les bergers, disons-le aussi aux autres. Faisons passer ce beau message, cette bonne nouvelle.

 

Conclusion :

« Toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu… »

Dieu conduit l’histoire du monde comme notre propre histoire. Et si nous lui avons confié nos vies, il conduit toutes nos circonstances pour notre bien, rien n’est du hasard.

Dieu est Sauveur en Jésus, il n’a pas oublié le monde, il ne nous oublie jamais. Il veut être le Sauveur de tous, ton Sauveur.

Approchons-nous de lui, ne restons pas indifférents à cette bonne nouvelle. Et louons Dieu avec joie.

Pasteur Joël Mikaélian

23/12/12

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux