Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 06 janvier 2013 - «Ils furent saisis d’une très grande joie»
Culte du dimanche 06 janvier 2013 - «Ils furent saisis d’une très grande joie» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

« Ils furent saisis d’une très grande joie »

Textes bibliques : Esaïe 60. 1 à 5 / Matthieu 2. 1 à 12

 

T

elle fût l’expérience des mages d’Orient venus adorer Jésus, le Messie envoyé par Dieu. Ces hommes étaient des sages, des érudits, des scientifiques de l’époque. Ils étaient considérés et écoutés en général par tous et particulièrement par les rois. La fête de l’Epiphanie nous renvoie à leur histoire que seul l’évangile de Matthieu nous rapporte. Il est vrai que cette fête à l’origine avait été instituée pour commémorer le baptême de Jésus. Dans certaines églises d’Orient, comme les arméniens, le 6 janvier on célèbre aussi la naissance de Jésus. Je vous invite à méditer quelques instants sur l’expérience de ces mages. Quel message nous adressent-ils aujourd’hui ?


1°) Dieu se révèle, c’est l’Epiphanie. Dieu se révèle à chacun selon ce qu’il est en mesure de comprendre.

C’est toute la compréhension et la sagesse de Dieu qui se manifeste à travers ces expériences diverses autour de la naissance de Jésus. C’est tout d’abord à des bergers que Dieu a révélé la naissance du Sauveur du monde. Il est allé les rejoindre là où ils étaient, dans les champs avec leurs troupeaux. Il les a invités immédiatement à se rendre dans l’étable pour voir Jésus.

Pour les mages, Dieu s’y prendra autrement. Il leur donne un signe dans le ciel, une étoile qui va les mettre en marche. Ils partent sans trop d’informations, mais Dieu a trouvé le moyen de les mettre en chemin vers lui.

Dieu parle toujours un langage accessible. Il se met à la portée de chacun, de tous ceux qui le cherchent réellement. Dieu se révèle à nous aujourd’hui encore de façon diverse. Il veut toujours nous amener vers lui. Il nous parle par sa Parole, la Bible. Il nous parle par ce qui nous entoure, par des témoignages, des messages, des cantiques… A nous d’écouter, mais aussi de croire, de se mettre en mouvement, de prendre des décisions, de réagir à ce qu’il nous dit.

2°) Dieu se révèle, mais il faut y croire pour connaître la joie des mages.

Il aura fallu beaucoup de foi et de persévérance aux mages, pour arriver jusqu’à Jésus. A partir d’un signe dans le ciel, ils se mettent en chemin. Ils veulent voir et adorer le roi qui vient de naître. Ils ne savent pas grand-chose de lui si ce n’est qu’il est un Dieu puisqu’ils veulent l’adorer. Ils se laissent guider jusqu’à Jérusalem. Ils arrivent plein d’enthousiasme, au milieu de l’indifférence générale : « Ou est le roi des juifs qui vient de naître ? ». Tout le monde est surpris, le roi Hérode également. Il rassemble tous les chefs religieux, les savants. Et voilà qu’on trouve la réponse. Les prophètes avaient déjà tout dit avec précision. On a trouvé ! Et pourtant, mis à part les mages, personne ne bouge. Quelle déception ! Mais il en faut plus que cela pour les décourager. Ils se mettent en route même si le lieu indiqué n’est guère propice à la naissance d’un Dieu ! Arrivés à Bethléhem, ils voient à nouveau l’étoile. Quelle joie ! Mais voilà, l’étoile indique une étable ! Comment des mages avec des présents précieux vont-ils accepter d’entrer dans une étable ? C’est avec foi qu’ils poursuivront ce chemin vers Dieu, et ils ne seront pas déçus. Ils seront les premiers païens à adorer Jésus, le Messie, le Fils Unique de Dieu, le Sauveur du monde ! Quelle expérience extraordinaire pour eux !

On ne sait plus rien d’eux, si ce n’est qu’ils rentrèrent chez eux par un autre chemin pour déjouer les plans d’Hérode.

3°) « Ils furent saisis d’une très grande joie »

Ce fut leur expérience. Et nous ? Quelle est notre expérience, notre réaction devant la révélation de Dieu en Jésus ? Sommes-nous conscients de l’immensité de ce miracle ? Dieu s’est fait homme, il est venu naître parmi nous. Il a accepté toutes nos limites par amour pour nous. Il a quitté sa gloire et son éternité pour naître dans l’indifférence, dans une étable, dans un petit village de campagne. Dieu est venu nous sauver. En Jésus, il s’est révélé à tous les hommes. En Jésus, par son sacrifice, il pardonne toutes nos fautes et fait de nous ses enfants, ses amis. En Jésus, par le Saint Esprit, il est tous les jours avec nous. Avec nous dans nos moments de joie, avec nous dans nos moments d’épreuves. Avec nous pour éclairer notre chemin. Avec nous pour nous consoler, nous soutenir, nous relever, nous guérir !  N’y a-t-il pas de quoi nous réjouir ?

Où en sommes-nous dans notre chemin avec lui ? Sommes-nous indifférents comme les chefs religieux et les savants qui savait tout mais qui ne voulaient pas être dérangés dans leurs habitudes, leur tradition, leur façon de croire en Dieu ?

Ou sommes-nous comme ces mages ? Plein de foi et de persévérance malgré tous les obstacles. Que Dieu nous aide à marcher avec foi, à persévérer, à lui faire confiance, à reconnaître qu’il est Dieu, le Sauveur, notre Sauveur et à l’adorer car il en est digne.

 

Pasteur Joël Mikaélian

06/01/13

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux