Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 10 février 2013 - «Avance en eau profonde»
Culte du dimanche 10 février 2013 - «Avance en eau profonde» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Jonas 1. 1 à 3 / 1 Cor. 15. 1 à 6 / Luc 5. 1 à 11

« Avance en eau profonde… »


D e tout temps, Dieu a cherché des témoins afin de faire connaître aux hommes son amour, sa volonté, sa grâce. Il a parlé dans le passé par les prophètes tel Jonas. Plus près de nous, il est venu lui-même se révéler au monde en Jésus. Mais là encore, nous voyons que Jésus a appelé des hommes pour qu’ils soient témoins de sa vie, de sa mort et de sa résurrection, et de la grâce du salut après son ascension. Aujourd’hui encore Dieu cherche des témoins. Il appelle les hommes à croire en lui et à le suivre. Et il les appelle à aller toujours plus loin avec lui. Laissons-nous interpeller par ces textes bibliques que je vous invite à lire (Jonas 1. 1 à 3 / 1 Cor. 15. 1 à 6 / Luc 5. 1 à 11). Et voyons comment aller de l’avant dans notre vie chrétienne. Comment vivre une vie qui ait du sens ? Nous évoquerons tout d’abord les attitudes de Jonas et de Pierre, puis l’expérience extraordinaire de Pierre et enfin la mission que le Christ lui confie et qu’il veut nous confier aussi.


1°) Jonas et Pierre, des réactions opposées qui se rejoignent :

Ce qui marque l’appel de Jonas, c’est ce contraste frappant que le texte souligne volontairement. « Lève-toi, va à Ninive… Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Eternel ». La désobéissance de Jonas est plus que flagrante. Il n’y va pas dans la demi-mesure ! Il ne cherche même pas à dialoguer avec Dieu. Il ne cherche pas d’excuse. Il n’essaie pas de négocier avec Dieu. Il se lève certes, mais pour aller dans une direction opposée, et le texte précise « loin de la face de l’Eternel ». Jonas fuit, il ne veut plus entendre parler de Dieu, il ne veut plus entendre Dieu lui parler. La suite de son histoire est bien connue. Il apprendra à ses dépends ce qu’il en coûte de désobéir à Dieu. Mais heureusement qu’il sut faire acte de repentance. Heureusement que Dieu fait grâce à ceux qui se repentent !

Jonas représente tous ceux qui ne veulent pas répondre à l’appel de Dieu. Tous ceux qui résistent ou qui restent indifférents. Tous ceux qui refusent la grâce du salut en Jésus Christ et qui tôt ou tard se perdent. Mais il représente aussi tous ceux qui veulent bien se repentir et revenir vers Dieu et obéir à son appel. Jonas ne s’est pas enfermé dans sa désobéissance. Il a regretté son attitude et s’est ouvert à l’action de Dieu. C’est là qu’il rejoint l’apôtre Pierre et qu’il entre dans le plan de Dieu pour sa vie.

Ce qui marque l’appel de Pierre, c’est son obéissance, sa foi quelque peu naïve, et la profonde sincérité dont il fait preuve face à Jésus. Ce qui marque cet homme au caractère bien trempé, c’est son ouverture au Christ, à sa Parole. Il n’hésite pas à se laisser bousculer, se remettre en question. Il n’en reste pas à son savoir, ses expériences, ses acquis. C’est cette ouverture au Christ, son obéissance à ses paroles qui va lui permettre d’expérimenter quelque chose de plus grand, de plus beau, de plus fort que je vous invite à méditer.

2°) Pierre, un chemin vers la vie, vers une autre vie :

Tout commence par une matinée au bord du lac de Génésareth en Galilée. La foule se presse autour de Jésus. Celui-ci avait déjà fait beaucoup de miracles. Il avait même guéri la belle-mère de Pierre. Puis, il s’était retiré dans un lieu désert, mais on était venu vers lui. C’est alors qu’il se remet à prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. C’est là, au bord du lac, qu’il aperçoit à nouveau Pierre et ses amis. Ils lavent leurs filets et sont probablement déçus puisque le texte nous apprend que cette nuit là, ils n’avaient rien pris. Et voilà que Jésus s’invite dans la barque de Pierre, et lui demande de s’éloigner un peu du rivage. Il s’assoit pour enseigner la foule. Pierre ne dit rien, il semble que lui aussi écoute. Il connaît Jésus, il l’a déjà reçu chez lui. Tout semble bien, tranquille. Et puis, voila que tout à coup, Jésus lui adresse une parole surprenante : « Avance en eau profonde… jetez vos filets ». Quel rapport entre l’enseignement de Jésus et cette invitation à aller pécher des poissons ? Quelle est l’intention de Jésus ? Pierre est étonné et fait naturellement état de ce qu’il vient de vivre la nuit : « Maître, il n’y a pas de poissons aujourd’hui, c’est inutile ». Mais il se ressaisit tout de suite pour passer du « réalisme » humain au « surréalisme », à la folie de la foi. « Sur ta parole, je jetterai le filet » ! Alors Pierre avance en eau profonde, il va un peu plus loin, et il jette les filets. C’est alors qu’il n’en croit pas ses yeux. Les filets se remplissent au point de craquer. Ils se font aider et quand tout est dans les barques, Pierre se tourne alors vers Jésus. Pour lui, quelque chose a changé. Il connaissait Jésus, il avait été témoin de ses miracles, il savait qu’il était un homme extraordinaire. Mais là, il réalise tout à coup que celui qui est devant lui, est tout autre qu’un humain, qu’un guérisseur, qu’un sage. Il réalise que Jésus est Dieu. Il tombe à genoux et prend conscience qu’il est un pécheur. « Seigneur retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur » ! Pierre a peur, ses amis aussi sont saisis d’épouvante. Ils ont le souffle coupé. Ils viennent de réaliser réellement qui est Jésus : Il est Dieu. C’est là que tout va changer pour eux.

C’est ce chemin qui mène à la vie, à une autre vie, ici et au-delà. L’expérience de Pierre nous questionne. Elle nous montre que Dieu désire qu’on le reconnaisse pour ce qu’il est. Que le Seigneur veut se révéler à nous comme le Sauveur, mais aussi comme le Seigneur. Il est Dieu de toute éternité, souverain de tout l’univers, qui maîtrise tout, même les éléments de la nature. Il souhaite que nous le connaissions toujours mieux, que nous réalisions toujours plus sa grandeur. Sur le chemin de notre vie avec Dieu, le Seigneur nous invite sans cesse à aller plus loin, à avancer en eau profonde, à nous laisser surprendre par son amour, sa puissance. Il nous invite à ne pas en rester à nos expériences ou connaissances passées. Il nous invite à ne pas rester sur nos échecs, nos épreuves, nos soucis légitimes. Il nous invite à aller toujours plus loin avec lui. A lui obéir, à faire sans cesse de nouveaux actes de foi. Il est ce chemin qui mène à la vie. C’est là que nous pourrons voir des choses étonnantes, et aussi notre nature pécheresse. Plus nous nous approcherons de Dieu, plus nous tomberons à genoux, plus nous deviendrons conscients de nos fautes, plus nous pourrons en être délivrés. Car Dieu n’écrase jamais celui qui s’humilie devant lui, au contraire, il pardonne, relève, élève celui qui se reconnaît pécheur devant lui. Tu veux aller de l’avant, grandir dans la foi ? Le chemin est là : méditation de la Parole, prière, obéissance et persévérance dans ce cercle vertueux de la vie avec Dieu.

3°) « Ne crains point… »

Jésus répond immédiatement à Pierre : « Ne crains pas, Pierre, tu es pécheur mais je suis venu pour te libérer de ton péché. Je suis venu mourir pour que tu deviennes juste aux yeux de Dieu. Je suis venu pour vous sauver de la condamnation du péché ». « Pierre, désormais, tu seras pécheur d’hommes ». Quelque chose de nouveau s’ouvre pour toi. Tu ne vas plus pécher des poissons, mais des hommes. Tu seras un témoin, un porte-parole, tu annonceras la Bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Tu seras témoin de tout ce que tu vas vivre avec moi, témoin de ma mort et de ma résurrection, témoin de la grâce du salut. Tu inviteras plusieurs à croire en moi et beaucoup seront sauvés, à l’image de cette pêche que tu viens de voir ! ». Et voilà qu’ils ramènent les barques à terre et qu’ils laissent tout et le suivent, lui, le Christ, le Sauveur du monde, le Seigneur des Seigneurs. C’est une nouvelle page de leur vie qui s’ouvre, une page qui ne se refermera plus jamais, car cette vie avec lui, est tout autre, elle est éternelle !

« Ne crains point… »,
nous dit Jésus. Que cette parole nous mette aussi en mouvement. Que cette parole ne soit pas seulement une parole qui nous fait du bien, qui nous sécurise. Mais qu’elle soit aussi une parole qui fait de nous ses témoins dans le monde. Ne coupons pas la phrase, tenons compte aussi de la suite : « désormais, tu seras pécheur d’hommes ». Cette mission fait partie intégrante de ce chemin de vie. Que ce soit par nos vies personnelles, notre vie communautaire, que ce soit par nos actes, nos paroles, que tout puisse manifester, refléter l’amour de Dieu et la grâce du salut. Allons-y avec confiance, avec cette foi naïve de Pierre : « Sur ta parole, je jetterai le filet ». Laissons de côté tout ce qui nous bloque, nos idées, nos préjugés, notre confort, notre orgueil ou notre timidité. Et soyons, nous aussi « pécheurs d’hommes », pour que beaucoup encore échappent à la mort éternelle et qu’ils soient sauvés pour l’éternité.

« Avance en eau profonde… »

Dieu appelle tout homme au salut, à la conversion, à l’acceptation de sa grâce. A chacun de la saisir.

Dieu cherche des témoins, il appelle tous ceux qui croient, à être de leur nombre. Nous pouvons faire comme Jonas, partir « loin de la face de l’Eternel » ou comme Pierre, avancer « en eau profonde… ». Désobéir ou obéir et voir des choses étonnantes de la part de Dieu. Rester là où on est, en rester à nos échecs, nos craintes, nos épreuves, ou nous ouvrir à l’Esprit Saint et être des témoins.

Dieu nous appelle à aller toujours de l’avant, à ne pas rester sur notre passé. Il nous invite à aller toujours plus loin avec lui. Avance en eau profonde, dans la méditation, la prière, tu découvriras un Dieu toujours plus grand et merveilleux, un Dieu toujours plus aimant. Certes, tu découvriras toujours un peu plus de ta misère, mais tu pourras la lui apporter pour qu’il t’en libère. Tu découvriras alors toujours plus ce qu’est la véritable humilité et comment Dieu fait grâce aux humbles.

Et « ne crains point… », le chemin du témoin du Christ s’ouvre sur l’éternité. Il est et sera toujours baigné de sa présence, de l’Esprit Saint, quelles que soient les épreuves de la vie.

Pasteur Joël Mikaélian
10/02/13

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux