Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 02 février 2014 - «Cherchez l’Eternel, vous tous, humbles du pays… Recherchez l’humilité… »
Culte du dimanche 02 février 2014 - «Cherchez l’Eternel, vous tous, humbles du pays… Recherchez l’humilité… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Sophonie 2. 3 et 3. 11 et 12 / Matthieu 5. 1 à 12

« Cherchez l’Eternel, vous tous, humbles du pays… Recherchez l’humilité… »

P

arler de l’humilité, rechercher l’humilité c’est toujours prendre un risque, celui de tomber dans son contraire, l’orgueil. C’est de se croire si humble que l’on en vient à en être fier ! Comme le disait Blaise Pascal : « Peu de gens parlent de l’humilité humblement ». Parler de l’humilité, c’est aussi prendre le risque d’être mal compris, de la confondre avec une sorte d’abaissement, de mépris de soi, de soumission ou de résignation. Plus périlleux encore, s’engager sur le chemin de l’humilité, c’est prendre le risque d’être écrasé, de faire place aux orgueilleux et de se faire du mal. Mais c’est pourtant une attitude que Dieu aime et honore. « Dieu résiste aux orgueilleux et il fait grâce aux humbles… ». Il est écrit aussi que « l’humilité précède la gloire et que l’orgueil précède la chute ». Le Christ lui-même nous invite à l’humilité par l’exemple de sa vie. Il disait de lui : « Je suis doux et humble de cœur… ». Comment comprendre ? Quelle humilité ? Quelle attitude développer pour plaire à Dieu et expérimenter ce qu’est la véritable humilité et une vie chrétienne réellement épanouie ?

1°) « Recherchez le Seigneur… humbles du pays… Recherchez l’humilité… »

C’est dans un contexte tout particulier que le prophète Sophonie adresse ces paroles à son peuple de la part de Dieu. Sophonie est un prophète qui annonce l’exil alors que tout va pour le mieux ! Il prophétise du temps du roi Josias, un grand roi réformateur qui marche dans les voies de Dieu. C’est un temps de prospérité aussi et le prophète voit avec une certaine inquiétude le peuple qui se détourne de Dieu, qui ne recherche plus son Dieu et qui tombe dans l’orgueil ; ce qui causera sa chute quelques années plus tard. L’orgueil se définit comme un éloignement de Dieu, comme une volonté de s’affranchir de Dieu et même de se croire comme Dieu. C’est la tentation qui nous ramène aux origines de la chute d’Adam et Eve, aux origines du péché. D’où la mise en garde sérieuse et mainte fois répété dans la Bible par rapport à l’orgueil.

A l’inverse, l’humilité se définit par une prise de conscience lucide de notre humanité. Ce n’est pas sans raison que ces deux termes ont la même racine en grec : « humus » qui se traduit par « terre ». Etre humble, c’est être conscient que nous ne sommes que poussière, mais sans oublier que cette poussière est habitée par le souffle de Dieu. Nous sommes à la fois rien et beaucoup. Et ce beaucoup nous le devons au souffle de Dieu qui nous habite. Ce qui explique que ce « beaucoup » ne peut réellement s’épanouir loin de la présence de Dieu. L’humilité va de pair avec la recherche de Dieu, avec la proximité de Dieu. Etre humble, c’est se savoir dépendant de Dieu, c’est rechercher sa présence, c’est être et développer une communion spirituelle avec lui. Cette communion est possible grâce au sacrifice du Christ, par le pardon de nos fautes, la libération de notre condamnation, et le don de l’Esprit Saint.

La véritable humilité n’est pas innée. Il n’y a pas des gens qui seraient humbles par nature et d’autres qui ne le seraient pas. L’humilité s’acquiert, se développe, grandit dans la communion avec Dieu. Elle est un signe de maturité chrétienne, elle est un fruit de l’Esprit que l’Esprit fait grandir en nous à la mesure de notre communion avec Dieu. C’est l’humilité qui nous amène à la conversion à Dieu, à la nouvelle naissance, et qui nous permet de vivre une vie qui a du sens, une vie qui apporte du bien aux autres, une vie autre. L’humilité n’a rien à voir avec le mépris de soi, l’abaissement ou la résignation. Bien au contraire elle est force, courage, bénédiction, puissance de Dieu pour celui qui la développe. Elle est style de vie comme Jésus l’a enseigné par son exemple et par sa parole. C’est le chemin qu’il indique dans son fameux sermon sur la montagne. Etre humble, nous dit le prophète Sophonie, c’est mettre en pratique la Parole de Dieu. C’est ce que le Seigneur nous invite à faire aussi. Méditons quelques instants sur les béatitudes et marchons sur ce chemin d’humilité, de vie et de joie.

2°) « Heureux… »

Les béatitudes sont de véritables encouragements, des souffles de vie pour tous ceux qui cherchent à plaire à Dieu. Laissons-nous éclairer par elles et apprenons à les vivres.

1. « Heureux les pauvres en esprit... » Heureux ceux qui se reconnaissent comme tel devant Dieu. On pourrait dire : « Heureux les humbles du pays ». Il s'agit ici de la clé des béatitudes. Le bonheur, la joie est pour ceux qui sont conscients de leur état de pauvreté spirituelle devant Dieu ; qui reçoivent la grâce du salut en Jésus, le pardon des péchés et le Saint-Esprit pour vivre une vie nouvelle. Le bonheur est pour ceux qui se repentent et qui, en Jésus, reçoivent le royaume des cieux. «Il est à eux» dit Jésus.

2. « Heureux les affligés... » Heureux ceux qui sont méprisés, rabaissés, écrasés, brisés par la vie, par leurs épreuves ou celles des autres. Heureux ceux qui se désolent des injustices et des scandales de ce monde. Heureux car «L'Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé...» (Ps 34.19). Il est proche, il est là avec eux, c’est sa promesse. Cette promesse suffisante pour les croyants affligés, « Ils seront consolés ». La présence de Dieu est source de consolation pour ceux qui sont éprouvés.

3. « Heureux ceux qui sont doux... » La douceur va de pair avec l’humilité comme l’arrogance avec l’orgueil. Celui qui est humble ne peut s’emporter, ou même s’il le fait dans un instant de colère, il le regrette immédiatement. Il sait que cela ne fait pas partie de ce souffle intérieur de l’Esprit qui habite en lui. Car il est dit de Dieu que « sa colère dure un instant, mais sa grâce toute la vie ». Jésus lui-même n’a eu qu’un accès de colère et de violence connu face aux vendeurs du temple. Cette douceur, fruit de l’Esprit, reçoit en héritage la terre. Chaque parole, chaque geste de douceur et de bonté à l'égard d'autrui en Christ recevra sa récompense. C'est le réformateur Luther qui  disait à propos de cette béatitude «Le monde emploie la force pour posséder la terre, Jésus nous apprend qu'on la gagne par la douceur.»

4. « Heureux ceux qui ont faim et soif de justice.. .» Dans un monde marqué par l'injustice, tout enfant de Dieu espère un monde plus juste. Sans entrer dans la politique politicienne, le chrétien se doit de dénoncer les injustices, surtout celles qui sont les plus criantes. Nous sommes appelés à avoir une analyse juste, éclairée par la Parole de Dieu de la situation de notre monde. Que ce soit sur le plan social, économique, éthique, religieux, moral... Faisons ce que nous pouvons pour que le monde soit plus juste, même si nous savons que nous ne pourrons pas rendre ce monde parfait. N’oublions pas qu’humilité rime avec égalité.

5. « Heureux les miséricordieux... » Dans un monde marqué par l'égoïsme et l'individualisme, cette béatitude nous invite à penser autrement aux autres. Elle nous dit : « Ayez un cœur pour la misère qui vous entoure, ayez du cœur ! » pour les autres. Que ce soit par une prière, une parole, un sourire, une écoute attentive, un respect ou un geste concret à notre portée... Soyons miséricordieux. (Sans nous culpabiliser pour ce que l'on ne peut pas faire). Alors Dieu me fera miséricorde lorsque je ferai appel à lui dans mes situations de détresses. Etre humble, c’est être sensible aux détresses des autres. Réjouissons-nous de la promesse qui accompagne cette béatitude : « Ils obtiendront miséricorde ».

6. « Heureux les cœurs purs... » La Bible nous dit que nous sommes tous pécheurs et que nul n’est pur devant Dieu ! A qui Jésus adresse-t-il ces paroles ? Le Seigneur pense certainement ici à tous ces pécheurs que nous sommes qui acceptent d'être purifiés, pardonnés par Dieu à cause du sacrifice de Jésus sur la croix. Il pense à tous ceux qui placent leur confiance dans la croix et qui croient que « Le sang de Jésus nous purifie de tout péché... » (1 Jean 1 :7). Les « cœurs purs », ce sont tous ceux qui acceptent d'être régulièrement purifiés par la Parole et l'Esprit Saint ; ceux qui acceptent leurs égarements plutôt que de chercher à les justifier. Alors, « Ils verront Dieu ».

7. « Heureux ceux qui procurent la paix... » Tout chrétien véritable a reçu un cadeau inestimable de la part de Dieu : la paix intérieure. La paix de Christ qui vient du pardon accordé. Cette paix intérieure est aussi fruit de l'Esprit Saint. Elle procure cette paix aux autres dans les situations conflictuelles. Plutôt que de « jeter de l'huile sur le feu », le chrétien est appelé à procurer la paix aux autres. Il cherche toujours à être lui-même en paix avec les autres : « S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » (Rom12.18). Ceux qui portent cette paix du Christ auront de la joie : « ils seront appelés fils de Dieu. ».

8. « Heureux ceux qui sont persécutés... » Avouons que cette dernière béatitude demeure un mystère. Mais elle nous invite à ne pas oublier les chrétiens persécutés dans le monde. Elle nous rappelle que la persécution est la part de certains de nos frères et sœurs dans ce monde. Pour y faire face, Jésus nous montre la voie, à savoir : porter nos regards plus loin, voir plus loin. Car nous dit-il : « Le royaume des cieux est à eux ».

Conclusion :

« Cherchez l’Eternel, vous tous, humbles du pays… Recherchez l’humilité… »

Que Dieu nous aide à vivre dans cette humilité, cette communion toujours plus intime avec lui. Recherchons sa présence. Qu’il nous aide par son Esprit à développer et à vivre cette humilité dans tous les domaines de notre vie et quelles que soient les circonstances. Etre humble, c’est être en communion constante avec le Seigneur et son enseignement. C’est faire place à son Esprit, ce souffle de Dieu qui donne toute sa valeur et sa force à notre vie. C’est mettre en pratique, vivre ses enseignements avec foi et confiance en Lui.

Pasteur Joël Mikaélian
02/02/14

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux