Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 11 mai 2014 - « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira…»
Culte du dimanche 11 mai 2014 - « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Gen. 15. 1 à 6 / Jean 16. 22 à 27

« Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira… »

Dieu tient toujours ses promesses car il est fidèle, il n’y a point de mensonge en Lui, point de paroles en l’air. Chaque mot est pesé, chaque pensée est Vérité immuable. La vie et l’expérience de nombreux croyants qui nous ont précédés en témoignent. La venue de Jésus et l’œuvre de salut qu’il a accompli par le don de sa vie sur la croix font partie de ces promesses. Sa résurrection et son retour en Gloire en font également partie. Comme Dieu tient parole, le Christ aussi tient parole. Notre part est de les méditer et de les croire fermement. C’est ce que fit Abram et bien d’autres à sa suite, c’est ce que le Seigneur nous invite à faire aujourd’hui encore. Ouvrons nos cœurs à ce que Dieu veut nous dire à travers sa vie et l’expérience des disciples de Jésus.

1°) « Abram eut confiance en l’Eternel… »

Le livre de la Genèse nous présente Abram comme un homme paisible, assez courageux et craignant Dieu. Il n’hésite pas à partir à l’aventure, vers l’inconnu suite à l’invitation de Dieu : « Va-t-en de ton pays de ta patrie… je te bénirai… ». C’est un homme de foi, mais un homme tout de même, avec ses faiblesses, ses angoisses, ses peurs face à des situations risquées. Ainsi par crainte pour sa vie, il dira de sa femme qu’elle est sa sœur. Et il sera bien traité par le Pharaon d’Egypte à cause d’elle jusqu’à ce que Dieu révèle la vérité au Pharaon. Abram est un homme de paix. Il refuse les disputes avec son neveu Lot et se sépare de lui. Mais il ne sera pas rancunier puisqu’il ira à son secours lorsque celui-ci sera en difficulté. C’est à partir de là qu’Abram fait l’expérience de la guerre et de la violence pour la première fois peut être. Abram est aussi un homme généreux vis-à-vis de Dieu, reconnaissant puisqu’il lui donne la dîme de tout le butin. Mais cette guerre sera aussi pour lui synonyme d’insécurité, de crainte de revanche de la partie adverse ! La violence génère toujours la violence.

Pas facile la vie d’Abram, comme la nôtre aussi, que l’on soit croyant ou pas ! La vie familiale, communautaire, sociale, professionnelle est aussi compliquée pour tous. Source de bénédictions, de victoires, de réussites, d’actes de sagesse, mais aussi de tentations, de mensonges, de disputes, d’insécurité, de doutes…

C’est à ce moment particulier de sa vie que Dieu viendra à nouveau vers Abram avec une promesse de circonstance : « Abram, ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera grande… ». Alors qu’il a peur, peut être de représailles, le Seigneur lui dit de ne pas craindre. Alors qu’il vit dans l’insécurité, Dieu lui dit qu’il est son bouclier, image qui évoque la protection. Alors qu’il a été très généreux vis-à-vis de Dieu mais aussi vis-à-vis du roi de Sodome, le Seigneur lui promet de très grandes récompenses. Mais Abram n’y croit plus trop, il interroge Dieu. Il semble qu’il est à un point de sa vie où il n’attend plus grand-chose de Lui : « Seigneur… que me donneras-tu… ? ». C’est alors que Dieu lui révèle qu’il se trompe totalement, son raisonnement, sa sagesse, sa pensée logique n’est pas en phase avec la sienne. Il le conduit dehors et lui dit : « Regarde vers le ciel, et compte les étoiles si tu peux les compter… Telle sera ta postérité ». Et Abram va y croire et fera un nouveau pas de confiance que Dieu va honorer :« Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice ».

Dieu tient toujours parole pour ceux qui croient en sa parole et ses promesses. Il les renouvelle aujourd’hui encore pour nous, pour toutes nos situations compliquées : « Ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande »Je suis là à tes côtés en Jésus ressuscité, je te protège tel un bouclier, j’ai encore des récompenses pour toi ; des choses que j’ai envie de te donner ou de faire pour toi parce que je connais ta vie. Tu n’es certes pas parfait, mais tu m’obéis avec confiance, tu recherche la paix avec tous, tu n’es pas rancunier, tu soutiens ceux qui sont en difficultés, tu es généreux… Certes ce n’est pas cela qui te sauve, mais je ne suis pas insensible à cela. Quel encouragement pour nous à ne jamais nous lasser d’obéir et de plaire à Dieu dans notre vie quotidienne ! Toute œuvre, tout service au nom du Christ comporte des promesses et recevra sa récompense. Le salut par la grâce seule, ne nous dispense pas de l’obéissance, de vivre une vie agréable à Dieu et à son service.

2°) « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira… »

En d’autres temps et dans un tout autre domaine, Jésus a aussi donné des promesses à ses disciples et à tous ceux qui croiraient en Lui. Ce jour là, les disciples étaient tristes car Jésus leur disait que dans peu de temps, ils ne le verraient plus. La séparation, la perte d’un être cher est quelque chose de terrible, les disciples étaient totalement déboussolés. Il en est de même pour nous dans notre expérience de la vie. Je parlais hier avec le papa d’une adolescente qui a perdu la vie, il y a un peu plus d’un mois, dans un accident de la circulation. Il me disait combien c’était difficile pour lui, son épouse, ses deux autres enfants. Combien la séparation bouleverse les êtres que nous sommes ! Que de drames autours de nous, que de situations terribles qui nous laissent sans voix ! Que de personnes à entourer de notre compassion et de nos prières !  « Vous êtes maintenant dans la tristesse… disait Jésus à ses disciples, … mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie ». Le Seigneur nous invite ici à regarder plus loin, au-delà de cette vie pour trouver consolation à ces situations douloureuses. A nous de le croire, de croire que Jésus a dit vrai, qu’il tient toujours parole. Il y a bel et bien une autre vie au-delà de celle-ci ! Nous verrons un jour le Seigneur de Gloire, c’est une promesse, et rien ne pourra ravir notre joie, cela en est une autre ! Dieu est fidèle à ses promesses, l’avenir ne peut être que glorieux pour ceux qui font confiance au Seigneur et qui marchent dans ses voies ! Il ne peut pas en être autrement et il nous faut inscrire cette Vérité dans notre expérience de la vie. D’autant plus que Jésus associe cette parole à une autre, tout aussi importante et vrai : « Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite ». Certes, il s’agit toujours de soumettre nos demandes à la volonté de Dieu, de persévérer avec foi et confiance, mais cela reste une promesse véritable ! La prière est ce lien essentiel, vital qui nous relie à Dieu, qui nous met en communion avec le Dieu de tout l’univers. Le Seigneur tient parole, à nous d’y croire.

3°) « Je vous reverrai… »

Cette promesse du Christ nous pose aussi question. Dans quelle mesure vivons-nous dans cette attente ? Que faisons-nous pour nous y préparer ? Que faisons-nous pour que d’autres découvrent cette formidable espérance ? Ou bien pour encourager ceux qui l’ont perdu à cause des épreuves de la vie ? Beaucoup aujourd’hui vivent dans l’insouciance et ne veulent pas penser à ces choses. D’autres, et parmi eux les chrétiens que nous sommes, sont surtout à la recherche du bonheur existentiel. Bien que cela soit légitime, le Seigneur nous rappelle à tous qu’il reviendra un jour. S’il attend toujours, c’est qu’il souhaite que le plus grand nombre soit sauvé pour l’éternité. N’hésitons pas à prier, à témoigner, à servir dans l’Eglise afin que son témoignage fasse du bien à beaucoup encore. Prions et mettons nos dons, nos compétences, nos relations au service du Seigneur et de son Eglise. Nous avons tous une part à faire et le temps avance. Chaque jour nous rapproche un peu plus de ce jour. Que cette perspective nous réjouisse tout autant qu’elle nous responsabilise.

Conclusion : « Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira… »

Dieu tient toujours parole, il tient toujours ses promesses.

« Ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande » Ayons foi en cette parole pour nous, comme Abram y a cru en son temps et n’a pas été déçu malgré toutes les épreuves par lesquelles il a dû passer.

« Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira… » Ayons foi en cette promesse qui devrait constituer le cœur de la vie et de l’attente du chrétien.

« Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite » Ayons foi en cette parole qui nous encourage à la prière pour nous sans oublier ceux qui nous entourent.

Pasteur Joël Mikaélian
11/05/14
 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux