Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 25 mai 2014 - « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera une autre aide… »
Culte du dimanche 25 mai 2014 - « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera une autre aide… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Jer. 31. 33 et 34 / Jean 14. 15 à 21

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera une autre aide… »

Qui n’a jamais eu besoin d’aide dans sa vie ? Qui n’a jamais eu besoin de trouver refuge, réconfort, soutien, direction, éclairage ? Qui n’a jamais eu besoin d’un appui, d’une espérance ? Nous sommes tous des êtres plus ou moins fragiles, malgré nos apparences. On entend bien ça et là parfois le refrain bien connu : « Je n’ai besoin de personne… ! ». Mais, est-ce bien vrai ? J’en doute ! Jésus a bien connu la condition humaine et ses limites. C’est pourquoi, alors qu’il va devoir se séparer de ses disciples, il leur annonce quelque chose de nouveau. Il leur parle d’une communion nouvelle au moyen de l’Esprit. Il promet que Dieu leur donnera une autre aide que Lui, et pour toujours. Ce sera enfin la réalisation d’une promesse ancienne, tant attendue par les prophètes des siècles précédents. Pouvoir vivre une communion réelle, vivante, permanente avec le Dieu créateur. Pouvoir vivre une proximité toute nouvelle avec Celui qui est à l’origine de tout.  Comment vivre cette grâce au quotidien, cette nouvelle alliance ? Ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint.

1°) « Voici l’alliance que je ferai… après ces jours là dit l’Eternel »

Par la bouche du prophète Jérémie, le Seigneur avait déjà annoncé cette nouvelle alliance. Il avait même précisé en quoi elle serait nouvelle : « Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu et ils seront mon peuple… Car je pardonnerai leur iniquité et je ne me souviendrai plus de leur péché. » Dieu a bien vu la difficulté de l’homme de communier avec Lui. Difficulté due à la désobéissance et à l’oubli de la loi, qui marque de façon récurrente l’histoire du peuple d’Israël. De même que la tendance au mal, au péché sans cesse présent en l’homme, qui génère culpabilité et entraine une rupture de relation de communion avec Lui.

La nouvelle alliance en Jésus Christ permettra à l’homme de régler ces deux questions. Tout d’abord, par le pardon de toutes les fautes à cause du sacrifice du Christ, parce qu’il a pris nos fautes et leur juste punition sur lui, à notre place. En Jésus, Dieu pardonne et déclare qu’il ne se souviendra plus de nos péchés. C’est la nature extraordinaire du pardon de Dieu. Ensuite sous la nouvelle alliance, la loi n’est plus extérieure à celui qui croit, mais Dieu l’inscrit dans son être intérieur. Il lui donne son Esprit, l’Esprit Saint comme présence permanente, rappel permanent de ce qui est agréable à Dieu. C’est l’Esprit qui nous garde en communion avec Dieu et qui se met à l’œuvre en nous. Une fois sur place, l’Esprit entre en action. Il ne se contente pas de maintenir un contact avec nous, mais agit en nous de différentes manières pour nous aider à ressembler au Christ.

Il nous donne tout d’abord l’assurance que nous sommes devenus enfants de Dieu. Il remplit nos cœurs de cette joie du salut, du pardon, cette paix intérieure. Il nous remplit de l’espérance de la vie éternelle. Croire, c’est entrer dans cette belle alliance, alliance de grâce qui ne demande rien d’autre de nous que l’humilité de reconnaître notre besoin de communion avec Dieu et la foi en ce que Jésus a fait pour cela.

2°) « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera une autre aide… »

La nouvelle alliance n’est pas une fin en soi. Comme toute alliance, il faut la vivre, la garder, la respecter. Le Saint Esprit nous a été donné pour cela. Le mot de « Paracletos » employé ici pour la première fois, et propre à l’évangile de Jean pour désigner l’Esprit, a été diversement traduit par « consolateur », « avocat ». Mais ces mots ne recouvrent pas toute la réalité de l’œuvre de l’Esprit en nous. La meilleure traduction de ce terme serait « une aide ». Ce que Jésus demande au Père, en notre faveur, c’est une « aide », un soutien permanent, éternel. Ainsi, le Saint Esprit est notre aide face à tous nos besoins d’aide. Il nous aide dans nos moments de faiblesse, il nous fortifie, nous encourage par la Parole, une voix intérieure ou une parole d’un frère ou d’une sœur. Il est notre aide lorsque nous avons du mal à discerner la vérité, il est l’Esprit de Vérité qui conduit dans la Vérité. Il est notre aide comme conseiller dans les choix de nos vies, il est là pour éclairer nos choix, nous éviter des faux pas. Il est aussi présence, aide dans la solitude, lorsque nous nous retrouvons tout seul ou nous sentons seul, il est présence. Il n’y a pas d’enfant de Dieu orphelin. Nul ne sera jamais orphelin, nous aurons toujours notre Père. Le Seigneur nous aime trop pour nous abandonner. Le paraclet est aussi celui qui prend la défense de l’accusé en cas de jugement. L’Esprit prend notre défense en cas d’accusation. Que d’aide avons-nous en l’Esprit Saint !

3°) « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime… et je me manifesterai à lui… »

Comment vivre chaque jour cette communion avec Dieu par l’Esprit ? La réponse est là, celui qui garde les commandements de Dieu. Celui qui médite la Parole de Dieu, qui laisse l’Esprit toucher son cœur, qui prend du temps ; temps de recul, temps de silence, temps de lecture attentive avec ce désir de mieux connaître Dieu et ce qu’il attend de nous. Celui là dit Jésus, je me manifesterai à lui. Littéralement, je me manifesterai « au-dedans » de lui, dans sa vie intérieure. Le Seigneur nous invite à l’aimer, en gardant sa parole, en respectant ses commandements. C’est alors qu’il vient à nous par l’Esprit, que l’Esprit qui habite en nous est agissant. Que ce soit de façon tangible ou discrète il travaille à nous transformer à l’image du Christ. Faisons le choix de l’obéissance, c’est elle qui nous permet de vivre pleinement cette nouvelle alliance.

Conclusion :

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera une autre aide… »

Rendons grâce à Dieu pour cette nouvelle alliance en Jésus qui nous permet une pleine communion avec Dieu. Qui nous permet d’être libres de toute condamnation, en paix et dans la joie. Dans l’espérance de l’éternité.

Rendons-lui grâce pour le don du Saint Esprit, cette présence qui habite la vie intérieure de chaque chrétien. Cette aide précieuse pour tous les jours de notre vie. Souvenons-nous de sa présence lorsque le trouble nous envahie, lorsque nous avons besoin d’aide, il nous a été donne pour cela aussi. Ne nous privons pas de son aide.

Laissons-le agir dans nos vies, transformer notre vie par son action intérieure. Nous remplir de son fruit, d’amour, de paix, de joie, de patience, de bonté… (Gal. 5. 22)

Pasteur Joël Mikaélian 25/05/14

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux