Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 1er juin 2014 - « C’est pour eux que je prie… »
Culte du dimanche 1er juin 2014 - « C’est pour eux que je prie… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Jean 17. 1 à 11

« C’est pour eux que je prie… »

Avant d’affronter la croix, Jésus prie pour ses disciples et pour tous ceux qui croiront en Lui. Cette prière est qui nous rappelle tout d’abord, que Jésus, bien qu’il soit Fils de Dieu, priait. Il priait seul, dans l’intimité avec Dieu, des nuits entières. Il priait des prières dont on n’a pas le contenu. Il priait publiquement de façon très courte. Par exemple lorsque ses disciples lui demandent de leur apprendre à prier, il leur enseigne la prière du « Notre Père ». Ou lorsqu’il est à Gethsémane, ou sur la croix, Jésus prie, il parle avec son Père, il aimait parler avec son Père. Il en éprouvait certainement le besoin suivant les situations dans lesquelles ils se trouvaient. Ici, il ne prie pas pour lui-même, il ne prie pas pour le monde, il prie seulement pour tous ceux qui croient qu’il est le Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur du monde et le Seigneur. Quel est le contenu de sa prière ? Méditons sur cette première partie de la prière de Jésus.

1°) « Père, l’heure est venue ! »

Jésus arrive à la fin de son parcours, de sa mission sur terre. Il sait bien, en tant que Dieu, ce qui va se passer. Il sait, qu’il est au bout de sa vie sur terre. Il a vécu sa vie au service et à la gloire de Dieu. Il dit au Père qu’il a bien accompli ce qui lui a été demandé. Il a été l’homme parfait, irréprochable en toutes choses ! Irréprochable dans sa façon de vivre, de parler, d’agir, de communiquer avec les autres. Irréprochable quant au péché, aux tentations, aux provocations, à toutes les situations compliquées auxquelles il a été confronté. Il est le seul homme/Dieu, parfait. Au bout de sa vie, il peut faire cette prière : « Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie ». Il demande l’assentiment de Dieu, sur sa vie. C’est comme s’il disait : « Seigneur, j’ai fais ce que tu m’as demandé… atteste-le, glorifie-moi, non pas pour mon plaisir, mais glorifie-moi, afin que j’accorde la vie éternelle à tous ceux que tu m’as donné ». C’était l’objet de sa mission, que Dieu accorde la vie éternelle à tous ceux qui croiraient. Ce n’est pas encore la croix, mais Jésus anticipe déjà ce que sa mort va déclencher : la vie, et la vie éternelle. « J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donné à faire… ». En quelque sorte : mission accomplie, et quelle mission ! L’ouverture des portes de la vie éternelle. L’accès à l’éternité pour tous ceux qui lui appartiennent. Jésus prie pour que sa mort sur la croix sauve tous ceux qui croient. Il prie pour que Dieu accomplisse sa promesse de salut.

Rendons grâce à Dieu pour la réalisation de cette œuvre merveilleuse. Et si nous n’y croyons pas encore, ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint et laissons-nous convaincre que Jésus est la Vérité.

2°) « Père Saint, garde-les en ton nom… »

Le Seigneur a aussi prié pour que Dieu nous garde. Qu’il garde ceux qui ont placé leur confiance en Lui. Nous vivons dans un monde dangereux, aux tentations multiples. Il n’est pas facile de vivre selon les enseignements des Paroles de Jésus. Aimer Dieu et son prochain, se garder du mal, des mauvaises pensées, mauvaises paroles. Il n’est pas facile de vivre la vie chrétienne face aux attaques du malin, à ses ruses pour déstabiliser ceux qui veulent suivre le Seigneur. Il n’est pas facile de faire face aux difficultés de la vie, aux épreuves, à la maladie, à la précarité, aux difficultés familiales, professionnelles… Les dangers sont multiples dans ce monde. Tous ceux qui nous entourent ne sont pas bienveillants, il en est même qui sont malveillants. Nous connaissons tous cela et nous devrons y faire face tout au long de nos vies. Mais n’oublions jamais cette belle prière du Seigneur : « Père Saint, garde-les en ton nom… ». Que Dieu nous garde, qu’il vous garde face à tous les dangers de ce monde, les ruses du malin, parfois même au sein de nos églises. Que Dieu nous garde.

3°) « Père Saint, garde-les… afin qu’ils soient un comme nous ».

La question de l’unité de ses disciples a toujours été une préoccupation majeure pour le Seigneur. Le Seigneur a tout de suite vu cette tendance propre à la nature humaine. Tendance à l’orgueil, à la singularité comme un moyen de se croire meilleur que les autres. Nous connaissons tous cette demande de la mère de Jacques et de Jean : « Ordonne que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche ». (Matth. 20. 20 et ss). Ou bien ces pensées récurrentes chez les disciples à se demander : « qui est le plus grand… ». L’orgueil, ce désir d’être toujours plus grand que l’autre est réellement un puissant destructeur de l’unité et de la véritable fraternité. Jésus a mis en garde les siens contre cette tentation. Malheureusement, depuis la naissance de l’église à la Pentecôte, les chrétiens n’ont eu de cesse de se diviser. La question de l’unité n’est pas simple. Les causes sont parfois d’ordre spirituel, sur la façon de concevoir la vie chrétienne. Parfois elles sont d’ordre théologique, sur la façon d’interpréter les textes bibliques. Parfois elles sont d’ordre humain, à cause de la diversité des caractères, des personnalités, de l’éducation, de l’histoire et de la culture de chacun.

Certes, il est des divisions ou des séparations qui sont nécessaires parfois. Il en est ainsi de tous les mouvements de réformes au cours des siècles. Mais il est aussi des divisions qui ne sont que de l’ordre de l’humain, de l’orgueil, de ce sentiment de supériorité spirituelle qui peut animer certains chrétiens. Ces divisions sont les plus néfastes, des scandales pour les plus petits et les plus faibles. Elles caractérisent malheureusement aujourd’hui, bon nombre de milieux évangéliques. Et c’est une tendance qui risque de se développer en ces temps ou l’individu et son épanouissement personnel deviennent de plus en plus prioritaires.

Le Seigneur a prié pour l’Unité de son église. Comment pouvons-nous nous associer avec sagesse et discernement à cette prière ? Que devons-nous faire ? Comment « Rechercher la paix avec tous sans laquelle personne ne verra le Seigneur ? » Comment vivre dans l’humilité au point que cette « humilité vous fasse voir les autres comme étant au dessus de vous-même ». Que Dieu nous aide à vivre la prière du Seigneur avec discernement, afin que le monde croie. Qu’il nous aide à vivre cette unité, cet amour au milieu de nous déjà, en toute sincérité et simplicité. Et qu’il nous aide à la vivre aussi avec tous ceux qui partagent la même foi en Christ même s’ils sont quelque peu différents de nous.

Associons-nous aussi à cette belle prière du Seigneur en faveur d’une véritable unité fondée sur la vérité de la Parole de Dieu.

« C’est pour eux que je prie… »

C’est pour nous que le Seigneur a prié et qu’il prie toujours.

Il prie pour notre salut, grâce à l’œuvre de salut qu’il a parfaitement accompli sur la croix.

Il prie pour notre protection dans ce monde aux dangers multiples.

Il prie pour notre Unité afin que le monde croie. Ne sous estimons pas ce moyen d’évangélisation.

Pasteur Joël Mikaélian

1/06/14

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux