Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 17 août 2014 - ESTHER
Culte du dimanche 17 août 2014 - ESTHER PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Lecture: Esther ch.5 v.1à 3. & ch.6 v 1à 4.

Quelques mots pour résumer rapidement ce livre.

D

ans l'empire Perse, vivaient un grand nombre de Juifs qui avaient été déportés de Jérusalem par Nabuchodonosor. Mardochée et Esther étaient du nombre. Mardochée avait adopté Esther comme sa fille car elle était orpheline.
Mardochée était fonctionnaire au palais de l'Empereur. Quant à Esther, lors de la recherche d'une épouse pour l'empereur elle avait été choisie et promue impératrice.

Au palais, une loi empêchait quiconque de se présenter à l'empereur sans y avoir été convoqué au risque de mourir, fut-ce l'impératrice elle-même.

Pourquoi avoir choisi le livre d'Esther pour notre culte ce matin ? Quel enseignement pouvons-nous tirer de ce récit qui, s'il n'était pas dans la Bible, pourrait passer pour un beau conte de fées. En effet, le Nom de Dieu n'y est jamais prononcé, le dénouement est presque trop parfait, comme dans les contes qui finissent trop bien !

Cependant, en l'étudiant sérieusement, on se rend compte que ce livre a bien sa place dans la Bible et dans l'histoire du peuple de Dieu. Nous pouvons donc faire plusieurs constatations intéressantes et en tirer plusieurs enseignements importants pour nous, pour notre époque si perturbée.

1ère constatation :

Dieu n'a pas oublié son peuple, même en exil. Ses projets de paix et d'avenir sont toujours valables. Ce peuple, en captivité déjà depuis des années semble se contenter de son train de vie. Il n'est pas retourné à Jérusalem comme d'autres qui sont partis du temps d'Esdras et de Néhémie. Esther est devenue Impératrice, Mardochée jouit d'un poste élevé au palais. Alors, pourquoi laisser leur bonne situation et retourner au pays ? Leur avenir y parait bien assuré ! Hélas !!! Pas vraiment. Un plan d'extermination du peuple juif est en cours d'exécution. Et voilà tout d'un coup l'affolement général, des cris, des pleurs, des angoisses !!!

En effet, Haman monté en puissance par l'Empereur, se met à détester Mardochée qui ne se prosterne pas devant lui.

2ème constatation :

Dieu a un plan précis pour son peuple, et par lui, pour le monde. Il ne pouvait certes pas le laisser exterminer. Ne fallait-il pas que le Messie promis par les prophètes soit issu de ce peuple ? Jésus lui-même a dit : «le salut vient des Juifs». Par cette extermination, c'est le plan du salut du monde qui allait être menacé.

3eme constatation :

Dieu est souverain. Dans ce livre, le nom de Dieu n'est jamais mentionné. Mais Dieu n'y est pas absent pour autant. Mardochée croit fermement que si Esther n'intervient  pas en faveur du peuple auprès de l'Empereur le salut viendra par d'autres moyens, sous-entendu par Dieu Lui-même.

Ce ne sont ni Haman ni l'Empereur qui semblent très influençables et versatiles qui contrôlent les événements, mais Dieu qui est souverain. Mardochée y croit fermement.

4eme constatation :

Pour sauver son peuple Dieu utilise 2 personnes : Esther et Mardochée. Esther, une jeune femme devenue Impératrice. Mais ce n'est certes pas son rang qui lui donne une quelconque puissance ou autorité, mais son humilité, sa solidarité avec son peuple, et surtout, sa dépendance de Dieu Lui-même, puisqu'elle demande qu'on prie et qu'on jeûne avec elle et pour elle. Elle reconnait humblement son incapacité face au pouvoir malfaisant de Haman. De plus, depuis 1 mois, l'empereur ne l'avait plus invitée. Elle savait qu'elle risquait une mort certaine, si elle se présentait devant lui, sans y avoir été convoquée.

Mardochée, lui est un exilé, un esclave, loin de son pays, bien que fonctionnaire au palais. Il est intègre et droit au service de l'Empereur. Il a su faire échouer un complot contre l'Empereur, sans même avoir été remercié. Fidèle à son Dieu, il ne s'agenouille pas devant Haman : «Tu ne te prosterneras pas devant d'autres dieux « nous dit Dieu dans Exode. Encore un indice qui nous montre que Dieu est bien présent dans ce livre même non mentionné.  Mardochée sait aussi qu'il risque la mort et c'est bien ce que Haman complote.

5eme constatation :

Où est Dieu dans tout ça ? Parfois Dieu peut sembler absent. Les épreuves peuvent s'accumuler. Le Mal augmente. Pas d'issue en vue. On dirait que Dieu est silencieux, lointain, peut-être même insensible à nos appels. Et pourtant ! Voyons maintenant quels enseignements nous pouvons tirer pour nous, pour notre époque actuelle, notre monde dans la détresse, avec tous ces conflits qui n'en finissent plus.

Premièrement, Dieu peut faire de grandes choses en utilisant des personnes quelconques comme vous et moi. Deuxièmement,  il n'y a pas de hasard pour Dieu.

Au moment précis, presque à la dernière minute, pourrait-on dire, Dieu fait changer le cours des événements.

La nuit même où Haman prépare une potence de 25 mètres pour y pendre Mardochée, l'Empereur a une forte insomnie. Pourtant, il n'est pas vraiment au courant du projet de meurtre de Haman contre Mardochée et les Juifs, même s'il a mis son sceau sur les documents. Ce n'est pas ce qui l'empêche de dormir. Mais voilà, l'Empereur ne peut pas dormir. Juste cette nuit, la nuit même où Haman veut pendre Mardochée !

Mais Dieu veille. Car Lui «Il ne sommeille ni ne dort» nous dit le psalmiste. L'Empereur demande qu'on ouvre et lise les annales des événements passés du pays. C'est justement le souvenir du complot déjoué par Mardochée qui est lu. La suite, c'est Mardochée, qui, reconnu par l'Empereur, est publiquement honoré par celui-là même qui voulait le pendre. C'est Haman qui sera pendu sur sa propre potence.

Troisièmement,  Esther, bravant le risque de mourir, va se présenter devant l'Empereur, après avoir jeûné et prié pendant 3 jours. Là encore c'est Dieu qui est aux commandes. L'Empereur l'accueille. Il lui tend son sceptre d'or. Esther a trouvé grâce devant lui.

Arrêtons-nous maintenant devant ces paroles. Il y a ici une leçon très importante pour nous.

L'Empereur tendait le sceptre royal à qui bon lui semblait. Il avait le pouvoir d'accueillir ou de rejeter qui il voulait. Aucune certitude pour celui qui avait un problème urgent.

Alors qu'en est-il pour nous ?  Nous qui sommes les enfants du Roi des Rois, nous avons un accès libre, gratuit et permanent auprès du trône de Dieu.

Le savons-nous ? Le Seigneur nous y attend, Lui. Nous n'avons pas besoin d'être convoqués. « Venez à moi », nous dit Jésus. Nous n'avons pas à craindre de rejet. Le sceptre royal est tendu en permanence pour ses enfants.

 

Le sceptre, c'est Jésus-Christ lui-même. Car Il est le chemin, la vérité, la Vie. Il est la Porte par laquelle nous allons à Dieu. Jésus-Christ est le chemin qui nous conduit au Père, sans autre médiateur que lui-même. Quel privilège ! Quelle grâce imméritée ! Pas de risque de mourir comme Esther pouvait le craindre. Au contraire, c’est la Vie, la Vie en abondance. «Il y a d'abondantes joies devant ta face» (ps16.v17).

Sommes-nous vraiment conscients de ce privilège ? En usons-nous ? Paul nous dit que nous avons été créés et destinés pour célébrer sa gloire. Dieu attend de nous notre amour, notre reconnaissance. Il attend de nous notre obéissance, notre engagement à le servir. Il veut établir une relation personnelle et intime avec nous.

Paul dit aussi que nous sommes les ambassadeurs de Dieu ici-bas, ses collaborateurs. Dieu désire agir en collaboration avec nous. C'est un grand honneur qu'Il nous fait et aussi une responsabilité. Dieu nous appelle à être des intercesseurs. Nous avons tous reçu le ministère de la prière d'intercession.  Privilège et grande responsabilité face aux besoins criants de notre monde en détresse. Car nous ne vivons pas pour nous-mêmes, nous sommes solidaires les uns des autres.

Comme Esther, nous sentons bien notre faiblesse,  mais n'est-ce pas Dieu qui nous équipe ? Les armes spirituelles sont à notre disposition pour nous en revêtir. Et le Saint-Esprit est notre aide.

Ce ministère de la prière doit nous conduire devant le trône de Dieu, ce libre accès pour nous en permanence.

Comme Esther et Mardochée, Dieu veut utiliser chacun de nous face à notre monde en détresse. Satan continue d'empêcher le plan de salut de Dieu de se réaliser. Mais Dieu a le dernier mot. Il nous a confié le ministère de la prière. Ne pensons pas que c'est peu de choses ou que c'est un dernier recours quand tout semble échouer. Pas du tout.

Ce que le livre d'Esther nous enseigne, c'est la part que nous avons à prendre contre les forces du Mal qui ne cessent d'augmenter, contre le déchainement de Satan envers Dieu et son Eglise. Haman voulait détruire le peuple juif ; Satan lui, tente de détruire l'Eglise, les Chrétiens. Les médias ne cessent de nous en informer en ce moment.
Les temps que nous vivons sont d'une cruauté terrifiante pour des millions de personnes et le mal progresse à grands pas. Nous nous sentons impuissants devant ces tragédies atroces. Allons- nous baisser les bras en se disant que nos prières n'y changent rien ?
Ou alors laisserons-nous Dieu être Dieu, en continuant à lui faire confiance, en persévérant dans la prière, sachant que Dieu est aux commandes, que son plan de salut s'accomplira envers et contre tout.
«Ainsi, la prière, loin de nous faire fuir les réalités dures de la vie, nous conduira au cœur de l'action, en vue de changements concrets.»
Un jour Dieu nous montrera la portée de nos prières. Notre certitude, c'est le retour de Jésus-Christ sur cette terre où Il instaurera son Royaume d’Amour, de Justice et de Paix.

Attendons-le fermement et continuons à travailler, à prier. Car la Victoire est à Dieu.

Amen.

Marie Tahmissian
17 août 2014

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux