Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 14 septembre 2014 - Jésus et la confrontation au temple
Culte du dimanche 14 septembre 2014 - Jésus et la confrontation au temple PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Lecture : Jean 2 : 13-22

Jésus et la confrontation au temple

Contexte : Lieu et Chronologie

N

ous sommes à l’approche de la Pâque, une grande fête qui invite les juifs de tous lieux à venir au temple offrir des sacrifices et fêter l’événement de la libération des juifs lorsqu’ils étaient esclaves du Pharaon en Egypte. Pour cet événement de la Pâque, il y a beaucoup de préparation, beaucoup de circulations et beaucoup de commerces. Dans le temple nous pouvons voir que des marchands sont installés et proposent des animaux de sacrifices pour la rédemption de leurs fautes devant Dieu. Ces commerçants sont dans le temple et ils sont tolérés par les autorités juives, les chefs du temple.

Action de Jésus, réactions des vendeurs et des disciples.

Lorsque Jésus se trouve face à ces vendeurs il entre dans une profonde colère et se met à expulser les bœufs et les brebis, disperse la monnaie des changeurs et renverse les tables ! Quelle scène interpellant ! Face à cette scène on nous décrit 2 réactions :

La première est la réaction des disciples : face à l’action surprenante de Jésus, les disciples sont marqués et on peut lire que leurs pensées vont vers les écritures, Ps 69.10 « L’amour que j’ai pour ta maison est pour moi, ô Dieu, est en moi un feu qui me consume ». Cet acte de Jésus a alimenté la foi des disciples.

La deuxième réaction : est celle des «juifs», les chefs des temples, ou de simples juifs qui étaient venus faire leurs courses. Ils ont été scandalisés car ce sont là des choses qui ne se font pas ! Du coup ils  demandent à Jésus, par quelle autorité il a pris l’initiative de tout chasser. Ils souhaitent voir un signe pour justifier son acte.

La raison de la colère de Jésus :

Cet épisode est décrit dès le début de l’évangile de Jean, jusqu’ici le seul miracle qui nous a été relaté a été l’épisode des noces de Cana où Jésus changea l’eau en vin. Où ces disciples ont vu la gloire de Dieu et commencé à croire en Jésus. Puis arrive cet affrontement de Jésus au temple ! Et c’est pendant qu’il chasse les animaux et les marchands qu’il dit : « Otez-cela d’ici ! C’est la maison de mon père. N’en faites pas une maison de commerce. » Voilà un première indice très parlant ! Ici c’est la première fois dans cet évangile que Jésus parle de Dieu comme son Père. Il se sait donc le fils ! Et en tant que fils il prend à cœur les intérêts de son père. (Un amour ardent qui pousse à prendre vivement à cœur la cause de l’Eternel et à défendre son honneur bafoué par ceux qui l’insultent.) Il a le devoir de dénoncer ce commerce qui bafoue l’honneur de Dieu car il connaissait le fond de leur cœur. Mais aujourd’hui nous pouvons aussi affirmer que nous sommes les enfants de Dieu ! Les fils et les filles de Dieu. Nous l’affirmons lorsque nous prions le « notre père ». Et nous devons en tant que fils et fille de Dieu, non pas entrer dans des temples et tout casser !  Mais prendre à cœur d’honorer Dieu et de dénoncer les choses qui bafoue Dieu, avoir du dégout pour le mal. Mais il est important de rester maitre de soi-même. Ici Jésus entra certes dans une profonde colère, il chassa les bœufs et les brebis, il jeta par terre l’argent des changeurs et renversa les comptoirs mais lorsqu’il dit « Otez cela d’ici ! » il s’adresse aux marchands de pigeon ! Il n’a pas jetez les cages à oiseaux car les cages risquait de s’ouvrir et faire fuir les pigeons. Dans sa colère Jésus était bien maitre de lui-même.

Pour quelle autre raison Jésus s’est-il mis en colère ?

Lorsque les juifs lui demandent un signe pour prouver son autorité, Jésus leur donne une réponse qui va encore plus les choquer ! « Démolissez ce Temple et en trois jours je le relèverai ». Ici Jésus ne faisait pas allusion au temple comme bâtiment mais il faisait allusion à son propre corps. Les disciples comprendront après sa mort et sa résurrection cette parole de Jésus qui est restée toujours un mystère pour eux aussi. C’est une sorte de révélation à retardement. Mais qu’à voulu dire Jésus ? On peut penser que Jésus par cette parole a voulu annoncer qu’un jour il n’y aura plus besoin de pratiquer le sacrifice d’animaux pour être juste devant Dieu mais que par sa mort et sa résurrection, Dieu acceptera ce sacrifice pour l’expiation des péchés des hommes. Jésus avait conscience du but de son ministère. Et il l’a fait avec beaucoup de courage et de sagesse et avant tout avec Amour.

Que peut-on retenir ce matin de cet enseignement ?

Il faut être reconnaissant envers Dieu de nous avoir envoyé son fils. Plus besoin de sacrifice ! Jésus par sa mort et sa résurrection a aboli le temps où il fallait qu’un sacrifice d’animaux ait lieu sur l’autel pour rétablir la communication avec Dieu

Par la mort de Jésus, Dieu à permis à tout homme de rétablir le lien qui était rompu par le péché. Cette nouvelle communication se fait par la foi qu’on porte sur la grâce que Dieu nous a accordée.

Pour le fait que Jésus ait pris nos fautes sur lui et qu’il nous ait libéré de la loi. Par ce sacrifice nous nous sommes réconcilié avec Dieu. Et nous sommes appelés enfant de dieu. (Romains 8 : 16-17)

L’Esprit Saint lui-même et notre Esprit nous témoignent ensemble que nous sommes enfants de Dieu. Et puisque nous sommes enfants, nous sommes héritiers : héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ puisque nous souffrons avec lui pour avoir part à sa gloire.

Que Dieu bénisse sa Parole.

Amen

Paul Siwajian
dimanche 14 septembre 2014

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux