Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 12 octobre 2014 - Si Dieu aime… alors pourquoi le peuple ne le voit-il pas ?
Culte du dimanche 12 octobre 2014 - Si Dieu aime… alors pourquoi le peuple ne le voit-il pas ? PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Esaïe 49.14-18 - Romains 8.31-39

Si Dieu aime… alors pourquoi le peuple ne le voit-il pas ?

Message en français et arménien

« L’Éternel m'abandonne, le Seigneur m'oublie ! » (Es 49.14)

L

orsque tout va mal, il est dans la nature de l’homme de penser que Dieu l’a abandonné. Comment expliquer que ce Dieu qui fait de grandes promesses de prospérité, de bénédictions individuelles et communautaires puisse permettre que son peuple, ses enfants, vivent des tragédies ?  Lorsque nous somme dépassés par les événements il peut nous arriver de penser que c’est parce que Dieu ne nous aime pas.  Ceci est la grande tentation que le malin veut nous faire croire. Son but ultime étant de nous éloigner du seul Dieu d’amour.

Dans le premier passage en Esaïe, nous avons une confession du peuple de Juda que Dieu les as abandonnés. Il est vrai que le peuple est dans une situation désastreuse, le pays de Juda est sur le point de vivre l’une des plus grandes tragédies de son histoire.  Le malheur est tombé sur eux et l’avenir est devenu sombre.  Le peuple voisin, qui est bien plus puissant que lui va envahir son territoire et dévaster  ses villes et ses campagnes ! Le peuple est troublé et ne sais plus quoi faire ! Il se sent abandonné. Dans cette situation il ne lui reste plus qu’à attendre la déportation et le malheur le détruire.

Mais le peuple fait-il bien de penser que Dieu l’a abandonné ? |Et nous-mêmes nous arrive-t-il de penser dans des situations désastreuses que nous sommes abandonnés de Dieu ?

Lorsque nous sommes éprouvés, il nous semble  que Dieu nous a oubliés et qu’il ne nous aime plus !  Lorsque nous sommes persécutés nous devons réaliser que ce n’est pas Dieu qui nous persécute. Et nos ressentiments ne sont pas forcément la vérité.

Ce que le peuple de Dieu ne voit pas dans son aveuglement, c’est que c’est lui qui a abandonné son Dieu. Dieu n’abandonne pas ses enfants quand tout va mal, mais ce sont ses enfants qui l’abandonnent quand tout va bien, Dieu au contraire, maintien sa présence pour amener son peuple à lui.  Mais très souvent, le peuple, touché, par l’orgueil, n’en fait qu’à sa tête. Car en mettant sa confiance dans ses propres forces et en voulant gérer ses affaires par ses propres moyens le peuple a attiré l’attention de ses voisins et le désastre est tombé sur lui. Et là tout va mal… la déportation et la désolation s’installent.  Le peuple d’Israël avec son roi n’a pas mis sa confiance dans le Dieu de ses ancêtres. Ses plaintes de l’abandon de Dieu ne sont donc qu’une sensation, un ressentiment.

1. Si Dieu aime… Alors il n’oublie pas !

« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu'elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t'oublierai pas ! » (49:15)

Nous avons ici une question de  rhétorique. « La femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle nourrit ? »  Bien évidemment non ! C’est l’une des images les plus fortes qui décrit l’Amour avec un grand A.  Ici Dieu exprime à quel point son amour est grand vis-à-vis de son peuple !  Il ne fait pas que comparer avec l’amour d’une mère pour son enfant,  il le surpasse !  Car même si les mères oubliaient leurs enfants Dieu ne les oublie pas !  C’est la promesse la plus solide de Dieu par rapport à son amour pour nous.  Et si nous parcourons la Bible nous nous apercevrons que son amour n’est pas qu’une Parole mais c’est aussi une action,  Dieu nous a prouvé son amour en envoyant ce qu’il y avait de plus cher à ses yeux : son Fils, Jésus-Christ qui est allé à la croix pour nous. Dieu s’est fait homme, et a souffert comme un coupable dans la pire des injustices !  Tout cela pour dire à toi et à moi qu’il nous aime !  Cet amour n’est pas réservé pour certaines personnes, mais accessible à tous !  Car rien ne peut nous séparer de son amour manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

« Voici, je t'ai gravée sur mes mains, tes murs sont toujours devant mes yeux. » (49:16)

Pour ne pas oublier des choses importantes, certaines personnes écrivent sur leurs mains ce qu’ils doivent faire. C’est une excellente méthode de mémorisation. Mais là Dieu ne fais pas simplement qu’écrire avec de l’encre qui s’efface, mais bien plus ! Il le grave ! | Il grave le nom de son peuple sur sa main !  Une façon de dire que son peuple lui appartient.  À l’époque pour montrer que des esclaves appartenaient à leur maître on inscrivait le nom de leur maître sur leurs mains,  Ici en suivant logiquement cette conception ce devrait donc être au peuple d’inscrire le nom de Dieu sur ses mains,  mais encore une fois Dieu va bien au-delà des conceptions humaines car c’est lui qui inscrit le nom de son peuple sur sa propre main. C’est encore une façon de nous dire que rien ne peut nous séparer de son amour.

2. Si Dieu aime… alors il interviendra au temps prévu !

« Déjà tes fils accourent, ceux qui te détruisaient et qui te ravageaient s’en iront loin de toi. » (49:17)

« Porte tes yeux autour de toi, regarde : ils se rassemblent tous, et ils viennent vers toi. Aussi vrai que je suis vivant, déclare l’Éternel, tu t'en revêtiras comme d'une parure, et tu t'en orneras comme une fiancée s’orne de sa ceinture. » (49:18)

Dieu dans sa miséricorde donne une lueur d’espoir. Et ses promesses ne sont pas dites à la légère juste pour rassurer le peuple. Dieu se plait à révéler son plan lorsque le peuple en a besoin  Dieu leur annonce réellement que la délivrance aura lieu. Il révèle  quel sera le plan de Salut pour son peuple. On y apprend que c’est Dieu lui-même qui accomplira cette délivrance,  que le peuple retrouvera sa beauté d’antan. Et qu’en plus de délivrer son peuple, Dieu inclura également la délivrance des peuples païens,  les nations de la terre.

Nous avons la grâce aujourd’hui 2000 ans après Jésus-Christ,  d’annoncer cette bonne nouvelle qui agit encore aujourd’hui : Dieu est venu sur Terre pour nous offrir la vraie délivrance,  la délivrance du mal qui nous couvre de la tête au pied.  Il nous rend aujourd’hui purs et saints par la mort et la résurrection de Jésus-Christ. | Et nous sommes rassemblés tous autour de cette croix vide pour devenir son ÉGLISE. Et ceci parce que son amour n’a pas de limite et que rien ne peut nous en séparer.

Si Dieu aime… Alors Il attend une réponse en retour !

Qui nous séparera de l’amour de Dieu ? Personne, mais c’est à nous de vouloir saisir cet amour.  C’est à nous de lever la main vers ce Dieu qui ne se lasse pas de tendre la sienne.

Je terminerai avec ces paroles de l’apôtre :

« Car j’ai l’assurance que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 8.38-39)

Que Dieu bénisse sa Parole. Amen.

Paul Siwajian
Dimanche 12/10/2014

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux