Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 25 janvier 2015 - «Réjouis-toi…»
Culte du dimanche 25 janvier 2015 - «Réjouis-toi…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Genèse 3.9-15 et Sophonie 3 :14-20

« Réjouis-toi…»

Contexte

S

ophonie était un prophète de Judas. Le pays vivait dans un temps de paix car les grandes nations voisines étaient en guerres entre elles, ce qui donnait aux Judéens une période de tranquillité. Cependant, dans les chapitres précédents Sophonie pointe du doigt les erreurs de son peuple et de ses dirigeants et même de ses prêtres et de ses chefs religieux ! Sophonie annonce de la part de Dieu des temps de malheur et des menaces contre Judas et Jérusalem. Bien que le peuple serve Dieu, ce n’était pas de manière exclusive, Ils servaient Dieu, oui mais ils servaient également les faux dieux étrangers et les étoiles du ciel. Ils offraient des cultes à Dieu l’Eternel, certes, mais ils offraient également des cultes aux idoles, aux dieux païens. Il y avait un mélange de culture, on ouvrait la porte à un mélange de cultes. Et Dieu n’approuvait pas du tout ce comportement et cette spiritualité mélangée. Alors que le peuple, cherche à « compléter » ses cultes pour Dieu avec d’autres idoles. Dieu, lui, souhaite être placé à la première place aux yeux du peuple qu’il s’est choisi.

Un amour bafoué, une colère juste

Á plusieurs reprises, le Seigneur, dans sa patience, ordonne à son peuple de revenir vers lui. Mais son amour étant bafoué et trompé (cela nous ait dit à deux fois 1.18 & 3.8) cet amour se transforme en colère. Dieu prononce des jugements car son amour a été trompé. Il annonce un jugement de déportation pour le peuple, un temps d’exil où le peuple sera chassé loin de son pays pour être soumis à des peuples qui ne connaissent pas Dieu, et qui ont des idoles et des statuettes en guise de divinité.

Jusqu’à quand ?

Mais cette sanction que le Seigneur fait subir à son peuple N’EST PAS ÉTERNELLE ! C’est dire que Dieu ne garde pas sa « colère » pour toujours. Dieu est juste et Amour ! Et dans son amour il pose des limites à sa colère. Lorsqu’il punit le peuple, Dieu lui dit que le malheur ne va pas durer ! Ce n’est pas fini ! Ce n’est pas une fatalité, AU CONTRAIRE ! Dieu prépare une porte de sortie, une fin heureuse, Il continue à maintenir ses projets avec et pour son peuple, il ne les abandonne pas.  Et pour cela, le Seigneur est prêt à intervenir pour sauver son peuple. Il est prêt à prouver qu’Il les aime encore malgré le comportement du peuple qui déshonore son amour !

Joie de la restauration

Dans ce texte que nous avons lu, le Seigneur est dans la joie car son peuple va être restauré. Mais la restauration va au-delà de son peuple, elle inclue également les autres nations. Dieu offre la libération à son peuple et la met au bénéfice de tous ceux qui décident de changer de comportement et de se tourner vers le créateur. Mais avant de se réjouir il y a des choses à accomplir !  Ici on remarque à quel point Dieu nous aime, et à quel point il est prêt à se réjouir MAIS la joie d’une libération nécessite l’initiative d’un libérateur !

L’objectif de Dieu ?

Le seigneur a un objectif, et il est prêt à se battre pour son peuple, pour nous, même si nous sommes dans une situation que Dieu n’approuve pas et même si cette situation est due à notre comportement ou nos choix.

Lorsque Dieu fait cette promesse de libération, le peuple est toujours dans son péché !

Mais à votre avis, pensez-vous qu’il soit juste que Dieu se batte pour nous si en retour nous ne lui montrons pas notre reconnaissance ? Si en retour nous ne fêtons pas sa victoire avec lui ? Peut-on même encore continuer à bafouer son amour et lui montrer de l’irrespect après qu’il nous ait libérés ?

Ce que Dieu veut pour nous mes amis c’est qu’on ait une relation proche avec lui, Et qu’on apprenne à le connaitre ! Dieu veut des hommes et des femmes humbles qui se soumettent à lui. De personnes qui comptent sur lui plutôt qu’en leurs capacités. Dieu veut qu’on lui ressemble en amour et en sagesse car nous avons été créés à son image !

Le plan de Dieu

Lorsque l’homme a désobéi pour la première fois, le péché est entré dans l’humanité et la relation entre Dieu et sa création s’est dégradée. Cette séparation aurait pu durer éternellement, mais Dieu, qui aime sa création, a élaboré un plan pour contrecarrer cette condamnation qu’il devait mettre à exécution. Ce plan, il l’a établi depuis la genèse, depuis le début ! Avant même de donner la condamnation à l’homme et la femme Dieu annonce au serpent son plan du Salut ! Notre Dieu a prévu dans sa grande bonté de permettre à l’homme de revenir à lui. Et le héros qui a opère ce plan, c’est Jésus-Christ.

Jésus est venu sur cette terre, il a abandonné son royaume, il s’est dépouillé de sa gloire et il est venu jusqu’à nous pour accomplir le plan préparé des siècles avant. Il est venu dans un territoire hostile au milieu de personnes qui n’était pas prêtes à l’accueillir (du moins pas toutes), mais son plan va bien au-delà de ces obstacles. Jésus est mort pour que nous ne soyons plus sous la condamnation.

« L’Eternel ton Dieu est au milieu de toi, comme un héros qui sauve… »

Qu’est-ce qu’un héros ?

Nous avons tous des modèles autour de nous, des héros qui inspirent le respect. Peut-être sommes-nous le héros d’un autre ou de nos enfants ? Mais qu’est ce qui définit un héros ? Ses exploits ? Son courage ? Sa bravoure ? Oui, mais pas seulement ! Il y a surtout sa motivation ! Un héros est reconnu par sa motivation en plus de ses exploits ! De plus un vrai héros est un héros qui meurt en donnant sa vie pour que d’autres la gardent. Cela a été le cas pour Jésus-Christ. Mais Jésus est le héros qui est ressuscité, Jésus est le héros qui s’est sacrifié pour nous, qui s’est donné parce qu’il nous aime, un don de soi qu’on ne peut que rarement mettre en œuvre, Et tout cela pour que nous nous approchions de Dieu afin d’avoir une relation proche avec Lui !

Dans ce passage Dieu exprime la joie du salut, une joie de restauration d’avoir retrouvé quelque chose qu’il avait perdu. Il vous est forcément déjà arrivé d’avoir perdu une chose, un bien précieux… vous rappelez-vous ensuite de la joie que vous avez eu en la retrouvant ? Cette joie d’avoir récupéré la chose qui vous appartient, cette satisfaction d’avoir entre les mains cet objet que vous aviez perdu. Votre bien précieux ! C’est cette joie-là qui est exprimée entre ces lignes.

Même pour des boiteux !

Dieu est prêt à intervenir pour chacun d’entre nous. Il connaît tout de nous, il connaît nos faiblesses, nos situations, nos comportements, nos défauts, et cela ne l’a pas empêché de venir pour nous sauver, nous voyons cela dans le verset 19 lorsque Dieu précise qu’il sauvera les boiteux et les bannis, « je ferai d’eux des sujets de louanges. » Dieu nous aime tellement qu’il surpasse le fait qu’on soit boiteux.

Dieu est motivé non par le sens du devoir mais par son amour pour nous, il a payé le prix, il nous a rachetés chacun d’entre nous en offrant son Fils. Il est venu nous libérer, nous qui sommes boiteux dans un milieu hostile, et tout cela par amour ! Alors qu’on ne lui a rien donné et rien demandé.

Mais nous devons être conscients que la joie exprimée ici nous ne pouvons la vivre que partiellement sur cette terre. Il y a encore des événements à attendre, nous sommes toujours dans ce monde hostile. Mais un jour nous serons devant ce grand Dieu, nous nous mettrons à genoux devant lui, et lorsque, enfin, le jugement final sera prononcé, à ce moment-là nous pourrons nous réjouir d’être parmi le  peuple que Dieu a voulu sauver. Attention, je ne dis pas que Dieu ne veut pas sauver tout le monde mais tout le monde ne s’est pas laissé sauver par lui. Nous avons ici la signature de Dieu qui est de donner un espoir avant même qu’un jugement ait lieu il a donné un espoir de retour avant même que l’exil de Judas ait eu lieu ! C’est dire à quel point Dieu pense à nous c’est qu’il ne s’arrête pas simplement à un jugement ou à une condamnation ou une punition. Il donne un espoir en disant que son amour aura le dernier mot.

Mes amis, je pense que notre comportements doit changer à partir du moment où nous prenons conscience du prix payé par Dieu pour nos vies. Notre comportement doit changer au-delà de nos envies, nos désirs, de ce que nous pensons avoir « besoin », nous devons constamment avoir ce héros devant nous afin de nous comporter comme lui. Si nous mettons le héros derrière, nous ne savons pas où il faut aller. Jésus est le Héros que nous devons suivre.

Conclusion

Dans le cas du peuple au temps de Sophonie, nous savons par la suite que Dieu a bien délivré son peuple, du moins une partie, ceux qui ont bien voulu revenir dans leur pays. Cela doit nous encourager à réaliser que Dieu n’oublie pas les promesses qu’il nous fait. Donc, soumettons-nous à notre Dieu, acceptons d’être délivré par notre seigneur car sa motivation est bien plus noble que n’importe qu’elle motivation qui puisse exister sur cette terre. Dieu aime voir son peuple se réjouir pour de bonne chose donc :

  • Réjouissons-nous pour ce salut, pour la libération.
  • Poussons des cris de joie pour la résurrection de Jésus-Christ
  • Poussons des cris d’allégresse pour l’Esperance qu’il nous donne.
  • Que notre cœur exulte de joie d’être sauvé non par le principe d’un devoir mais par la motivation de son Amour.

Que Dieu bénisse sa parole.

Paul Siwajian
25 012015

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux