Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 01 février 2015 - «Es-tu venu pour nous perdre ? »
Culte du dimanche 01 février 2015 - «Es-tu venu pour nous perdre ? » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 61. 1 à 4 / Marc 1. 21 à 28

« Es-tu venu pour nous perdre ? »

C

’est le jour du sabbat, Jésus se rend à la synagogue à Capernaüm. Et il se met à enseigner ceux qui sont là.  Sa façon d’expliquer les textes sacrés surprend ses auditeurs. Il se trouve là un homme qui avait un esprit impur, nous dit le texte. C’est alors que cet homme, ou l’esprit, se met à interpeler Jésus : « Qu’y a-t-il entre nous et toi… Es-tu venu pour nous perdre… ? ». Cette question nous rappelle que de tout temps, l’œuvre de Dieu a suscité toutes sortes d’oppositions. Ici, c’est un esprit impur, là des religieux incrédules, parfois des faux prophètes, des philosophes… Aujourd’hui ce sont des sceptiques, des idéologies extrémistes, ou encore une certaine « laïcité à outrance », nouvelle « religion » qui aimerait remplacer toutes les autres. « Es-tu venu pour nous perdre ? ». Jésus est-il venu pour détruire ? La foi chrétienne est-elle dangereuse ? Que dit la parole de Dieu à ce sujet ?
1°) « L’Esprit du Seigneur, l’Eternel est sur moi… l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux… pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté… »

C’est dans une autre synagogue, à Nazareth, au tout début de son ministère que Jésus lira ce texte d’Esaïe, avec force et conviction. Puis il s’assiéra calmement pour dire : « Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture que vous venez d’entendre, est accomplie ». Suite à son commentaire, il fut chassé de la ville. Et c’est tout de suite après que l’évangile de Luc nous raconte ce récit que nous trouvons aussi dans l’évangile de Marc. C’est là que Jésus va montrer sa puissance sur ces forces du mal qui s’opposent à lui.

A travers la guérison de cet homme possédé d’un esprit impur, Jésus va prouver qui il est. Il montre avec force qui il est vraiment et comment il est venu détruire le mal. Il est celui qui libère ceux qui sont aliénés par le malin. « Tais-toi, et sort de cet homme ». En quelques mots, c’est toute la vie de cet homme qui bascule, une véritable révolution intérieure. Par la parole du Christ, cet homme est libéré d’un esclavage et redevient un citoyen libre. Il trouvera à nouveau sa dignité, sa place dans la société. L’œuvre du Seigneur est de détruire les forces du mal, pour sauver, libérer, guérir, relever, rendre à l’homme sa dignité. Il a donné sa vie pour cela.

Aujourd’hui encore, nous sommes dans l’année de grâce du Seigneur. Il sauve encore ceux qui croient en lui. Il libère de toute condamnation, de toute aliénation, par son sacrifice à la croix. Par sa Parole, il nous libère de nos peurs, de nos craintes, de nos inquiétudes. Il nous libère du mal qui revient sans cesse à la charge dans nos vies. Par son message d’amour, ses promesses, il nous redonne confiance, courage, espérance. Il change nos vies, nos façons de vivre et de voir la vie. Son amour nous redonne sans cesse paix, dignité, désir de lui obéir, de lui plaire, de lui rester fidèle et de l’aimer pleinement en retour. Par sa Parole, il console, il rempli les cœurs de louanges de reconnaissance, d’adoration… C’est pour cela qu’il est venu et qu’il vient toujours vers nous. Ouvrons-nous toujours à son Esprit.

2°) « Pour servir à sa gloire… Ils rebâtiront… »

Dans sa lecture du prophète Esaïe, Jésus s’est arrêté  aux deux premiers versets du chapitre 61. Car la suite ne le concerne plus. Elle concerne ceux qui ont été libérés, guérit, consolés, sauvés. Que devront-ils faire ? « Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines… ils relèveront les décombres… ils renouvelleront des villes ravagées, dévastées… ». Par la grâce de Dieu, un véritable chrétien est un citoyen actif, positif dans la société et non un indifférent au monde qui l’entoure. Le chrétien est appelé à lutter contre le mal qui détruit ce monde, qui détruit des vies. Il est appelé à lutter par la Parole du Christ, son amour, sa compassion. Il est appelé à lutter par la prière et par sa vie.

Nous sommes tous d’accord pour dire que les temps sont difficiles. Nous sommes tous d’accord pour dire qu’il y aura en France un avant et un après ces terribles attentats qui ont secoué l’Europe en ce début d’année 2015. Nous sommes tous d’accord pour déplorer les ravages de la guerre, la persécution contre l’église, la corruption et son cortège d’injustices. Nous sommes tous d’accord pour déplorer cette « laïcité à outrance » qui s’installe chez nous, qui se propose même de prendre en charge l’enseignement de la religion comme un « fait religieux ». Nous sommes tous d’accord pour dénoncer les ravages de la vie moderne et ses effets néfastes sur nos vies et nos familles. Nous sommes tous d’accord pour dire qu’il faut prier et se réveiller. Mais alors, pourquoi sommes-nous si peu à participer aux réunions de prières et aux réunions de semaine ? Mais alors pourquoi sommes-nous si peu à nous engager réellement dans la vie chrétienne, dans la vie de l’église et de la cité ? Pourquoi sommes-nous si peu à servir, à témoigner, à inviter nos amis à l’église ?

Jésus est venu dans ce monde pour nous sauver, nous donner la vie en abondance, le pardon de nos fautes, la joie du salut, l’amour de Dieu, la dignité, notre véritable valeur à tous. Il a fait tout cela pour qu’à notre tour nous le servions auprès des autres. Pour que nous partagions son amour, sa bonté, sa générosité avec d’autres. Pour qu’à notre tour nous soyons aussi de celles et de ceux qui apportent de bonnes nouvelles, qui aident, soutiennent, consolent… Pour que nous soyons de celles et de ceux qui rebâtissent ce que le mal, la haine, la méchanceté détruisent. Que nous soyons de celles et de ceux qui luttent par la prière, la parole, l’amour, pour libérer ce monde du mal ; libérer ceux qui sont aveuglés par les forces du mal que Jésus est venu détruire.

Conclusion :

« Es-tu venu pour nous perdre ? »

Oui, l’esprit impur ne croyait pas si bien dire ! Jésus est venu dans ce monde pour détruire les œuvres du diable, détruire le mal. Il a tout vaincu à la croix, même la mort par sa résurrection. Certes, de tout temps cela a suscité des réactions diverses de la part du malin. Mais ne nous laissons pas impressionner, endormir ou décourager.

Jésus est venu pour sauver le monde, nous sauver. Il a vaincu le mal afin qu’à notre tour nous soyons individuellement et en église, des acteurs d’amour, des bâtisseurs de paix, de vie nouvelle, des porteurs de foi et d’espérance. Et ce, déjà en nous-mêmes et au-delà. Que l’Esprit Saint détruise en nous toute forme de mal et qu’il nous redonne sans cesse force, courage, foi, espérance et amour au service de Dieu, de son Eglise et de ce monde.

Pasteur Joël Mikaélian
01/02/15

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux