Accueil Messages du Culte Culte du dimanche 26 avril 2015 - «Vérité, Justice, Reconnaissance, Réconciliation»
Culte du dimanche 26 avril 2015 - «Vérité, Justice, Reconnaissance, Réconciliation» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Rom 5 : 6-11 ; Héb 11: 1 ; 24-28 ; 32-34

« Vérité, Justice, Reconnaissance, Réconciliation »

V

érité, Justice, Reconnaissance, Réparation, Réconciliation. Voici les thèmes qui vont être abordés lors du colloque que notre église organise les 14 et 15 mai prochain pour marquer cette année du centenaire du génocide arménien. Nous sommes tous d'accords pour dire que ce génocide a laissé une marque dans l'histoire, et que la plaie qui a été ouverte cherche toujours à se cicatriser. Cela parce que la justice n'a pas était établie.

1. La justice

Dans ce combat pour la reconnaissance du génocide nous voyons qu'il y a dans le cœur des arménien cette volonté de faire appliquer la justice. Et même dans le cœur de l'homme de façon plus générale la notion de justice est très présente. Nous le remarquons lorsque nous vivons des situations injustes. Ce sentiment d'injustice est difficile à surmonter surtout quand le sujet en question n'est pas réglé. Nous pouvons d'ailleurs remarquer que même chez les enfants, la notion de justice est très sensible, Lorsqu'ils jouent, ils ont toujours besoin de jouer dans les règles et ils s'énervent quand certains triches.

Si nous voulons faire ce qui est juste, et rétablir la justice, que ce soit dans la question entre les arméniens et les turcs ou dans bien d'autres domaines de la vie quotidienne, nous devons réaliser que c'est tout d'abord devant Dieu que cette question de justice doit être réglée. Dieu seul est juste. Lui seul peut donc juger en étant objectif. Celui qui demande justice doit s'attendre, s'il est vraiment sincère à être lui-même jugé. Si nous voulons vraiment être justes dans notre vie nous devons nous regarder à la lumière de la Parole de Dieu qui révèle le cœur de l'homme et sa relation avec Lui. Plutôt que de parler de justice humaine qui ne peut être parfaite car elle se fait entre 2 hommes, je vous invite à méditer sur la justice de Dieu et à voir comment elle s'établit entre Dieu et les hommes.

2. La vérité et la justice

Pour qu'une justice soit parfaite elle doit se référer à la vérité. C'est le premier point. Si la justice ne tient pas compte de la vérité, elle ne peut pas être juste. Mais alors qu'est-ce que la vérité ? La vérité c'est que tout homme est pêcheur. Et en étant pêcheur nous devenons des ennemis de Dieu. Car Dieu est Saint, sa sainteté ne peut pas supporter le mal. Les torts que nous avons commis ne peuvent pas rester sans conséquence. Dieu se doit de punir le péché parce qu'Il est un Dieu Juste. Et la punition est lourde, puisqu'il nous est dit que le salaire du péché c'est la mort. C'est la condamnation que tout homme doit subir à cause de ce péché.

3. La reconnaissance et la justice

Ce constat nous amène à notre deuxième point : la reconnaissance en rapport avec la justice.

En acceptant cette vérité que tout homme est pécheur nous devons reconnaitre que nous méritons une condamnation. La reconnaissance de notre état de pécheur doit nous amener à demander pardon à Dieu. Mais demander pardon sans en payer les conséquences ce n'est pas juste. Le problème c'est que le péché reste irréparable pour nous. On ne peut pas nous sauver nous-même de cette condamnation, ni même demander à Dieu de fermer les yeux sinon Dieu ne serait pas juste.

4. La réparation et la justice

Demander pardon à Dieu ne suffirait pas pour réparer notre péché car il nous est impossible de le réparer nous-mêmes. Nous n'en n'avons pas cette capacité, car nous avons commis l'irréparable. Mais alors que nous étions destinés à une condamnation loin de Dieu. Dieu a prévu un plan de réparation pour rétablir la justice ! Ce plan c'est que Dieu a décidé de prendre notre condamnation sur la croix. Il a envoyé son Fils, Jésus-Christ ! Dieu prenant forme humaine est allé jusque sur le mont Golgotha pour mourir sur notre croix ! Car Oui c'est bien de notre croix que le Christ s'est chargé. C’est sur notre croix que Jésus-Christ est mort car c'était notre condamnation. C'est poussé par son Amour inconditionnel que Dieu a décidé de payer nos fautes en se condamnant lui-même. Il a pris notre condamnation pour nous en libérer. C'est le cœur du message de l'évangile.

Dieu nous fait la grâce payer à notre place notre condamnation et nous propose de venir à lui tels que nous sommes. Le Christ a rétabli la Justice en payant par sa mort, et sa résurrection nous donne la confirmation que tout ce qu'il a dit est juste et qu'il nous a vraiment donné accès à Dieu. Le Christ nous donne l'opportunité de retrouver une relation parfaite et intime avec notre Dieu… Seulement pour avoir accès à Dieu nous devons accepter cette grâce.

5. La réconciliation et la justice

Cette grâce nous fait entrer dans l’étape suivante : celle de la réconciliation. En réparant nos torts, le Christ nous a réconciliés avec Dieu et c'est sur la base de cette grâce que cela est possible. C'est par cette grâce que la Justice de Dieu s'est établie. La réconciliation c'est quand deux camps opposés ne devienne plus qu'un seul et même camp ! C'est Dieu qui a fait le premier pas vers nous, mais c'est à nous de faire notre pas de pardon vers lui en acceptant que le Christ soit mort pour nous.

7. La foi et la justice

Nous l'avons vu, Dieu nous a réconciliés avec Lui alors que nous étions ces ennemis. Il a établi la justice en payant le prix fort de sa vie. Et si nous voulons rester dans cette relation proche avec Dieu, cette relation intime et personnelle nous devons mettre notre foi en Christ. Parce que cette réconciliation se réalise par la Foi. Cette Justice de Dieu ne peux se réaliser QUE si nous plaçons notre Foi en Christ et dans la Parole de Dieu. Car c'est le Christ qui est le pont entre Dieu et nous. C'est par cette Foi que Dieu nous ouvre les portes de son royaume.

Par la foi nous sommes aujourd'hui appelés à vivre différemment nos relations humaines. Nous sommes appelés à vivre des réconciliations dans notre quotidien. C'est par la Foi que nous devons aimer nos ennemis et prier pour eux. Ce n'est pas une chose simple mais nous avons des exemples d'hommes et de femmes qui ont vécu des situations similaires avec Dieu. Parmi eux l'exemple de Moïse nous montre par sa vie, avec tout ce qu'il a subi, quel est le prix de la foi mise dans les promesses de Dieu. Cela lui a valu quelques difficultés, mais également de grandes réussites et des victoires extraordinaires. Lorsque Moïse a pris la décision d’entrer dans le plan de Dieu, il ne savait pas ce qui l’attendait sur sa route et ce qu'il allait vivre, les combats qu'il aurait à mener, les débats tendus avec un pharaon. Sa Foi en Dieu lui a permis d’accepter les conséquences de son engagement et de sa foi. Il eut foi en Dieu et décida de lui faire confiance. Nous pouvons aujourd'hui croire par la foi que Dieu a le pouvoir de rétablir n'importe quelle justice.

Conclusion :

Ne négligeons pas notre Foi, car elle nous permet de voir la puissance de Dieu agir dans des situations difficiles. La foi peut nous faire perdre des choses, mais n'oublions pas que tout ce que nous perdons à cause de la foi sera retrouvé dans le Seigneur et que toutes les injustices vécues à cause de la foi seront restaurées et réparées par notre Dieu. Car chaque injustice commise est une injustice contre Dieu. Alors gardons la foi, car nous sommes victorieux par elle. Nous sommes assurés que tous ceux qui sont morts à cause de leur foi en Jésus, retrouveront la Vie avec Jésus-Christ lorsqu'Il reviendra dans sa Gloire. C'est notre conviction.

Que Dieu bénisse sa Parole et qu'Il vous bénisse.

Amen.

Paul Siwajian
26 /04/2015


 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux