Accueil Messages du Culte Message du culte du 15 novembre 2015 - « Une époque de détresse…»
Message du culte du 15 novembre 2015 - « Une époque de détresse…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Dan 12. 1 à 3 / He 10. 12 à 14 / Mc 13. 19 à 20 et 24 à 27

« Une époque de détresse… Alors on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées… »

N

ous venons de vivre à Paris des événements dramatiques, le Président de la République les a qualifiés d’horribles, d’actes de guerre. Toute la classe politique s’est unie derrière lui pour faire face à cette terrible épreuve et adresser des messages de soutiens aux victimes et à leurs proches. La plupart des dirigeants du monde ont condamné fermement ces attentats. Des millions de chrétiens se sont unis dans la prière sur les réseaux sociaux « Pray for Paris ». Car c’est bien de prières que notre monde a besoin. C’est ce que nous avons fait et que nous devons faire encore. Prier pour ce monde qui se perd, qui se détruit. Prier parce qu’il est clair que la menace dépasse de loin les capacités humaines à faire face à ce fléau, ce monstre qu’est le terrorisme. Il ne suffit pas de dire qu’il faut vivre avec, il faut le combattre. Les textes bibliques de ce jour nous parlent étrangement de détresse mais aussi d’espérance. Ils nous invitent à méditer sur ces temps que nous sommes en train de vivre. Que dire ?

1°) « Et ce sera une époque de détresse… »

En annonçant les signes de son retour sur terre, Jésus reprend ces paroles révélées au prophète Daniel, plusieurs siècles auparavant. Lorsque Daniel réfléchit sur ses visions concernant le cours de l’histoire du monde, l’ange lui révèle ce qui se passera dans les derniers temps. Il lui révèle que des temps de détresses immenses précéderont la fin.  Ce que Jésus confirme dans les évangiles. Certes, le monde a connu de nombreuses époques de détresses. Rien ne nous dit que celles que nous vivons aujourd’hui soient les dernières. Il faut se garder bien sûr de ce genre de raccourcis facile et de « surfer » sur les peurs dues aux circonstances. Mais rien ne nous dit que ces temps ne sont pas ceux de la fin ! Dans le doute, il vaut la peine d’y réfléchir sérieusement ! Toujours est-il que l’existence de temps de détresses ne devrait pas nous étonner. Certes, nul ne connait la chronologie des événements de la fin du monde. Jésus l’a dit : « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul… ». Mais en ces jours de détresses, le Seigneur nous invite à la vigilance et à la prière. Voilà le message à entendre : « Veillez et priez… ». Que ces temps soient pour nous des temps de veilles, de réveils et de prières. Prions pour toutes les victimes, ici et ailleurs ; leurs familles ; prions pour les blessés, ceux qui souffrent dans leurs corps, qui sont encore entre la vie et la mort. Prions aussi pour tous ceux qui ont été traumatisés par les scènes qu’ils ont vécues. Et ne cédons pas à la psychose, à la peur, à la haine, mais veillons et soyons des témoins courageux. Témoins de l’amour du Christ, de la force de courage que nous avons en lui. Portons notre combat dans la prière contre ce fléau, ce monstre de la barbarie. Car il s’agit d’un combat spirituel. Portons notre combat dans la prière contre ces actes de lâcheté.

2°) « En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés »

L’ange révèle aussi à Daniel qu’au sein de la détresse, il y aura de l’espérance, un salut pour ceux dont les noms se trouveront inscrits dans le livre. Ce que Jésus confirme lorsqu’il parle de son retour et de la fin des temps : « Il rassemblera les élus des quatre coins du monde ». La fin des temps ne devrait pas effrayer ceux qui ont placés leur confiance dans le sacrifice du Christ. Elle ne devrait pas angoisser ceux qui croient en Jésus. Car : « Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie » dit l’auteur de l’épître aux Hébreux. Par son offrande, Dieu inscrit les noms de tous ceux qui croient dans le livre de vie. Ce livre que l’on retrouve dans les visions de l’Apocalypse de l’apôtre Jean. Dans l’évangile de Luc au chapitre 21 au verset 28, le Seigneur dit à ses disciples : « Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche ». Redressez-vous, levez vos têtes. Il ne s’agit pas de se désoler seulement, de compatir seulement, mais aussi de se redresser. C'est-à-dire lever nos regards vers celui qui nous a sauvés. Lui dire notre amour, notre adoration, lui dire toute notre confiance. Car si ces temps que nous vivons ne sont pas les derniers, s’ils ne sont pas encore ce temps où le Christ vient nous rassembler, ils demeurent de toute façon des temps de grâce. Ce sont des temps de grâce de sa présence, de son secours dans la détresse selon ses promesses : « Voici, je serai avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ». N’ayons pas de craintes, ne soyons pas comme ceux qui n’ont pas d’espérance. Que notre foi, notre confiance en Dieu soit comme une lumière de Christ dans ce monde de ténèbres. Ce sont aussi des temps de grâce où il est encore temps d’être sauvé, d’être inscrit sur le livre. Il est encore temps de témoigner, d’inviter ceux qui n’ont pas encore fait le pas de la foi à le faire.

3°) « Ceux qui auront été intelligents brilleront… à toujours… »

L’ange termine ses révélations à Daniel d’une façon, glorieuse. L’intelligence dont il est question ici n’a rien à voir avec notre bulletin de notes ou nos diplômes. La Bible nous dit que le commencement de la sagesse (ou de l’intelligence selon les traductions) est la crainte de l’Eternel. « L’insensé dit en son cœur : il n’y a point de Dieu ! » (Ps. 14. 1). Dans sa première lettre, l’apôtre Jean conclue : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable et la vie éternelle » (1 Jean 5. 20). La véritable intelligence, c’est la crainte de Dieu et la connaissance par la foi de Jésus-Christ. Pour tous ceux qui croient, il y a cette promesse de briller comme la splendeur du ciel. Une image qui nous parle de la gloire, de la sainteté, de la pureté, de la perfection du royaume de Dieu. Quant à ceux qui auront été des témoins fidèles, qui auront transmis à d’autres la bonne nouvelle de l’évangile, ils brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. Quel avenir glorieux ! En ces temps de détresses où l’angoisse gagne nos concitoyens, ne perdons pas de vue les réalités spirituelles et éternelle qui nous attendent. Certes, nous devons rester solidaires de l’humanité, solidaires de la souffrance et de l’injustice dans ce monde et lutter. Mais nous ne devons pas perdre de vue la perspective de l’autre monde et l’enseigner autour de nous.

Conclusion

« Une époque de détresse… Alors on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées… » En ces temps particuliers de détresse :

Veillons et prions, réveillons-nous et prions, cherchons la face de Dieu toujours plus. Prions pour tous ceux qui souffrent, pour toutes les victimes du terrorisme.

Gardons notre espérance dans la grâce de Dieu, dans la grâce du salut, dans la grâce de sa présence et de son secours au sein de nos détresses.

Soyons intelligents, tournons-nous vers Dieu et mettons-nous à son service, consacrons-lui davantage nos vies. Que ces temps de détresse et de troubles soient des temps de plus grande consécration aussi.

Pasteur Joël Mikaélian 15/11/15

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux