Accueil Messages du Culte Message du culte du 27 décembre 2015 - « Allons… et voyons ce qui est arrivé…»
Message du culte du 27 décembre 2015 - « Allons… et voyons ce qui est arrivé…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 9. 1 à 5 / Luc 2. 8 à 20

« Allons… et voyons ce qui est arrivé… »

N

ous venons de fêter Noël. La crainte et la peur n’ont pas empêché des millions de chrétiens de remplir les églises dans le monde entier. Ils ont été peut-être même plus nombreux cette année que les années précédentes à participer aux traditionnelles messes de minuit. Pour nous, nous le fêtons aujourd’hui et nous le fêterons encore le dimanche 10 janvier 2016. Mais nous le savons, qu’importe les jours ! C’est le sens de Noël qui compte. Car ce qui s’est passé ce jour- là dépasse l’entendement humain. Le Dieu éternel, créateur et gouverneur de l’univers est venu naître dans le monde. Il a pris le risque de revêtir notre nature, avec sa fragilité. C’est une singularité du christianisme que nous affirmons chaque fois que nous évoquons cet événement de la naissance de Jésus. Certes, ces événements ont eu lieu il y a bien longtemps, et l’on peut avoir des doutes sur leur véracité. Mais les textes sont là, récits authentiques, immuables, pour nous dire que c’est vrai. Noël n’est pas une légende, ni une histoire inventée, mais un événement qui s’inscrit dans l’histoire de l’humanité. Comment entrer dans cette histoire ? Qu’est-ce qu’elle peut nous apporter aujourd’hui ?

1°) « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière… »

Esaïe, le prophète, compare la naissance du Messie dans ce monde à une grande lumière venant dans les ténèbres. Jésus n’hésitera pas à reprendre cette image à son compte. Très tôt il déclarera : « Je suis la lumière du monde… celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jean 8. 12). Mais c’est avec beaucoup de tristesse qu’il dira aussi : « les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises… » (Jean 3. 19). Mais pour ceux qui croient, qui acceptent que le Christ éclaire leur vie, c’est une grande joie, une libération. Car celui qui dévoile notre côté obscur, nos mauvaises pensées, nos mauvaises actions, les pardonne aussi. C’est ce que le prophète Esaïe voyait déjà.

2°) « Allons… et voyons ce qui est arrivé… »

Pour nous aujourd’hui, l’événement a eu lieu il y a plus de deux milles ans. Plus de deux milles ans que Marie et Joseph se sont vu confier un enfant pas comme les autres. Un enfant très tôt conscient de sa mission de salut de l’humanité. Un enfant qui questionne dès sa naissance et qui très vite interpellera tous ceux qui le côtoieront. Certains, comme les bergers, s’approcheront de lui et reconnaîtront en lui le Messie, le Sauveur du monde. Les bergers ont eu cette curiosité, cette soif de Vérité, de lumière. Ils sont allés, ils ont vu quelque chose de banal : un nouveau-né avec sa mère et son père. Mais ils ont reconnu en lui, celui que l’ange leur avait annoncé. Dieu se révèle dans l’ordinaire de la vie. Ouvrons nos yeux pour le voir, nos oreilles pour l’entendre.

Les bergers nous invitent ce matin à nous approcher du Christ, de ce Dieu d’amour venu jusqu’à nous pour nous sauver de la mort. C’est en lui qu’est la vie éternelle. C’est en lui qu’est le pardon de toutes nos fautes. N’ayons pas peur de nous laisser éclairer. N’ayons pas peur de ce que le Christ pourrait voir de sombre dans nos cœurs. Il est venu pour nous sauver et nous aider à vivre dans la lumière.

Le Christ est venu aussi nous rejoindre dans les passages sombres de nos vies. Lorsque nous traversons ces longs tunnels d’épreuves, d’incompréhensions, de maladies, de deuil. Il est venu pour être là tout simplement avec nous, pas seulement pour partager, compatir, mais aussi, pour accompagner, rassurer, soutenir et libérer. Allons à lui, n’ayons pas peur de l’avenir qui nous paraît sombre ! En Christ, l’avenir le plus sombre peut toujours s’éclairer. Allons à lui pour réaliser qui il est et à quel point il nous aime.

3°) « Les bergers s’en retournèrent glorifiant et louant Dieu… »

Ces hommes ont compris qui était cet enfant qui venait de naître. Ils ont compris qui était Jésus, le Messie, le Sauveur du monde. Ils ont compris qu’il était le « Merveilleux, le Dieu fort, le Prince de la paix… ». Que quelque chose de nouveau allait commencer, un temps nouveau, celui de la grâce et de la présence de Dieu parmi les hommes ; présence en chair, suivie d’une présence par le Saint Esprit. Ils ont compris et cru à ce qu’il leur a été dit par l’ange. Et quelque chose de nouveau s’est passé dans leur vie. Ils ont compris qu’une espérance nouvelle était née dans le monde, Jésus, le Messie de Dieu.

Ces bergers nous invitent à glorifier Dieu, à le louer et à l’adorer. A lui dire notre reconnaissance, d’être venu vers nous, d’avoir accepté de naître pour mourir quelques années après sur une croix pour nous sauver. Ils nous invitent à le glorifier pour sa présence à nos côté, son soutien, sa lumière qui nous éclaire. Prenons exemple sur eux et réjouissons-nous de ce qu’en lui, nous ne sommes pas seuls dans ce monde, nous ne serons plus jamais seuls dans ce monde. Car il a promis d’être avec nous jusqu’à la fin du monde.

Conclusion :

« Allons… et voyons ce qui est arrivé… »

Allons vers Jésus, et réalisons qui il est pleinement. Laissons-le éclairer nos vies de sa lumière. Laissons-le nous pardonner et ayons foi en lui. Laissons-le éclairer de son amour les passages sombres de nos vies. Et réjouissons-nous pleinement de sa naissance, de sa venue sur terre. Dans l’attente de son retour restons fidèles.

Que le Seigneur fasse jaillir sa lumière sur nos vies, nos églises, pour éclairer nos coins sombres et chasser les ténèbres du mal, du péché, de nos manquements, de nos égoïsmes, de notre incrédulité.

Qu’il fasse jaillir sa lumière sur nos chemins troublés de désespoir, de tristesse, d’inquiétude ; qu’il fasse jaillir sa lumière d’espérance et d’éternité.

Qu’il fasse jaillir sa lumière sur notre monde de ténèbres et de folie, de violence et de corruption. Qu’il fasse grâce à tous ceux qui souffrent de ce mal qui ronge notre monde.

Pasteur Joël Mikaélian
27/12/15

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux