Accueil Messages du Culte Message du culte du 27 mars 2016 - «Reste avec nous car le soir vient… »
Message du culte du 27 mars 2016 - «Reste avec nous car le soir vient… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Ps 16. 8 à 11 / Luc 24. 13 à 35

« Reste avec nous car le soir vient… »

N

ous venons de vivre à nouveau des événements tragiques qui s’ajoutent à la liste trop longue des drames de ce monde. « Le soir vient… » Il semble malheureusement que les ténèbres de la mort envahissent chaque jour un peu plus notre environnement. En ce jour de Pâques, jour de la résurrection de notre Seigneur, jour de la victoire de la vie sur la mort, nos pensées vont tout d’abord aux victimes des attentats de Bruxelles, à leurs familles et à tous ceux qui souffrent dans ce monde.

Face à tous ces malheurs, la prière des disciples d’Emmaüs me semble plus que jamais d’actualité : « Reste avec nous, car le soir vient… ». Méditons quelques instants sur ce texte de l’évangile que seul Luc nous raconte. Ouvrons nos cœurs à ces paroles de vie et d’espérance et laissons-nous visiter, éclairer, interpeler par l’Esprit du Seigneur.

1°) « Et voici que, ce même jour… »

Luc nous raconte comment le jour de la résurrection de Jésus, deux de ses disciples quittent Jérusalem pour Emmaüs. En chemin, ils commentent les événements dramatiques qu’ils viennent de vivre. L’arrestation de Jésus, son procès, sa crucifixion et sa mort. C’est tout leur univers qui s’est écroulé en quelques instants. Ils ont vécu tant de belles choses avec Jésus. Ils ont cru vraiment qu’avec lui, tout allait changer. Que tout serait possible. Mais voilà que la croix, la mort est venue mettre un terme de façon brutale à tous leurs projets. Pourtant, ils ont bien entendu que le tombeau était vide. Mais ils avaient du mal à croire que Jésus était ressuscité des morts. Ce n’était pas possible. Ils sont totalement désemparés par la situation.

Ne sommes-nous pas parfois comme ces deux disciples ? Nous commentons régulièrement les événements dramatiques qui secouent notre monde. Comme eux, nous sommes choqués, troublés, découragés par toutes les injustices, la méchanceté, le mal, les attentats... Des sentiments de peur et d’angoisse nous traversent parfois. Nous craignons ce qui pourrait encore arriver. Et si ce n’était, comme le disait Jésus, que « le commencement des douleurs » ?

Ne sommes-nous pas aussi parfois comme ces deux disciples, désemparés,  face à la mort ? Lorsqu’elle vient briser brutalement la vie de nos proches, comme c’est le cas pour tant de monde aujourd’hui. Ne sommes-nous pas comme eux, lorsque le découragement nous gagne et nous envahit, comme si Jésus n’était pas ressuscité des mort ?

Ne sommes-nous pas comme eux, lorsque nous pensons qu’avec Jésus, tout devrait changer comme par un coup de baguette magique ? Que nous ne devrions plus avoir de difficultés, d’épreuves, plus de questions !

2°) « Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux… »

Alors qu’ils discutent de tout ceci, Jésus les rejoint et se met à marcher avec eux. Mais ils sont empêchés de le reconnaître. Jésus les questionne, il s’intéresse à eux. Mais sa question les exaspère ! Comment, tu n’es pas au courant de ce qui s’est passé à Jérusalem ces jours-ci ? Ce n’est pas possible ! Et ils expriment à Jésus toute leur déception. Jésus est là, il les écoute patiemment. Il vient de remporter une victoire inouïe sur la mort. Il a vaincu la mort ! Mais il est là, simplement, il marche avec eux et les écoute. Lorsqu’ils ont fini, il se met à leur parler. Il leur explique qu’il fallait que le Christ passe par la croix pour sauver le monde. Pourquoi une explication et pas seulement une apparition ? Jésus tiens à ce que la foi de ses disciples soit fondée sur les Ecritures Saintes et pas seulement sur une apparition.

De même, le Seigneur ressuscité a promis d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Il fait route avec tous ceux qui croient en Lui et qui le suivent. Il nous rejoint dans nos moments de troubles. Sa présence est parfois très discrète. N’oublions jamais qu’il est toujours là, même lorsque nous ne le voyons pas. Il nous écoute et nous parle par sa Parole, la Bible, qu’il nous faut lire et méditer chaque jour. Ayons toujours foi en cette Parole et en ses promesses.

3°) « Reste avec nous… »

Alors que vient le temps de la séparation, Jésus fait mine de les quitter. Mais voilà qu’ils insistent : « Reste avec nous… ». Ils insistent beaucoup nous dit le texte dans l’original grec ! Quelle prière ! C’est celle qui déclenchera toute la suite. Sans elle, les disciples seraient restés dans leur ignorance, leur découragement et leur profonde déception.

Le Seigneur n’attend-il pas cette prière de notre part ce matin ?  « Reste avec nous… » Il ne s’impose jamais à nous. Il dit : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui et lui avec moi ». Ne voulons-nous pas ouvrir notre porte ce matin à l’Esprit Saint ? N’avons-nous pas une prière ? Prière de conversion, de repentance, d’engagement au baptême, d’engagement au service, de consécration. Prière de vouloir mieux le connaître, d’expérimenter sa présence. Prière pour nos vies, notre monde… « Reste avec nous… » Aide-nous, soutient-nous, notre monde. C’est la prière qui déclenche tout.

Sur le chemin d’Emmaüs, Jésus ne se fait pas prier, il accepte immédiatement l’invitation. Et c’est là que les disciples vont faire une expérience extraordinaire. Alors qu’au moment du repas, le Christ ressuscité rend grâce et rompt le pain, leurs yeux spirituels s’ouvrent tout à coup. Ils reconnaissent Jésus. Ils se rappellent Celui qui avait dit : « Je suis le pain de vie… le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie… ». C’est ce geste qui leur ouvre les yeux. Geste qui rappelle la croix, le sacrifice, l’amour total du Christ.

Ce geste nous rappelle à nous aussi ce matin ce que le Christ a fait pour nous. Il a donné sa vie sur la croix pour le pardon de nos fautes. Il est ressuscité des morts pour nous donner la victoire sur la mort et la vie éternelle. Il nous dit que rien ne pourra jamais nous séparer de son amour, pas même la mort !

Jésus disparaît tout à coup, mais qu’importe, ils ont compris, ils croient et s’en retournent à Jérusalem à l’instant même. Là c’est l’effervescence : « C’est bien vrai, le Seigneur est ressuscité… ! »

Conclusion

« Reste avec nous, le soir approche… »

Nous aussi, nous ne voyons pas aujourd’hui le Christ ressuscité. Nous ne pouvons le voir qu’avec les yeux de la foi. Faisons nôtre cette prière en ce jour de Pâques. Invitons le Christ ressuscité dans nos vies. Acceptons-le. Qu’il dirige notre vie. Goûtons de son amour, de sa paix, de son pardon, de sa grâce. Faisons monter vers lui nos prières pour ce monde. Et allons comme les disciples dire partout : « C’est bien vrai, le Seigneur est ressuscité… ! »

Pasteur Joël Mikaélian
27/03/16

 

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux