Accueil Messages du Culte Message du culte du 10 avril 2016 - «Jésus leur dit : Venez déjeuner. »
Message du culte du 10 avril 2016 - «Jésus leur dit : Venez déjeuner. » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Jean 21. 1 à 14 / Ap. 5. 9 à 14

« Jésus leur dit : ´Venez déjeuner´»

M

iracle et vie quotidienne, c’est ainsi que l’on pourrait intituler le texte de l’évangile de Jean que nous avons lu. La résurrection de Jésus marque sa victoire sur la mort mais aussi son pouvoir et sa puissance sur toutes choses. Pouvoir et puissance que le livre de l’Apocalypse nous révèle. Pouvoir et puissance active aujourd’hui encore dans le quotidien de nos vies. Dans un contexte de tension nationale et internationale tellement décourageant, Dieu permet que sa lumière luise encore. Face à la guerre au Kharabagh, en Syrie, aux attentats partout dans le monde, le Seigneur nous invite à ne pas douter de sa puissance. Face à toutes nos situations difficiles, d’échecs même, le Seigneur nous invite à espérer toujours. Aujourd’hui encore, Dieu agit partout dans le monde. Les miracles sont différents mais tout aussi nombreux. L’impossible de l’homme devient possible de Dieu. Comment ? Le texte de l’évangile nous indique quelques voies que je vous invite à méditer.

1°) « Eh, les enfants, n’avez-vous rien à manger… ? »

Quelques jours après la résurrection Jésus interpelle à nouveaux ses disciples. Ils ont toujours du mal à croire que le Seigneur est ressuscité. Mais qu’importe, le Seigneur ne se décourage pas, il ne se vexe pas non plus. Il vient vers eux avec amour et les questionne au sein de leur situation d’échec. Pas de remontrance, pas de jugement, pas de morale, pas d’analyse de l’échec. Une seule question : « Eh, les enfants, n’avez-vous rien à manger ? » Le Seigneur se souci de nos besoins physiques et pas seulement spirituels. Il nous suffit à nous aussi de lui dire sincèrement nos besoins et nous attendre à lui. S’il nous pose la question, ce n’est pas pour nous laisser sur notre faim. Il ne nous répondra jamais : « Dommage ! ».

Ensuite, que leur dit-il ? « Venez manger, tout est prêt ? », et c’était le cas. Non. « Jetez le filet… » Encore. Pourquoi ? Le Seigneur veut montrer à ses disciples et à nous, qu’il ne faut jamais se décourager. Il ne faut jamais rester sur nos échecs dans quelques domaines que ce soit. Il faut toujours persévérer. Dieu peut faire des miracles de nos échecs. Comme le dit l’Ecclésiaste 11. 6 : «  Dès le matin sème ta semence, et le soir, ne laisse pas de repos à ta main, car tu ne sais pas de l’une ou l’autre activité, celle qui convient, ou si toutes deux sont également bonnes ».

Ne nous décourageons jamais, de nos faiblesses, de nos échecs, de nos difficultés, ou de l’indifférence du plus grand nombre ! Ne nous décourageons jamais dans notre témoignage lorsqu’il ne semble pas donner les résultats attendus. Recommence ! Recommence sans cesse, persévère ! De la même manière dans nos vies et nos épreuves. Continue ! Prie, prie encore sans te lasser ! Dieu est tout puissant. Ton Seigneur est ressuscité, il a reçu tout pouvoir. Persévérons dans la méditation de sa parole, dans les bonnes œuvres, dans l’amour fraternel comme les premiers chrétiens. Ne baissons jamais les bras. Dieu fait encore des miracles aujourd’hui même s’ils sont différents.

Dieu est puissant et il règne, il opère des miracles même au sein de ce qui nous apparaît comme des échecs. C’est ce que le seigneur nous dit ce matin avec amour : « Jetez le filet du côté droit de la barque et vous trouverez ». Allez-y encore, continuez, persévérez dans la prière, la méditation, le témoignage, l’amour…

2°) « Venez déjeuner… »

Le Seigneur ne s’attarde pas sur le miracle, ni sur toutes les leçons qu’il pourrait donner à ses disciples à partir de ce miracle. Il leur a préparé à manger et leur dit simplement : « Apportez un peu plus de poissons et venez manger… » Pas très spirituel Jésus ! Il voit bien que ses disciples ont du mal à croire en la résurrection. Combien ils font fausse route. Combien ils sont déboussolés. Et après un tel miracle, tout ce qu’il trouve à leur dire c’est : « Venez manger… ». Les disciples n’osent rien dire et Jésus ne dit rien aussi. Alors dans le silence, Jésus prend le pain et le leur donne, il partage les poissons. Ils sont tous là dans le silence. Les disciples savent que c’est Jésus, mais n’osent pas lui parler. C’est le miracle dans le quotidien : un repas silencieux avec le ressuscité. Le surnaturel n’enlève rien au naturel, il vient simplement renouveler la foi. Il s’inscrit et s’intègre dans les choses les plus naturelles de la vie. Nul besoin de faire les anges. Le Seigneur connait très bien tous nos besoins humains, car il a revêtu notre humanité. Il sait qu’après une nuit de pèche ses disciples ont d’abord besoin de manger. Il passera à autre chose après le repas, avec Pierre. De même aussi, soyons toujours conscients que Dieu connait très bien quels sont nos besoins quotidiens et il sait donner à ses enfants ce qu’il faut quand il faut. Et cela même dans les choses matérielles, les choses les plus banales comme un repas.

Ce matin, il nous invite à nous aussi. Allons vers lui afin qu’il nous donne ce dont nous avons besoin. Allons vers lui afin qu’il nous comble de ce qui nous est nécessaire. Tenons-nous aussi en sa présence, dans le silence même, réalisons tout simplement qu’il est ressuscité, dans la gloire aujourd’hui.

3°) « Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange »

A cause de tout cela, de toutes ces grâces que Jésus a accomplies et accomplit aujourd’hui encore, pour tous ces miracles quotidiens qu’il accomplit dans le monde, il est loué et adoré par des myriades de myriades avec un cantique nouveau. Un cantique qui rappelle toute l’histoire du salut, de ce salut que nous pouvons recevoir aujourd’hui encore si nous ne l’avons pas encore réellement reçu.

« Tu as racheté pour Dieu, par ton sang, des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation… ». Des Arméniens, mais aussi des Turcs, des Français, des Allemands, des Syriens, des Irakiens … tous les peuples de la terre.

« Tu en as fait… un royaume et des prêtres, et ils règneront sur la terre… » Un jour nous vivrons ces choses grandioses, qui dépassent notre quotidien. Nous les vivrons grâce à l’œuvre de la croix du Christ. Nous chanterons aussi ce cantique nouveau et nous nous réjouirons de la présence de notre Seigneur pour l’éternité.

Que nul ne se prive de cela à cause de son incrédulité ou de son indifférence ou de sa résistance à l’Esprit Saint.

Conclusion :

« Jésus leur dit : « Venez déjeuner. »

Approchons-nous de lui ce matin. Entendons sa voix nous dire :

« N’avez-vous rien à manger ? » As-tu des besoins ? Quels sont tes besoins ?

« Jetez les filets… » Persévère, encore et toujours, ne te décourage pas. Même si le chemin est difficile.

« Venez déjeuner… » Recevons selon nos besoins et adorons-le pour tout ce qu’il fait pour nous.

Pasteur Joël Mikaélian
10/04/16

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux