Accueil Messages du Culte Message du culte du 22 mai 2016 - « Il vous est avantageux que je m’en aille…»
Message du culte du 22 mai 2016 - « Il vous est avantageux que je m’en aille…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Joël 2. 28 et 29 / Jn 16. 5 à 15

« Il vous est avantageux que je m’en aille… »

A

u cours de sa dernière soirée avec ses disciples, Jésus parle longuement avec eux de l’Esprit Saint. Il leur annonce son départ mais il leur dit aussi que tout ne s’arrêtera pas là. Il y aura une suite, et même qu’elle sera meilleure. L’histoire humaine comme notre histoire est faite de ruptures et de continuité. Il est des ruptures qui nous angoissent à l’image de celle de Jésus et ses disciples. Des ruptures qui nous laissent à penser que tout est fini. Il est aussi des continuités qui nous questionnent, comme les disciples. Car nul d’entre nous ne connaît le « comment » de demain et des jours qui suivront. Seront-ils meilleurs ou pires ? Tout en les rassurant, Jésus laisse ses disciples sur leur faim : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter ». Comme pour leur dire et nous dire que le chemin avec lui n’est jamais terminé, que nous avons toujours à apprendre et à recevoir de lui. Qu’il respecte aussi le cheminement de chacun. Mettons-nous à son écoute ce matin.

1°) « C’est votre avantage que je m’en aille… »

C’est le paradoxe de la rupture que Jésus évoque avec ses disciples. Il vient de leur dire tout son amour, son amitié profonde et leur parle de l’avantage de la séparation. Comment comprendre et accepter qu’il puisse y avoir un avantage à une telle séparation ? Jésus l’explique : Cette rupture donnera naissance à un autre type de relation, de présence divine par l’envoie du Saint Esprit. Désormais Dieu viendra habiter dans leur cœur. C’est quelque chose de nouveau, d’irrationnel, de mystérieux, mais bien réel. En Jésus-Christ, Dieu nous fait la grâce de venir habiter en nous qui croyons. L’avantage est grand, énorme. L’Esprit Saint, la présence de Dieu même vient habiter en nous lorsque nous acceptons la grâce du salut, du pardon de nos fautes. C’est ce qui fait de nouvelles créations. Certes, nous restons des humains, avec nos limites et nos faiblesses, mais aussi avec cette force intérieure, cette paix, cette espérance éternelle que nous donne l’Esprit Saint. L’Esprit Saint nous donne ce fruit qu’est : « l’amour, la paix, la joie, la patience, la bonté, la maîtrise de soi… » (Gal. 5. 22).

Cette réalité nous apprend aussi qu’il est des choses incompréhensibles dans cette vie. Nous pouvons vivre parfois des situations qui nous paraissent négatives, néfastes et qui pourtant pourraient être à notre avantage. C’est un peu ce que l’apôtre Paul nous dit lorsqu’il écrit aux chrétiens de Rome que « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu… » Quelle force !  Ne sommes-nous pas parfois, comme les disciples, attristés ou découragés face à telle ou telle situation que nous vivons ? Et nous avons du mal à réaliser et à accepter que ces choses peuvent tourner à notre avantage. Faisons confiance en Dieu lorsque nous vivons de telles choses.

Vivons aussi pleinement cet avantage que donne la présence du Saint Esprit. Ne vivons pas comme si nous étions tout seul, débordé ou dépassé par les difficultés de la vie. « Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde… » (1 Jean. 4. 4).

2°) « Et quand il sera venu, il convaincra le monde… »

Le Saint Esprit ne se contente pas de manifester la présence de Dieu en nous et dans le monde. Il est aussi à l’œuvre, il mène une triple action dans le monde, parmi les hommes.

Il convaincra de péché. C’est l’Esprit Saint qui révèle à l’homme sa nature de péché, son besoin d’être pardonné et purifié. Ne pas croire est déjà un péché aux yeux de Dieu. C’est lui qui éclaire le chrétien sur son état réel et son besoin d’être pardonné aussi lorsqu’il s’écarte du chemin. C’est lui qui agit à travers nos consciences et qui les réveille au besoin.

Il convaincra de justice. C’est l’Esprit Saint qui nous convainc que Dieu est juste malgré les injustices que nous voyons ou vivons dans ce monde. Il nous le montre à travers l’exemple de Jésus. Lui qui a été humilié, qui a subit la plus grande des injustices a été glorifié. Il est ressuscité et siège à la droite du Père. Il a reçu tout pouvoir. Dieu est juste et c’est sa justice qui triomphe au final. Même si le chemin est parfois semé d’injustices qu’il faut supporter. L’exemple de Jésus est là pour nous convaincre et nous assurer qu’un jour la justice de Dieu triomphera pour nous aussi. C’est une question de foi.

Il convaincra de jugement. C’est l’Esprit Saint qui nous convainc qu’en Jésus nous sommes plus que vainqueur, car le prince de ce monde, le diable, a été jugé. Il a été vaincu à la croix et à la résurrection. Il a perdu son pouvoir de mort car Jésus a vaincu la mort et il offre cette victoire à tous ceux qui croient. Le diable a été jugé. Il garde encore un pouvoir de nuisance limité, mais il n’a plus le pouvoir de la mort sur ceux qui croient. Il peut leur faire du mal, mais dans les limites que Dieu lui fixe. Il peut nuire encore, mais n’a plus le pouvoir de la mort. Chacun peut échapper à la mort éternelle en se plaçant par la foi sous la grâce du pardon de Dieu en Jésus-Christ et sous sa protection. L’Esprit Saint qui nous donne un esprit de vie, de victoire et non de découragement et de mort. Nous qui l’avons reçu, ne nous laissons pas à nouveau mettre sous l’esclavage du péché et de la mort.

3°) « Il vous communiquera ce qu’il reçoit de moi… »

Pour finir, Jésus rassure ses disciples quant à l’enseignement dont ils auront besoin pour vivre. Qui va nous parler ? Qui va nous enseigneur ? Nous dire ce que Dieu attend de nous ? Qui va nous encourager ? Qui va nous reprendre ? Qui va nous éclairer ? Ce sont toutes ces questions qui devaient traverser l’esprit des disciples lorsque Jésus leur a dit qu’il n’allait plus être là avec eux. Ce sont ces questions que tout chrétien se pose ou devrait se poser chaque jour. La réponse de Jésus à ces questions qu’il devine est claire : Le Saint Esprit. N’ayez pas peur, ne vous inquiétez pas, le Saint Esprit vous communiquera ce qu’il reçoit de moi. C’est comme si Jésus disait aux disciples, désormais vous ne pourrez plus me poser des questions comme vous le faites aujourd’hui. Vous ne pourrez plus être dirigés en me voyant comme aujourd’hui. Désormais, il vous faudra prier, méditer mes paroles, sonder les Ecritures et entendre la voix de l’Esprit. Il vous faudra entendre et discerner ma voix personnellement mais aussi ensemble, avec les autres chrétiens, en Eglise. Le Seigneur nous invite à vivre selon l’Esprit, à nous mettre à l’écoute de sa voix, à l’écoute de nos frères et sœurs et de ce qui nous entoure. La vie chrétienne est un chemin sur lequel nous devons toujours recevoir, apprendre, chercher, aller de progrès en progrès. L’Esprit est là pour nous guider, nous consoler, nous encourager, nous soutenir. Il est là pour nous donner les forces nécessaires, la patience, la sagesse, l’intelligence… C’est un chemin étroit mais plein d’espérance.

Conclusion :

« Il vous est avantageux que je m’en aille…"

L’histoire humaine comme notre histoire est faite de ruptures, de continuité. Une suite de situations connues et inconnues. Une suite d’épreuve et de défi nouveaux. La vie chrétienne aussi. Mais en Christ nous avons reçu une grâce immense, le salut éternel, mais aussi l’Esprit Saint. Nous ne sommes jamais seul avec lui, jamais sans lumière, jamais seul face à l’adversité, jamais sans espérance quant à sa justice, jamais sans pardon, jamais sans force, jamais sans amour à recevoir et à donner.

Que sa présence soit notre joie, notre force, la source de notre comportement dans la vie. Qu’il inspire chaque instant de notre vie.

Pasteur Joël Mikaélian
22/05/16

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux