Accueil Messages du Culte Message du culte du 26 juin 2016 - «Suis-moi… »
Message du culte du 26 juin 2016 - «Suis-moi… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

1 Rois 19. 19 à 21 / Luc 9. 51 à 62

« Suis-moi… »

A

lors que Jésus décide d’aller à Jérusalem, plusieurs souhaitent faire route avec lui. Quelqu’un dira même : « Je te suivrai partout où tu iras ». Quelle belle décision ! La vie nous apprend que toute décision a des conséquences, bonnes ou mauvaises, et des implications concrètes. D’où l’importance de ne jamais les prendre à la légère et sans réflexion. Cette semaine nos voisins d’outre-manche ont décidé de quitter l’Union Européenne : Le « Brexit » a gagné. Sera-ce un bien ou un mal ? Difficile de se prononcer. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y aura des conséquences. Il en va de même pour la décision que Jésus nous invite à prendre ce matin : « Suis-moi ». Qu’est-ce-que cela veut dire ? Quelles sont les conséquences et les implications d’une telle décision ? Le texte de l’Evangile a de quoi nous surprendre. Faudrait-il devenir SDF pour suivre Jésus ? Abandonner les siens ? Renoncer à son amour propre ? Peut-être ! Méditons quelques instants.

1°) « Jésus prit résolument la route de Jérusalem… »

Tout d’abord, il est important de noter que le chemin que Jésus prend lorsqu’il lance cette invitation, est le chemin qui le mène à la croix. La décision que Jésus prend à cet instant sera lourde de conséquence pour lui. Il y perdra sa vie. C’est ici le départ, le commencement de la fin, ou de l’aboutissement de sa mission sur terre. Il est venu sauver ce monde de condamnation de leurs fautes. C’est pour nous, pour notre salut que Jésus se décide à emprunter ce chemin de la croix. Et c’est sur ce chemin qu’il nous invite à le suivre. Un chemin qui mène à la croix, mais qui mène aussi à la vie éternelle. Jésus sait que sa décision, son sacrifice auront des conséquences incroyables ! Il sauvera des millions de personnes de la mort. Combien nous devons être reconnaissants à Dieu pour cette grâce !

Sommes-nous prêt à suivre Jésus, à faire route avec lui ? Peut-être que nous n’avons jamais pris cette décision réellement. N’hésitons pas à la prendre, simplement, par la foi et avec foi. Les conséquences sont merveilleuses : le pardon de toutes nos fautes, une vie nouvelle, sa présence à nos côtés par l’Esprit Saint et la vie éternelle. Mais cette décision nous engage aussi à vivre autrement, un changement de vie. Elle comporte des implications concrètes qu’il nous faut considérer : il s’agit du rejet, du dépouillement et du renoncement.

2°) « Quiconque met la main à la charrue… »

Les propos de Jésus peuvent choquer, interroger. Que veut-il dire ici ? Comment vivre, assumer ces paroles radicales de Jésus ?

« Seigneur, veux-tu que nous disions que le feu tombe du ciel… ? ». Sur le chemin de la vie chrétienne, il arrive que nous fassions l’expérience du rejet. Nous n’aurons jamais un assentiment général par rapport à nos convictions chrétiennes. Notre message ne sera pas toujours accueilli par notre entourage où par ceux que nous rencontrons sur notre route. Ce sera pour Jésus et ses disciples, la première étape de leur route. Voilà que les Samaritains, qui n’aimaient pas trop les Juifs, ne les accueillent pas. Comment ? On n’accueille pas le Messie, le Fils de Dieu ? Les disciples sont outrés ! « Allez, Seigneur, envoie le feu du ciel sur ces pauvres ignorants, donne leur une bonne leçon ! ». Et Jésus de leur dire : « Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les hommes, mais pour les sauver ». Ne nous emballons pas comme les disciples face au rejet. Apprenons du Seigneur la patience, la persévérance, l’amour pour ceux qui s’opposent et rejettent l’appel à accueillir le Seigneur et à le suivre.

« Je te suivrai partout où tu iras… »

Quelle belle déclaration ! Mais Jésus ne se laisse pas impressionner. Il ne veut pas qu’il y ait de malentendu. Il met alors chacun devant ses responsabilités face à la décision de le suivre. Ce premier homme qui se présente spontanément semble avoir pris une décision sous le coup de l’émotion ou des circonstances. C’est ce que Jésus discerne chez lui. Il lui dit alors : « Attention, réfléchit à quoi tu t’engages. Je ne te promets pas la sécurité et la prospérité matérielle ! Je prendrai toujours soin de toi, mais il se pourrait aussi que tu aies à te dépouiller de ton confort pour me suivre ! Es-tu prêt à cela ? ». Sommes-nous prêts à cela ?

« Permet-moi d’aller d’abord enterrer mon père… »

C’est ce que demande le second que Jésus invite à le suivre. Quoi de plus légitime que de vouloir honorer son père et sa mère et le sixième commandement ! Jésus serait-il contre ? Certes non, il a lui-même honoré ses parents selon la chair. Mais Jésus révèle qu’il s’agit là de question de priorité, d’urgence, qui faut du discernement dans la vie chrétienne. N’est-il pas plus important d’annoncer la bonne nouvelle de l’évangile aux vivants plutôt que de s’occuper de ceux qui ne sont plus ?

« Je vais te suivre Seigneur : mais permet-moi d’aller… »

Le troisième homme se décide spontanément comme le premier. Il a bien envie de suivre Jésus, mais… Il aimerait faire autre chose avant, faire ses adieux à sa famille. Quoi de plus naturel ? Le grand prophète Elisée n’a-t-il pas fait de même ? Jésus surprend à nouveau : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas propre au Royaume de Dieu ». Ce que Jésus discerne chez cet homme, c’est une volonté partagée, une décision prise avec regret. Avancer en regardant en arrière. Ce qui n’était pas le cas d’Elisée. Sa charrue, il l’a brûlée, ses bœufs, il les a offerts en sacrifice. C’était terminé pour lui, pas de retour en arrière possible. Suivre Jésus nécessite un engagement total, c’est ce que le Seigneur a voulu dire par ces paroles.

3°) «  Suis-moi ».

L’appel résonne toujours, prononcé sur le chemin de la croix et de la vie éternelle. L’avons-nous déjà emprunté ? Avons-nous résolument pris cette décision ? N’hésitons pas ! Jésus invite, il ne force pas, il ne cache pas aussi les implications d’une telle décision. Chacun reste libre de sa décision.

Quant à nous qui sommes engagés sur ce chemin, ne nous laissons pas arrêter ou décourager par le rejet ou par les implications, les sacrifices à consentir pour suivre Jésus : simplicité matérielle, priorité au service de l’évangile, au service dans l’église, renoncer sans regret à une vie pour soi et la mettre au service de Dieu et des autres comme Elisée. Avançons avec foi et consécration, suivons-le sans condition, obéissons à son appel sans condition. « Seigneur, je veux bien, mais… d’abord… ». Toute décision génère des conséquences, comporte des implications, des engagements à assumer. La vie chrétienne a les siens, sachons les assumer avec la force et le courage de l’Esprit Saint.

Pasteur Joël Mikaélian
26/06/16

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux