Accueil Messages du Culte Message du culte du 02 octobre 2016 - «Mon amour ne s’éloignera pas de toi…»
Message du culte du 02 octobre 2016 - «Mon amour ne s’éloignera pas de toi…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 54. 10 / Matth. 28. 16 à 20 / Apoc. 1. 4 à 8

« Mon amour ne s’éloignera pas de toi… »

Fidèle à l’esprit de la réforme, je vous invite à méditer, à réfléchir sur ces textes de la Bible que nous venons d’entendre. Je vous invite à laisser résonner ces paroles dans nos cœurs et à leur donner place, prolongement concret dans nos vies. La Bible est Parole de Dieu aux hommes. Elle est un message universel, intemporel même si elle s’inscrit dans le temps, en partie dans l’histoire d’un peuple. Même si elle a été écrite par des hommes, elle n’en demeure pas moins Parole inspirée de Dieu. C’est cette Parole qui a été au cœur de la réforme en France au 16ème siècle et pour les Arméniens au 19ème siècle. Que nous dit cette parole aujourd’hui ? Laissons-la venir nous rejoindre dans nos vies et notre monde bouleversé.

1°) « Mon amour ne s’éloignera pas de toi… »

C’est par l’intermédiaire du prophète Esaïe que Dieu adresse cette parole au peuple d’Israël. A une époque troublée, d’affrontements entre grands empires, Dieu s’adresse à son peuple. Il lui annonce les grands bouleversements qui vont l’atteindre : l’exil à Babylone, avec toutes les souffrances conséquentes de la méchanceté des hommes. Mais si Dieu respecte la liberté des hommes, il ne se lasse pas de les aimer, de vouloir leur bien. C’est ce qu’il annonce ici à son peuple. Au sein de la tourmente qui va les atteindre, il sera là. Il continuera à les aimer car il est amour. Après l’exil viendra le temps de la restauration. L’amour de Dieu demeure le même. Il en va ainsi de la vie aujourd’hui. Que ce soit dans nos vies personnelles, familiales ou dans le monde, de nombreux bouleversements peuvent avoir lieu. Il y aura toujours des « montagnes qui s’éloignent, des collines qui chancellent », des situations déstabilisantes. Les Arméniens, comme d’autres peuples aussi, ont eu leur part. Ils ont même subit un Génocide. Que de tourmentes, de souffrances vécues ! Et malgré tout nous sommes toujours là. Nous avons fêté la semaine dernière les 25 ans de la République d’Arménie. Dieu nous a relevés et relèvera toujours ceux qui se confient en Lui. Rendons-lui grâce en ce jour anniversaire, témoin de sa fidélité envers nous.

2°) « Je suis celui qui est, qui était et qui vient… »

Dans la révélation qu’il accorde à l’apôtre Jean, le Christ se présente comme celui qui « est » de toute éternité. Il est celui qui ne change pas. Il demeure aujourd’hui encore, celui qui nous a aimés et qui a donné sa vie pour nous. Celui qui nous délivre de nos péchés, du mal et de la juste condamnation de Dieu. C’est par lui que tous ceux qui croient ont accès au salut et à l’éternité. Il a même fait de nous qui croyons, un royaume de prêtre, une église, une grande famille. Il nous appelle à être de nouvelles créatures, des « prêtres », des hommes et des femmes qui aiment Dieu, qui aiment l’adorer et le servir. Le texte nous rappelle qu’il a été percé sur une croix pour nous. C’est en lui que Dieu nous pardonne sans cesse nos fautes, ce mal que l’on commet, volontairement ou involontairement. Il est vivant aujourd’hui et présent partout dans le monde. Il vient là où on l’invoque, où on fait appel à lui, il répond toujours présent. Il est celui qui vient. Il reviendra un jour pour instaurer un nouveau monde où la justice habitera. Un monde où il n’y aura plus de pleurs, plus de larmes, plus de mal, plus de maladies, plus de mort. Il établira un nouveau monde pour tous ceux qui auront cru en lui, qui auront accepté la grâce de son pardon et qui auront été ses disciples dans ce monde.

3°) « Allez… de toutes les nations faites des disciples… »

Ce sont les dernières paroles du Christ ressuscité à ses disciples. L’enjeu est de taille, la responsabilité énorme. Le Christ quitte cette terre après avoir accompli sa mission. C’est alors qu’il confie une mission à tous ceux qui ont acceptés d’être ses disciples. Une mission qui nous concerne nous aussi qui croyons en Lui. Celle d’être des porteurs de l’amour de Dieu, de sa compassion, du salut en Lui. Il nous demande d’inviter les hommes à croire en lui, à se repentir du mal, à confesser leurs péchés et à entrer dans une nouvelle dimension de vie. Il nous confie cette belle mission d’aller vers toutes les nations sans distinction car Dieu aime tous les êtres humains, tous les peuples. L’église est pour tous. C’est ainsi qu’il y a plus de 20 siècles, des disciples du Christ, Thaddée et Barthélemy, sont venus jusqu’en Arménie porter cette bonne nouvelle. C’est par leur témoignage que le peuple arménien s’est converti au christianisme et a été le 1er peuple à accepter le christianisme comme religion d’état.

Aujourd’hui, c’est cette mission nous est confiée. En ce 170ème anniversaire de l’EEA, nous sommes invités à continuer l’œuvre commencée par nos anciens, nos pères fondateurs. Annoncer l’évangile à tous. A ceux qui nous sont proches d’abord, à notre peuple et à tous ceux qui nous entourent. « Faites des disciples… leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit… ». Nous sommes invités à être porteurs de la lumière de l’évangile, de son message. Etre des artisans de paix, vivre cet évangile que l’on annonce. Vivre une vie intègre devant Dieu, devant les hommes, une vie sainte, une vie au service de notre prochain. Par cette parole, le Christ nous invite à travailler au bien du monde dans lequel nous vivons, au bien de notre cité, de notre peuple et de notre pays d’accueil.

Conclusion

« Mon amour ne s’éloignera pas de toi… »

« Je suis celui qui est, qui était et qui vient… »

« Allez… de toutes les nations faites des disciples… »

Pasteur Joël Mikaélian
02/10/16

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux