Accueil Messages du Culte Message du culte du 08 janvier 2017 - «Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »
Message du culte du 08 janvier 2017 - «Nous sommes venus d’Orient adorer le roi » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 60. 1-6 / Mt 2. 1 à 12

« Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »

E

n ce temps de Noël et de l’Epiphanie, ce sont des gens venus d’Orient qui nous interpellent. La visite des mages à l’enfant Jésus nous parle avec force de la révélation de Dieu en Jésus. Ces mages viennent nous témoigner que Jésus est plus qu’un homme, plus qu’un prophète, il est Dieu. Que Jésus soit Dieu, qu’il soit présent dans le monde par l’Esprit Saint n’est pas une banalité, et ne devrait jamais l’être. A moins que comme Jacob qui se réveillait après le songe de l’échelle, nous disions après coup « Vraiment, le Seigneur était là et je ne le savais pas » (Gen. 28. 16). Ce matin je vous invite à méditer sur ce que les mages sont venu faire auprès de Jésus, savoir l’adoration. Ce que cela a changé dans leur vie. Que nous méditions sur ce que nous sommes venus faire ici ce matin, ce que Dieu voudrait changer aussi en nous en ce début d’année.

1°)  « La gloire du Seigneur s’est levée sur toi »

« Mets-toi debout et sois éclairé, car elle arrive, ta lumière… ». Le texte du prophète Esaïe est fabuleux. C’est un puissant appel, un cri qui s’adresse probablement à Jérusalem hier et certainement à l’église aujourd’hui. Ce qu’Esaïe annonce et n’a pas vu, nous l’avons connu à travers le témoignage de milliers de témoins oculaires : Jésus Christ, la gloire du Seigneur, la lumière du monde (Jean 1). Lumière qui éclaire les ténèbres qui malheureusement continuent d’assombrir notre monde. Que de drames, de malheurs, de souffrances, d’injustices autour de nous ! Que d’épreuves parmi nous ! De quoi sombrer dans la peur, le découragement, la résignation ! « Mais sur toi… ». Dit le prophète Esaïe, pour toi, il y a une promesse ! « Le Seigneur va se lever… » Jésus est venu ! Lumière du monde ! Sauveur, Consolateur, Berger, Miséricorde, Fils de Dieu, Rédempteur, Compassion, Espérance… Sur toi et pour toi ! Jésus est celui qui sauve, qui pardonne, qui donne la vie éternelle, qui relève, guérit, encourage, éclaire, conduit, protège, comble d’amour, de paix, « La gloire du Seigneur s’est levée sur toi… les ténèbres couvrent la terre… mais sur toi le Seigneur va se lever ». Alors, « Mets-toi debout sois éclairé et devient lumière… ». Ne te laisses pas envahir par les ténèbres, par le mal. Ne laisse pas le péché envahir ton cœur ! Décides-toi fermement et entièrement pour le Christ ! Comme ces mages venus d’Orient, que rien ne t’arrête dans ta marche vers le Christ et la lumière. Les mages sont allés jusqu’au bout de leur quête de Dieu. Ni l’inconnu, ni la distance, ni les jours qui passaient, ni la fatigue, ni l’absence de signe, ni Hérode, rien n’a pu les arrêter ! C’est ainsi que nous sommes appelés aujourd’hui à croire au Christ et à chercher sa face chaque jour, à lever nos yeux vers lui pour recevoir la lumière et la force d’être debout ; d’être lumière dans les ténèbres de ce monde.

2°) « Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »

Au Ps. 71, il est écrit que : « Toutes les nations, Seigneur, se prosterneront devant toi ». Les Evangiles, les épîtres, l’apocalypse regorgent de paroles d’adoration. Adoration au Dieu créateur, au Christ qui a donné sa vie pour le salut de l’humanité. Adoration de l’Esprit Saint présence de Dieu en nous et au milieu de nous. Mais, qu’est-ce-que l’adoration ? Des cantiques, des chants de louanges, un culte, un engagement, un rituel… ? Jésus coupe court à toutes ces pensées anciennes ou nouvelles. A la femme samaritaine qui pensait connaître la véritable adoration, Jésus dira : « Dieu est Esprit et c’est pourquoi ceux qui l’adorent doivent l’adorer en Esprit et en Vérité » (Jean 4. 24). L’adoration est d’abord et avant tout un état d’esprit, une disposition du cœur. On peut chanter de beaux cantiques sans adorer Dieu. On peut chanter de beaux chants de louanges sans adorer Dieu. On peut faire de belles prières sans véritablement adorer Dieu. On peut rendre un beau culte sans vraiment adorer Dieu. On peut avoir un bel engagement sans adorer Dieu. L’adoration en esprit et en vérité, est un état d’esprit, qui mêle admiration, émerveillement, recueillement, respect, reconnaissance, joie intérieure. C’est l’expression de ce que Dieu est pour nous. Elle peut prendre des formes diverses. Elle peut s’exprimer par un culte, des cantiques, des prières, une écoute attentive, un engagement spirituel et matériel. Aussi par une vie intègre qui honore Dieu et qui tend chaque jour à être conforme à sa Parole, au grand commandement de l’amour. Est-ce bien cela que nous vivons ? Est-ce bien cela que nous venons vivre chaque dimanche ici ? Est-ce bien dans cet état d’esprit que nous participons au culte et aux différentes rencontres de l’église ? C’est bien entendu à chacun de répondre pour lui sans juger son voisin.

« Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »

Les mages précisent également qui ils viennent adorer, le roi. Jésus est roi, il règne. Selon Matthieu 28, il a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre. Qu’est-ce-que ça change pour moi ? Au-delà de l’hommage et de l’adoration ? Si je crois en lui, en ce qu’il a accompli sur la croix pour moi, je suis devenu un sujet de son royaume, mais aussi un ami, un frère, une sœur. Ce qui veut dire que je peux compter sur lui et le prier avec confiance. La véritable adoration ne fait pas abstraction de la réalité de la vie, des épreuves que je vis, ou des souffrances dont je suis témoin. Elle n’est pas une sorte de déni de nos épreuves, une sorte de méthode « Coué », ou d’extase que l’on peut voir dans des groupes sectaires, ou dans certaines religions en vogue. Bien au contraire, l’adoration conduit à l’intercession devant le trône de la grâce de Dieu. Elle peut la précéder comme elle peut aussi lui succéder parfois. « Nous sommes venus… adorer le roi » Est-ce bien là ce que nous venons faire chaque dimanche ?

3°) « Ils regagnèrent leur pays par un autre chemin »

Après avoir adoré l’enfant roi qui vient de naître, les mages rentrent chez eux par un autre chemin. Ils ne retournent pas vers Hérode comme ils auraient dû le faire. Quelque chose a changé dans leur vie. Ils ne sont plus dans des pensées et des raisonnements humains. Quelque chose s’est passé dans leur vie. Ils ont eu une révélation divine qui leur a fait changer de route. L’adoration met aussi les choses à leur juste place. Elle nous amène à l’humilité, à la prise de conscience de nos limites, de nos fragilités. Elle produit une sorte de dépouillement salutaire. Une humilité qui nous amène à ne plus juger les autres mais à nous considérer comme les autres. Nous sommes tous égaux devant le trône de Dieu. Tous égaux et responsables dans son église. L’adoration nous ouvre à la pensée de Dieu, nous rend sensible à la révélation divine comme ce fut l’expérience des mages.

Devons-nous changer de chemin ? Y a-t-il des changements à apporter dans nos vies personnelles, des décisions à prendre ? De conversion, de baptême, d’engagement de membre ? Des changements dans la gestion de mon temps, de mes finances ? Dans ma vie de famille, d’église ? Y a-t-il des demandes de pardon, des pardons à accorder ? De l’amour et de la compassion à manifester ? Des services que je dois rendre ? De la bienveillance que je dois avoir ?

Conclusion :

« Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »

Les mages d’Orient nous interpellent en ce temps de Noël et de l’Epiphanie. Ils sont venus de loin, rien ne les a arrêtés dans leur quête. Ils se sont prosterné, donné leur adoration en esprit et en vérité, de façon matérielle et concrète aussi. Et divinement avertit, ils s’en retournèrent par un autre chemin.

Que rien ne nous arrête dans notre quête de Dieu, notre désir de toujours mieux le connaître et de le suivre. « Mets-toi debout sois éclairé et devient lumière… ». (Les deux traductions sont possibles à partir de l’original Hébreux).

Que Dieu nous aide à réellement saisir le sens de l’adoration dont il est digne, lui qui nous aime, qui a sacrifié sa vie pour nous sauver et qui est présent avec nous tous les jours. Dans quel état d’esprit venons-nous au culte ? Comment le vivons-nous ?

Quels changements à apporter à ma vie personnelle, familiale, d’église ? Dans mon rapport au monde qui m’entoure ? Que Dieu nous éclaire et nous dirige en ce début d’année.

Pasteur Joël Mikaélian 8/01/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux