Accueil Messages du Culte Message du culte du 05 février 2017 - «Que votre lumière brille… »
Message du culte du 05 février 2017 - «Que votre lumière brille… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es 58. 7 à 10 / Mt 5. 13 à 16

« Que votre lumière brille… »

D

es siècles ont passé, l’appel de Jésus demeure d’une actualité criante. Les ténèbres de la corruption envahissent aujourd’hui tous les domaines de la société. Les plus hautes sphères du pouvoir sont atteintes, un peu partout dans le monde. L’atmosphère de défiance à l’égard des « élites » se généralise malheureusement laissant place aux séducteurs de tous bords. La tentation est grande de la dérision, de l’exaspération qui conduit au repli sur soi et sur son monde que l’on veut protéger de ces ténèbres. Mais c’est l’inverse que le Christ demande à ses disciples et à son église. « Vous êtes le sel de la terre… la lumière du monde… ». Y a-t-il vocation plus claire, appel plus solennel que celui-ci ? En quoi consiste cette double vocation, cette mission, ce que Dieu attend de nous de façon personnelle, mais aussi communautaire ? « Vous êtes… ».
1°) « Je suis la lumière du monde… a dit Jésus, celui qui vient à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres ; il aura la lumière qui conduit à la vie » (Jean 8. 12)

On ne peut répondre à la vocation sans ce préalable. A savoir, de se laisser d’abord éclairé soi-même par la lumière du Christ. Cette lumière venue dans le monde. Elle est venue à la fois pour nous révéler notre état de péché, mettre en lumière le mal qui nous habite. Mais aussi pour nous en libérer, libérer tous ceux qui se repentent et qui croient à la valeur de son sacrifice. Le prologue de Jean nous dit à propos du Christ : « A ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu… » (Jean 1. 12). C’est le préalable, on ne peut éclairer si l’on n’est pas soi-même éclairé par la véritable lumière du Christ. Lumière de paix, d’amour, de pardon, de compassion, de miséricorde, d’humilité, de sainteté. La foi dans le sacrifice du Christ nous sauve mais elle nous transforme aussi par l’action du Saint Esprit. Elle fait de nous des êtres lumineux, reflets de la lumière du Christ. Avant toute vocation au service, il y a un appel, appel à la conversion, à la nouvelle naissance, appel au baptême, appel à recevoir l’Esprit Saint. Cet appel nous est renouvelé ce matin si nous n’y avons pas encore répondu.

2°) « Vous êtes le sel… la lumière… »

Jésus s’adresse ici à ses disciples. Cette parole exprime tout d’abord une belle vérité, elle nous montre à quel point le Seigneur a confiance en ses disciples. Il a confiance en nous. Il nous déclare cela directement, sans aucune condition. C’est une grande et belle mission qu’il nous confie et qu’il nous rappelle ce matin. Nous avons une feuille de route claire devant nous. Jésus emploie deux images qui paraissent contradictoires. Le sel, appelé à se dissoudre, à disparaître pour donner du goût. La lumière, appelée à briller, à se manifester pour éclairer. Au final, ces deux images se complètent.

La première nous invite à aller dans le monde, à être une présence qui s’implique, qui partage. Elle nous invite à ne pas être indifférents à ce qui se passe autour de nous. Notamment par rapport à ceux qui souffrent, aux malheureux. A avoir de la compassion, littéralement « souffrir avec ». Elle nous invite à nous oublier nous-même, à nous décentrer de nous-même pour avoir une profonde et sincère compassion pour tous ceux qui souffrent dans ce monde. Que ce soit par nos prières, mais aussi par nos actes concrets : une parole d’encouragement, une attention particulière, une aide selon nos moyens. C’est le sel qui se donne pour donner du goût autour de lui. La première image nous invite à nous oublier nous-même pour être sensible à ce qui se passe autour de nous. Et donner du goût par notre vie.

La seconde image nous invite à briller, à nous manifester. A manifester ce que nous sommes en Jésus. Elle nous invite à vivre en contraste avec le monde ambiant. Il s’agit de vivre et de parler autrement. Vivre une vie de partage matériel, humain, spirituel. Vivre la vie de l’église, vivre en église et non en repli sur soi. Vivre la fraternité, prendre le risque de la communion dans un monde égocentré. Tel est le défi, faire briller la générosité, la justice dans les ténèbres de l’égoïsme et de l’injustice. Le prophète Esaïe l’annonçait déjà il y a bien longtemps (Es.58). Dans son enseignement sur le jeune, il souligne l’importance de l’action envers les démunis ; l’importance de la justice sociale, suivie de la promesse que Dieu répondra à nos appels et à nos prières. Jésus lui aussi assimile cette lumière, aux bonnes actions que nous pouvons poser dans ce monde. Que ce soit dans nos maisons et dans nos familles ; que ce soit dans l’église, avec le voisinage, les amis ; dans notre travail, à l’école…

Jésus nous a laissés dans ce monde afin que nous soyons ensemble, les témoins, les porteurs de sa lumière. Annonceurs de son amour, de la grâce et du pardon en Jésus. Annonceurs de l’espérance de la vie éternelle. Il faut briller, non pas de nous-même, mais de Lui. Annoncer le Christ et dénoncer aussi le mal, les injustices, c’est là notre mission dans ce monde.

3°) « Ils rendent gloire à votre Père… »

Quel est le but de cette mission ? Jésus le précise aussi. Il ne s’agit pas de rechercher une satisfaction personnelle, ni de tranquilliser sa conscience. Il ne s’agit pas de se comparer à d’autres, de se valoriser … Rien de tout cela. Le but ultime de la mission est qu’à travers elle, les hommes se tourneront vers Dieu pour le glorifier. C’est le but et la promesse mainte fois répétée dans les Ecritures. Jésus la renouvelle ici. Ceux qui sont au bénéfice de notre sel, qui trouvent ou retrouvent goût à la vie s’attacheront eux aussi à Dieu, tôt ou tard. Ils rendront gloire à Dieu. Ceux qui sont éclairés par nos bonnes œuvres, eux aussi, tôt ou tard, rendront gloire à Dieu. Ils auront eux aussi le désir de recevoir la lumière du Christ, son pardon, son amour, sa grâce, sa vie, la vie éternelle. Et ils se joindront à nous pour rendre gloire à Dieu. Et ils seront à leur tour, des lumières. Ne nous laissons pas décourager par les ténèbres, par la force du mal qui nous environne ; par l’indifférence du plus grand nombre, par nos soucis et les épreuves de la vie. Ne cachons pas notre lumière, notre foi, notre espérance. Exprimons-la avec foi, avec cette assurance qu’elle donnera du goût, qu’elle en éclairera quelques-uns. Qu’elle en amènera quelques-uns au salut éternel et qu’elle apaisera leurs souffrances. Le Seigneur ne nous demande pas de changer le monde, mais de lui donner le goût de sa paix et de son amour, et de l’éclairer de nos bonnes œuvres.

« Que votre lumière brille… »

C’est une belle vocation que le Seigneur nous confie. Il a confiance en nous. Ne le décevons pas. Soyons sel et lumière pour sa gloire.

Pasteur Joël Mikaélian
5/02/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux