Accueil Messages du Culte Message du culte du 05 mars 2017 - «Dieu a-t-il réellement dit… ? »
Message du culte du 05 mars 2017 - «Dieu a-t-il réellement dit… ? » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Gn 3. 1 à 7 / Mt 4. 1 à 11

« Dieu a-t-il réellement dit… ? »

C

’est aujourd’hui le premier dimanche du carême qui nous mène vers Pâques, la résurrection de Jésus. Le carême nous renvoie à ce temps où Jésus a été tenté dans le désert, après avoir jeûné 40 jours et 40 nuits. Désert et solitude ne sont pas toujours synonyme d’abandon, mais peuvent devenir avec Dieu, force et renouvellement spirituel. Dieu n’est-il pas celui qui « change le désert en étang, et la terre aride en sources d’eau » ? (Ps. 107. 35). Le carême est un temps de grâce qui nous est donné chaque année pour nous approcher de Dieu, à l’image de Jésus dans le désert. Certes, il ne s’agit pas nécessairement de jeûner pendant 40 jours. En Jésus, nous sommes libres à l’égard de ces choses. Mais ne pas être esclave de lois ou de traditions ne signifie pas s’en affranchir obligatoirement. Si Jésus, dans son humanité, en a eu besoin, à combien plus forte raison, devrions-nous en avoir besoin nous aussi ! Besoin de mettre du temps à part avec Dieu pour faire face aux tentations de ce monde ! C’est sur ce thème de la tentation que je vous invite à méditer ce matin. Qu’est-ce que la tentation, son origine, ses conséquences ? Comment la vaincre ?

1°) « Dieu a-t-il réellement dit… ? »

Le texte de la Genèse nous révèle clairement l’origine de la tentation. Que ce soit de façon imagée ou réelle, le sens reste le même : il existe un tentateur, le diable, représenté ici par un serpent, qui veut la perte de l’humanité. C’est un être qui travaille à briser la communion entre Dieu et l’homme afin de le perdre pour l’éternité. L’enjeu est énorme, et il y met toute sa ruse. Il semble que son arme de choix soit le doute : « Dieu a-t-il réellement dit… ?». En d’autres termes, il dit à Eve : « Dieu veut-il réellement votre bien, votre bonheur ? … Ne cherche-t-il pas seulement à vous asservir par ses interdits !». Le diable les encourage : « Si vous transgressez l’interdit, vos yeux s’ouvriront ». C’est effectivement ce qui s’est passé, avec en prime, ce que Dieu avait dit : la mort ! Depuis ce jour, le tentateur poursuit sa route. Il instille un peu partout le doute chez les humains : « Dieu a-t-il réellement dit… ?». « Croyez-vous vraiment à ces histoires de la Bible ?  Croyez-vous que vous êtes perdus et que seul le sacrifice du Christ peut vous sauver ? Vous libérer du mal et vous donner la vie éternelle perdue dans le jardin d’Eden ? ». La tentation du doute ne concerne pas seulement la véracité des commandements de Dieu, mais celle de ses promesses aussi. « Dieu a-t-il réellement dit… ? « Croyez-vous que Dieu vous aime, qu’il veut votre bien ? Dieu est-il un Dieu d’amour, bon et bienveillant ? Croyez-vous qu’il ne vous abandonnera jamais ? ». Ne laissons pas ces pensées, ces questions envahir notre cœur. « Arrière de moi Satan… » dira Jésus. Oui, Dieu est amour et il t’aime. Il veut te sauver pour l’éternité. Il a tout accompli pour toi en Jésus. Il te suffit de croire et de te laisser réconcilier avec Lui pour être sauvé. Oui Dieu est amour et il t’aime. Il ne t’abandonnera jamais. Tu peux lui faire confiance, il tient ses promesses. Certes, Adam et Eve ont succombé à la tentation du doute. Mais Dieu ne les a pas abandonnés. Il peut nous arriver aussi de succomber aux tentations. Mais Dieu est toujours prêt à nous pardonner et à nous relever, malgré nos doutes et nos transgressions. Nous pouvons toujours revenir à lui.

2°) « Il est écrit… »

Changement de décor, on n’est plus dans le jardin d’Eden mais dans le désert. Mais le malin est toujours là, plus malin encore ! C’est avec d’autres arguments qu’il va vers Jésus. Là il ne s’agit plus de mettre en doute la Parole de Dieu, mais au contraire de la prendre à témoin ! Voilà que le diable se fait prédicateur. Il met Jésus au défi de quelques miracles pour prouver qu’il est bien le Fils de Dieu. Alors qu’il sait très bien qu’il l’est ! Jésus ne se laisse pas prendre au jeu de cette manipulation de la Parole de Dieu. Le diable essaie la tentation de la toute-puissance, puis celle de l’orgueil, des prouesses insensées, et pour finir celle du pouvoir, de la possession des richesses de ce monde. A chaque fois, Jésus répond lui aussi : « Il est écrit… ». Le pain est certes nécessaire à la vie mais pas suffisant, l’homme a besoin de la Parole de Dieu, besoin de spiritualité, d’éternité. Certes Dieu est tout-puissant et peut tout, mais ce n’est pas une raison pour se mettre volontairement en situation de risque et s’attendre à son intervention. Les royaumes de ce monde et leurs gloires sont certes attrayants, mais ils ne valent pas un culte au malin. Ils sont passagers et disparaîtront un jour. Mieux vaut rendre un culte à Dieu et ne rien avoir de tout cela que de vendre son âme au diable. Jésus sort victorieux des tentations grâce à sa connaissance des Ecritures Saintes. Il ne tergiverse pas avec le malin. Il lui répond du tac au tac avec la Parole de Dieu. On ne peut faire l’économie d’une bonne connaissance de la Parole de Dieu pour vaincre les tentations.

Aujourd’hui, le même tentateur est à l’œuvre dans le monde et auprès de nous. Nos tentations peuvent être d’ordre moral, alimentées par nos convoitises ou nos faiblesses. Elles peuvent être d’ordre matériel, avec la tentation de posséder toujours plus. Elles peuvent être d’ordre spirituel, à travers le doute sur la véracité de l’Evangile, la réalité de l’amour de Dieu (surtout en temps d’épreuves). On peut être tenté par le découragement, la révolte, des mauvaises pensées ou paroles, tentés par l’orgueil, la jalousie, tant de choses qui nous éloignent de Dieu, qui brisent notre communion avec lui. L’apôtre Paul écrivait aux chrétiens d’Ephèse : « Ne donnez pas accès au diable… » (Eph. 4. 27). Et il énumère toutes sorte de tentations telles, « la débauche, l’impureté, les convoitises, les mauvaises paroles, l’amertume, la colère, les injures… Tout cela doit disparaître de chez vous… Soyez bons, ayez du cœur, pardonnez-vous comme Dieu vous a pardonné en Christ… ». Apprenons, nous aussi, à résister aux tentations du malin. Ne nous laissons pas tromper par celui qui veut nous éloigner de Dieu et nous perdre. Prenons du temps dans la prière avec jeûne aussi selon nos possibilités.

Conclusion :

« Dieu a-t-il réellement dit… ? Il est écrit… »

Que ce temps du carême nous permette de nous approcher de Dieu, d’approfondir notre relation spirituelle avec lui. Que nous soyons renouvelés par la prière, le jeûne, la méditation de sa Parole, l’obéissance à cette Parole. Que Dieu nous aide aussi à vaincre toutes les tentations de ce monde. Ne restons pas indifférents à Dieu, à son amour. Acceptons sa grâce du salut. Ne laissons pas le doute, le découragement s’installer en nous dans nos épreuves. Dieu est amour, la croix nous le rappelle sans cesse. Dieu n’est-il pas celui qui « change le désert en étang, et la terre aride en sources d’eau » ? Ne négligeons pas la méditation de la Parole, c’est par elle, par l’Esprit Saint que Dieu nous parle et nous donne la victoire sur la tentation du malin.

Que ce temps de carême soit une bénédiction pour chacun et pour le monde qui nous entoure, en ces temps troublés.

Pasteur Joël Mikaélian
5/03/16

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux