Accueil Messages du Culte Message du culte du 02 avril 2017 - « Je vais ouvrir vos tombeaux… »
Message du culte du 02 avril 2017 - « Je vais ouvrir vos tombeaux… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Ez 37. 11 à 14 / Rm 8. 8 à 11 / Jn. 11. 21 à 27

« Je vais ouvrir vos tombeaux… »

« Prononce un oracle et dis-leurs : ainsi parle le Seigneur Dieu… »

C

’est de cette façon que Dieu parlait au peuple d’Israël à l’époque des prophètes. Des paroles claires, fortes qui demandaient toute l’attention et surtout l’obéissance. Obéissance qui ne concernait pas seulement des choses à faire ou à ne pas faire, mais obéissance aussi de croire à ses promesses. Dieu ne parle jamais en l’air. Sa parole ne devrait jamais nous laisser indifférent. Nous vivons malheureusement un temps de « sur-communication ». Nous sommes assaillis chaque jour de paroles, de discours, d’analyse, de sondages, de mails, de réseaux sociaux… Des paroles de vérité comme de mensonge, de supposition, d’imagination, de complots… La communication est devenue une arme au service des intérêts de ceux qui en font usage. Il n’en est pas de même de la Parole de Dieu, elle est une arme, une épée, au service du bien de l’humanité. Dieu parle pour nous, pour notre salut, pour notre bien. Sa parole n’est que Vérité, promesse fiable, puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. En ce temps de carême, portons toute notre attention sur cette Parole.

1°) « Je vais ouvrir vos tombeaux… »

Du temps du prophète Ezéchiel, Dieu annonce au peuple d’Israël la fin de son exil à Babylone. Il place le prophète devant une vision d’ossements desséchés, vision de désolation, de mort, d’absence totale d’espérance. C’est une vision figée, destinée à établir un constat. Constat que le peuple faisait d’ailleurs : « nous sommes en pièces ». Des mots qui dans l’original hébreux, traduisent un profond désespoir. Et c’est là que Dieu parle à travers son prophète : « Prononce un oracle et dis-leurs : ainsi parle le Seigneur Dieu… » C’est Dieu qui prend l’initiative : « je vais ouvrir vos tombeaux… je vous ramènerai… vous connaîtrez que je suis le Seigneur… je mettrai mon souffle en vous pour que vous viviez… je vous établirai… ». C’est ce que Dieu fera quelques années après. Il « ressuscitera », rétablira ce peuple décimé.

De même, aujourd’hui encore, Dieu veut ouvrir tous ces tombeaux qui jalonnent nos vies. Il veut donner vie à toutes ces situations mortes, à nos vies spirituelles chancelantes, à notre monde déboussolé. Il veut mettre son souffle, son Esprit en nous, dans tous ce qui est mort pour y apporter la vie, l’espérance. C’est un appel puissant à la vie que Dieu nous adresse ce matin à travers cette vision. En Jésus, il est venu sauver, donner vie, espérance à tous les hommes. Recevons-le avec foi, laissons l’Esprit habiter pleinement notre cœur. Rien n’est trop mort pour Celui qui a ressuscité Jésus. Ne nous laissons jamais envahir par le découragement.

2°) « Je suis la résurrection et la vie… »

Quelques siècles plus tard, avec Lazare, l’ami de Jésus, Dieu ouvrira réellement un tombeau et ressuscitera réellement un mort. Cette résurrection extraordinaire est le signe d’une plus grande résurrection, celle du Christ et la nôtre. Car Lazare connaîtra à nouveau la mort après cette résurrection. Mais le Christ ressuscité ne meurt plus, la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Il est vivant pour toujours, il a vaincu la mort pour toujours. Un jour la mort n’existera plus. Tous ceux qui croient en la puissance de vie du sacrifice du Christ, ne mourront plus. C’est Jésus qui l’a dit : « Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? ». C’est la même question qui nous est posée ce matin par le Christ ressuscité. Crois-tu cela ? C’est un appel à la foi, à la conversion ; un appel à la confiance, à ne plus avoir peur de la mort. Crois-tu cela ? Tu peux le croire ce matin en ouvrant ton cœur à l’Esprit Saint. Le Christ sur la croix a expié toutes nos fautes, il a racheté toutes nos fautes. Il a accepté d’être condamné à notre place pour libérer de la condamnation et de la mort tous ceux qui croient en lui. Crois-tu cela ?

3°) « Si Christ est en vous… »

Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul encourage les chrétiens à vivre selon l’Esprit. Certes, en Christ, il n’y a plus de condamnation. Mais l’Esprit Saint nous est donné pour faire vivre notre corps mortel spirituellement chaque jour. Le souffle de Dieu nous pousse à porter le fruit de l’Esprit : « l’amour, la paix, la joie, la patience, la douceur, la bonté, la bienveillance, la foi, la maîtrise de soi » (Gal. 5. 22). L’Esprit nous encourage à vivre autrement dans l’attente du jour de la résurrection. L’apôtre Paul écrit : « Si vous vivez de façon charnelle, vous mourrez ; mais si, par l’Esprit, vous faites mourir votre comportement charnel, vous vivrez ». (Rom. 8. 13) Faire mourir notre comportement charnel, c’est possible grâce à l’Esprit Saint. C’est à chacun d’obéir, de rester sensible à cette voix intérieure que Dieu fait entendre en nous.

Conclusion :

« Je vais ouvrir vos tombeaux… »

La Parole du Seigneur est une Parole de Vérité que nous sommes invités à croire. Elle n’est pas « parole en l’air » comme tant de paroles que nous entendons et qui nous assaillent chaque jour. Elle est « tout autre », car Dieu est Dieu, il est « tout autre » que nous. Ce matin encore, il nous invite à entendre, à écouter, mais surtout à croire et à obéir.

« Crois-tu cela ? »

Crois-tu que Dieu est capable de rendre vie à tout ce qui paraît mort dans ta vie et autour de toi ? De donner vie et espérance à nos situations désespérées, comme à celles de ceux qui nous entourent ? De mettre son Esprit en nous pour nous remplir de sa vie, du fruit de l’Esprit ?

Crois-tu que Jésus est la résurrection et la vie ? Que croire en lui, en ce qu’il a accompli pour nous, nous donne la vie éternelle ? Que nous ne mourrons plus ? N’hésitons pas, si nous n’avons pas encore réellement cru à cela et ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint.

Rendons gloire à Dieu pour cette merveilleuse espérance et partageons là autour de nous. En ce temps de carême, qui nous mène vers Pâques, la fête de la résurrection du Christ, soyons témoins de cette incroyable bonne nouvelle.

Pasteur Joël Mikaélian
02/04/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux