Message du culte du 21 janvier 2018 «Le temps est accompli… encore 40 jours…» - Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
Accueil Messages du Culte Message du culte du 21 janvier 2018 «Le temps est accompli… encore 40 jours…»
 
Message du culte du 21 janvier 2018 «Le temps est accompli… encore 40 jours…» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Jon. 3. 1 à 5 / Marc 1. 14 et 15

« Le temps est accompli… encore 40 jours… »

O

n dit souvent que l’histoire se répète. Il semble que, comme le dit l’Ecclésiaste : « Ce qui a été, c’est ce qui sera, ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera : rien de nouveau sous le soleil ! ». Certes, cela est vrai en partie. Mais l’Ecclésiaste nous dit aussi qu’« Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous le soleil ». Et que « Dieu fait toutes choses belles en son temps ; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait du commencement jusqu’à la fin (Eccl. 3. 11). La venue de Jésus marque une rupture dans l’histoire humaine, la naissance d’un jour nouveau, d’un temps nouveau. Il s’agit du temps de la grâce, un temps qui appelle à la conversion, au réveil, à une prise de conscience profonde que le royaume de Dieu s’est approché, qu’il est d’autant plus proche aujourd’hui qu’au moment où Jésus prononçait ces paroles. L’actualité aussi nous montre que l’histoire se répète, que les hommes ne tirent jamais leçon durablement du passé. Mais il faudrait être totalement aveugle pour ne pas voir que les moyens d’actions actuels n’ont rien à voir avec ceux des siècles derniers ! Que faire ? Quel message recevoir ce matin ? Quelles décisions à prendre dans nos vies ?

1°) « Convertissez-vous… »

Tous les milieux chrétiens ne comprennent pas de la même façon ce terme. La « métanoïa » n’a pas d’équivalent dans la langue française. Elle indique un changement radical de vue, de façon de vivre, de façon d’être, d’entrer en relation avec Dieu et les autres… Bref, se convertir c’est adopter une optique de vie différente, un comportement en adéquation avec la foi et l’évangile que Jésus est venu annoncer et accomplir.

Dans les milieux évangéliques, malheureusement, nous avons trop souvent tendance à assimiler ce terme à une main levée dans une réunion, ou à une prière que l’on ferait pour nous. Ou bien à restreindre ce terme à la nouvelle naissance. C’est à cent lieues de ce que Jésus veut dire ici. Jésus parle d’une conversion profonde, personnelle, intérieure. Il parle d’une œuvre spirituelle que l’Esprit Saint commence à opérer dans la vie de celui qui ouvre sa vie intérieure, avec ce désir sincère de prendre un nouveau départ dans sa vie. C’est, comme le dit Jésus à Nicodème, une nouvelle naissance en esprit. Cette œuvre peut se faire dans le temps, comme brutalement. Comme ce fut le cas, par exemple pour l’apôtre Paul sur le chemin de Damas. Mais ce terme ne se limite pas à l’expérience de la nouvelle naissance.

« La métanoïa » est un état, une expérience de remise en question régulière de notre vie à la lumière de la Parole de Dieu. Se convertir, c’est changer de comportement chaque fois que je suis interpelé par une parole de la part de Dieu. C’est sans cesse que mon cœur a besoin de se convertir, que mes pensées, mes façons de voir ont besoin de se convertir à la pensée de Dieu. C’est sans cesse qu’un chrétien doit se demander ce que Dieu dit, ce qu’il attendrait que je pense et que je fasse. Beaucoup se convertissent au sens de « naître de nouveau » même, et s’arrêtent là. Par la suite, ils savent ce que Dieu pense, ce que Dieu veut, mais ils ne convertissent pas leur cœur et leur comportement à cela. Combien il est triste de voir des nouveaux nés qui le restent toute leur vie !

2°) « Encore quarante jour… »

La conversion des habitants de Ninive à l’époque de Jonas reste une conversion exemplaire. Même si à cette époque, on ne parle pas encore de nouvelle naissance en Jésus. Mais leur attitude face à la Parole de Dieu est exemplaire. On ne sait pas exactement quel était le problème précis à Ninive, le texte nous dit seulement « que la méchanceté de ses habitants » était montée jusqu’à Dieu. Mais ce qu’on sait, c’est qu’ils se sont convertis au sens d’une réelle « métanoïa ». Et que Dieu y a été sensible, au point de pardonner et de changer ses plans. Cette histoire est un encouragement pour nous aujourd’hui. Elle nous montre que Dieu est un Dieu sensible à la conversion, à la repentance, aux changements d’attitude de l’homme et pardonne les fautes, change ses plans.

On peut noter aussi que cette conversion est liée au temps. « Encore quarante jours… ». Ce qui veut dire qu’il y a toujours un temps pour la repentance. Dieu donne toujours un temps, du temps pour que nous agissions selon ses attentes, sa volonté. Ce qui veut dire aussi que ce temps peut se terminer un jour. Le temps de la grâce ne durera pas toujours pour la nouvelle naissance et le salut. Le temps de l’engagement par le baptême et devenir membre d’église ne durera peut-être pas toujours. « Je lui ai donné du temps pour qu’elle se repente, et elle ne veut pas se repentir… » (Apoc. 2. 21). « Aujourd’hui si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur… ». Il est des choses qui nous incombent, des décisions à prendre qui nous incombent, des conversions à engager qui nous incombent aujourd’hui…

Notre tendance est souvent de remettre à plus tard, alors que l’on ne sait pas de quoi demain sera fait. L’exemple des Ninivites est là pour nous encourager à ne pas rester dans nos états contraires à la volonté de Dieu.

3°) « Le temps est accompli… Encore… jours… »

Encore combien de jours ? Pour naître de nouveau, pour se faire baptiser, pour s’engager comme membre d’église, pour se convertir, pour pardonner, pour se réconcilier, pour se consacrer au service dans l’église, ….

Dieu est pardon, grâce, amour, il nous attend, il attend de nous.

« Il y a un temps pour tout, pour toutes choses sous le soleil… Dieu fait toutes choses belles en son temps… »

Dieu a son temps pour le monde, pour nos vies, nos situations. A nous de discerner et surtout, d’obéir.

Pasteur Joël Mikaélian
21/01/1968

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux