1928

Le premier culte officiel a eu lieu le dimanche 29 janvier 1928 à Paris, à la Maison Populaire. En 1944, l’Eglise achète un terrain à Issy-les-Moulineaux avec un bâtiment qui servira de lieu de culte.

 

1978

C’est en 1978 que l’édifice actuel est construit.

 

2008

Depuis 80 ans, l’Eglise Evangélique Arménienne de Paris-Issy les Moulineaux participe à la présence chrétienne dans la ville au côté des autres Eglises. Elle est un lieu de prière et de spiritualité ouvert à tous.
Accueil
Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
Culte du dimanche 18 décembre 2011 - Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte
Dan. 7. 13 et 14 / Luc 1. 26 à 38

« Ne crains point… car tu as trouvé grâce devant Dieu… »


Les textes de ce 4ème dimanche de l’avent nous invitent à méditer sur ces événements qui ont marqué et bouleversé l’histoire de l’humanité. C’est au point que l’on parle d’un avant et d’un après Jésus-Christ. Alors que notre monde continue de s’enfoncer dans une crise sans fin, que les inquiétudes grandissent chez beaucoup, la fête de Noël nous invite à prendre de la hauteur, à porter nos regards vers des réalités pleines d’espérance et de joie. Tout n’est pas sombre dans ce monde, il y a aussi de la lumière, celle qui vient d’en haut, et qui éclaire les hommes qui veulent bien s’ouvrir à elle. Le texte dit de l’annonciation à Marie, propre à Luc, nous place en plein cœur du surnaturel. Il vient bousculer nos esprits cartésiens au-delà du folklore dans lequel nous avons tendance à l’enfermer. Un ange, Marie, Joseph, un enfant, une crèche, le décor est planté. C’est une belle fête, l’espace de quelques jours et trop souvent, rien d’autre. Ce matin, je vous invite à méditer sur ce texte qui nous parle de la grâce de Dieu, de la grandeur du Christ et de son règne et de nous-mêmes, de notre vie. Quel message pourrions-nous recevoir ce matin ?
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Décembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

« Je vous annonce une bonne nouvelle…
Il vous est né un Sauveur… »


Une bonne nouvelle, un Sauveur, c’est bien ce dont notre monde a besoin aujourd’hui. Qui pourra sauver notre monde de la crise économique que nous traversons en cette fin d’année 2011 ? Que cette crise soit le fruit du mensonge ou d’une machination qui nous dépasse, cela n’enlève rien aux souffrances et aux drames qu’elle provoque dans le monde. Cela n’enlève rien non plus aux responsabilités de ceux qui nous gouvernent et aux choix erronés qui ont été les leurs. Faire du matérialisme, de l’existentialisme le seul mode de pensée et de vie, tout construire sur la société de consommation, mène tout droit aux dérives que nous connaissons. L’argent est bien la racine de tous les maux, un bon serviteur mais un mauvais maître !

« La lumière a luit dans les ténèbres mais les ténèbres ne l’ont point reçue ». C’est bien là le drame de notre monde depuis la nuit des temps, rejeter le seul vrai Dieu pour se tourner vers les idoles. Hier, le soleil, la lune, les étoiles, une foule de divinités, aujourd’hui l’argent, dieu incontesté de notre monde moderne. Difficile de s’en passer ! Mais reste à chacun d’avoir la sagesse de ne pas en faire un dieu à qui l’on sacrifie tout. « Nul ne peut servir deux maître... » disait Jésus, « Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent ! ».

« Je vous annonce une bonne nouvelle… il vous est né un Sauveur, c’est le Christ, le Seigneur ! »
. C’est ce message qu’un ange du Seigneur a adressé à de simples bergers qui faisaient paître leurs troupeaux, la nuit où Jésus est né. C’est ce message que Dieu nous rappelle en ce temps de Noël. Jésus est la lumière qui jaillit dans les ténèbres de nos crises internationales, économiques, morales, familiales, spirituelles… Saurons-nous tourner nos regards vers lui, l’accueillir dans nos vies, lui faire place ? Saurons-nous, nous détourner de nos idoles, de ces choses qui ont pris la place de Dieu dans nos vies ?

Alors, comme ces bergers, nous pourrons nous aussi trouver joie, paix et espérance en Jésus. C’est lui qui nous sauve de la condamnation et de la mort. C’est lui qui nous sauvera aussi de toutes ces crises que nous traversons.

Votre Pasteur
Joël Mikaélian

Lire la suite...
 
Culte du dimanche 13 novembre 2011 - Restons vigilants PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte
Matthieu 25. 14 à 30 / 1 Thessaloniciens 5. 1 à 6

« Restons vigilants… »


La parabole des talents est une des paraboles bien connues de la Bible. Elle nous enseigne sur Dieu, sur nous, sur la vie. Elle nous est donnée comme un encouragement à la sagesse et à l’action. Elle nous enseigne que la vie constitue un capital, un potentiel à faire fructifier. En ces temps de crise économique, où tant de gens, des pays entiers même croulent sous des dettes qu’ils ne peuvent rembourser, une telle réflexion sur la vie ne manque pas d’intérêt. Comment faire valoir le capital que Dieu nous a donné à chacun ? Comment faire de bons placements de ce capital ? Comment éviter les déboires, les mauvais investissements, la fausse sagesse, la mauvaise prudence ?
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Novembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201111 - La Lettre de Nouvelles - Novembre 2011 (1.78 MB)

«Jusques à quand, ô Eternel…? (Ps. 13. 1)

Par quatre fois, l’auteur du Psaume 13 pose cette question à Dieu par rapport à une situation difficile qu’il est en train de vivre. C’est dire l’intensité de sa souffrance et de son attente. Il est désemparé aussi bien par l’épreuve que par le temps qui passe et qui ne lui apporte
aucune solution.

Avouons-le, la question du temps, comme la gestion du temps, constituent aussi pour nous une problématique que nous avons du mal à résoudre. Notre rapport au temps est souvent conflictuel, source de stress et d’angoisse. Nous posons alors la même question et pour toutes sortes de raisons. Nous avons tendance nous aussi à dire : « Jusques à quand… ? ». Que se soit pour nos épreuves, nos soucis personnels ou ceux des autres, ou pour toutes nos attentes. Comment résoudre cette tension ?

Au psaume 13, le psalmiste nous indique un chemin à suivre. A ses questions succède une prière : « Regarde, Eternel mon Dieu… ». Ce qui suppose une foi réelle en un Dieu vivant, capable d’être sensible et attentif à ce que vivent les êtres humains. Puis, la prière posée, il semble que la confiance renaît : « Pour moi, j’ai confiance en ta bonté… ». Dieu est bon. Faudrait-il se le rappeler chaque jour ! Puis, c’est la perspective du salut qui lui redonne la joie. Et pour finir, il chante car Dieu lui a fait du bien : « Je chante à l’Eternel car il m’a fait du bien ».

Mais de quel bien s’agit-il ? Le psalmiste aurait-il eu la réponse attendue ? Ou bien s’agit-il de la confiance et de la joie retrouvée ? N’est-ce pas là déjà un bien ? Et l’assurance de sa bonté, n’est-elle pas un gage puissant pour l’avenir qui le questionne ? Ou peut être, a-t-il été libéré de la pression du temps ? L’auteur ne nous le dit pas.

« Jusques à quand… ? Je chante à l’Eternel car il m’a fait du bien.» Quel chemin en quelques lignes ! Ou peut être en quelques années !

Que Dieu nous libère de toutes nos épreuves mais aussi et surtout, de cette pression du temps face à toutes ces situations qui nous troublent chaque jour. « C’est dans le calme et la confiance que sera votre force »

Votre pasteur,
Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
La Lettre de Nouvelles - Octobre 2011 PDF Imprimer Envoyer
La Lettre de Nouvelles

icon 201110 - La Lettre de Nouvelles - Octobre 2011 (729.78 kB)

« Conduisez-vous d’une manière digne de l’évangile de Christ… (Phil. 1. 27)


C’est l’exhortation que l’apôtre Paul adresse aux chrétiens de l’église de Philippe, depuis sa prison à Rome. C’est un encouragement à vivre selon les principes de l’évangile et à rejeter le mal sous toutes ses formes. Pour l’apôtre, il s’agit de vivre en accord avec l’Esprit Saint qui habite en nous. Vivre en aimant Dieu de tout notre cœur, faisant de Lui, la priorité dans nos choix et nos agendas. Vivre en nous aimant les uns les autres d’un amour toujours plus fort. Vivre dans le respect mutuel en nous pardonnant les uns les autres. Vivre avec la joie du salut, joie d’être bien aimé de Dieu, d’être dans sa main, soutenu, secouru, consolé, écouté. Vivre dans la paix avec tous, pour autant que cela dépende de nous. Etre patient dans l’épreuve sans céder au découragement lorsqu’elle semble se prolonger. C’est aussi être patient avec nos frères et sœurs. Etre bon avec tous ceux qui nous entourent. Savoir aussi faire preuve de bienveillance, manifester des dispositions favorables envers ceux qui sont défavorisés ou éprouvés par la vie. C’est vivre avec foi en Dieu, avec espérance et confiance en Lui. C’est apprendre à mettre de la douceur dans nos propos, nos conseils ou nos jugements. Travailler à la maîtrise de soi, et avoir le courage et l’humilité de corriger nos écarts de pensées et de voix lorsque cela est nécessaire.

« Conduisez-vous... », il s’agit de vivre nos discours évangéliques au-delà des mots.

Que Dieu nous aide à vivre ce beau témoignage.

Votre Pasteur
Joël Mikaélian
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivant > Fin >>

Page 34 sur 67

Prochaines rencontres

Simplepie detected an error. Please run the compatibility utility.
The following Simplepie error occurred:
A feed could not be found at http://www.google.com/calendar/feeds/eeaissy@gmail.com/public/full?start-min=2015-03-28&orderby=starttime&sortorder=ascending&singleevents=true

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux