Accueil Messages du Culte Message du 28 mai 2017 «Ils regagnèrent Jérusalem… »
Message du 28 mai 2017 «Ils regagnèrent Jérusalem… » PDF Տպել Էլ.փոստ
Messages du Culte
There are no translations available.

Actes 1. 12 à 14 / Jean 17.1 à 5

« Ils regagnèrent Jérusalem… »

L

a période qui sépare l’Ascension de la Pentecôte nous parle de l’attente. S’il y a bien quelque chose de difficile à vivre dans notre vie, c’est bien l’attente. S’il y a bien quelque chose de commun à tous, c’est bien l’attente aussi. Nous vivons tous dans l’attente du lendemain. Nous avons tous aussi des attentes en nous, dans nos cœurs. Attente d’une solution à une situation particulière, attente de réponses à nos prières, attente d’une guérison, attente d’une promotion, d’une libération, attente d’une réussite… Attente de grandir, d’avoir une situation… Attente des promesses de Dieu, attente du Royaume de Dieu… Comment vivre, gérer toutes ces attentes ? Que faire en attendant ? Méditons à partir des textes que nous avons lus, et de l’expérience des disciples de Jésus. Qu’ont-ils fait, comment ont-ils réagi au lendemain de son Ascension ?

1°) « Ils regagnèrent Jérusalem… »

Les disciples de Jésus ont vécu des jours merveilleux avec lui. Ils ont entendu des paroles extraordinaires, vu des miracles incroyables. Ils ont contemplé sa personne, sa perfection, sa sagesse, sa puissance. Ils ont été témoins de toutes ces choses. Ils ont été témoins de la croix comme de la résurrection. Ils ont aimé le Seigneur, ils ont tout quittés pour le suivre. Ils ont cru en lui sans vraiment tout comprendre. Au lendemain de l’Ascension, ils sont là, un peu désemparés. Ils ne savent pas trop quoi faire, comme nous parfois, devant des situations qui nous dépassent. Ils ont aimé le Seigneur en vérité, en action, en obéissance et non pas avec des mots seulement. Ils ont obéit à ses paroles. Que font-ils alors lorsque Jésus les quittes et qu’ils se retrouvent seuls ? Jésus a été glorifié, il a retrouvé sa gloire comme il le dit dans sa prière au Père. Il a prié pour ses disciples. Quant à eux, ils obéissent encore à sa parole. Jésus leur avait dit de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre la promesse du Père, la promesse de l’Esprit. Alors ils obéissent à nouveau et se rendent à Jérusalem pour attendre la promesse.

Jésus a aussi prié pour nous (Jean 17. 20). Quelle grâce ! Il prie toujours pour nous, il intercède pour nous en permanence auprès du Père. Réjouissons-nous de cela, même si parfois nous n’en sommes pas conscients. Un jour nous verrons et réaliserons combien le Seigneur aura été fidèle envers nous. Combien il nous aura protégés, soutenus, conduits dans bien des moments de notre vie. Comme les disciples, vivons nous aussi toutes nos attentes dans l’obéissance à sa Parole. C’est cela, aimer Dieu. Dire qu’on l’aime sans lui obéir est un mensonge.

2°) « Tous unanimes étaient assidus à la prière… »

Que font les disciples au lendemain de l’Ascension ? Que font-ils dans leur attente ? Comment vont-ils attendre ? Le texte est clair. Ils sont unis, en plein accord les uns avec les autres. Ils sont unis de cette unité pour laquelle Jésus a prié. L’unité n’est pas uniformité, la formule est si connue qu’elle est devenue banale. Mais c’est pourtant là le secret. L’Unité en Christ se vit dans le respect et la reconnaissance des différences, des différents dons que Dieu a donnés à chacun. Ce qui fait l’unité, c’est la reconnaissance des dons que Dieu a donnés à chacun. Ce qui brise l’unité, c’est la jalousie, l’orgueil, la convoitise de l’autre, le mépris de l’autre, de sa différence. Le jugement de l’autre qui n’est pas comme moi.

Les disciples sont unis et assidus. L’assiduité est cette persévérance dont nous parle souvent l’Ecriture. Cette persévérance dans la foi, même lorsque le Seigneur n’est plus là corporellement avec eux. Ils persévèrent, ils n’abandonnent pas ! Ils ne sont plus que 120 mais ils sont là.

Ils sont unis, assidus en quoi ? En prières. La prière persévérante dans l’unité est une force, une puissance. C’est Jésus qui le dit en Matthieu 18. 19 « Je vous le dit, si deux d’entre vous, sur la terre, se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux ». Rien ne remplace la prière communautaire. Et Jésus n’a pas l’obsession du nombre ! Deux suffisent !

Apprenons, nous aussi à attendre dans l’unité, le respect mutuel, à être assidus aux rencontres de l’église, le culte, la prière. Ne négligeons pas ces choses. C’est là que Dieu accomplit ses promesses, comme il l’a fait pour les disciples. Quelques jours après, à la pentecôte, ils vivront l’accomplissement de la promesse de l’Esprit. Puis quelques jours après encore, ce sera de grandes bénédictions, des conversions en nombre, 3000, 5000… Et la persécution suivra aussi. Apprenons nous aussi à vivre nos attentes dans l’unité, la prière persévérante.

3°) « Avec quelques femmes dont Marie, la mère de Jésus… »

Le texte précise que des femmes étaient là aussi. Présence révolutionnaire pour l’époque. Et même Marie, la mère de Jésus. En ce jour de fête des mères rendons grâce à Dieu pour cette présence et l’importance que Dieu a souvent donné aux femmes dans son plan. Rendons grâce à Dieu pour les mères qu’il nous a données. Sachons nous aussi les aimer, les respecter.

Conclusion :

« Ils regagnèrent Jérusalem… »

Qu’à l’image de l’attente des disciples, nos attentes soient aussi empreintes d’amour, de cet amour qui s’inscrit dans l’obéissance à la parole de Dieu, qu’elles soient empreintes de pureté.

Qu’elles soient Unité, Assiduité et Prière

Qu’elles soient « Attentes confiantes » comme celle du psalmiste « Je suis sûr de voir les bienfaits du Seigneur au pays des vivants. Attends le Seigneur ; sois fort et prend courage ; attend le Seigneur » (Ps. 27. 13 et 14)

Pasteur Joël Mikaélian
28/05/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux