Accueil Messages du Culte Message du culte du 12 novembre 2017 - « Souvenez-vous…»
Message du culte du 12 novembre 2017 - « Souvenez-vous…» PDF Տպել Էլ.փոստ
Messages du Culte
There are no translations available.

Hébreux 10 : 32 à 39

« Souvenez-vous… »

D

epuis Etienne, le premier martyr chrétien, la persécution a été toujours présente tout au long de l’histoire chrétienne. Jésus l’avait dit : « s’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi… » (Jean 15. 20). N’oublions pas que la France a aussi connu ses périodes de persécutions, suite à la révocation de l'édit de Nantes par le roi Louis XIV en 1685. Les chrétiens protestants furent contraints de se réunir en secret, dans les forêts et les montagnes. Ils fuyaient vers des villes de refuges (comme Genève), ou vers des pays protestants (Pays-Bas, Angleterre, Allemagne) où la persécution n’existait pas. Le peuple arménien a également connu la persécution lors du Génocide de 1915. Aujourd’hui encore, les chrétiens sont persécutés dans bien de pays du monde. Pourquoi et que faire face à ce fléau qui touche tant de frères et sœurs en Christ ?

1°) Pourquoi la persécution ?

La réponse est assez simple lorsqu’on considère les paroles de Jésus, les textes des évangiles et des épîtres. « La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point reçu ». « Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde ». Nous ne devrions pas être étonnés face aux souffrances et aux épreuves de la vie chrétienne. Pourtant, lorsqu’elles nous atteignent, sous une forme ou une autre, surgit immédiatement la question : pourquoi ? La question est complexe car toute difficulté de la vie chrétienne n’est pas de l’ordre de la persécution. Il y a aussi nos péchés, nos désobéissances qui nous conduisent parfois à des situations de souffrance. Mais quoi qu’il en soit, concernant nos épreuves, comme la persécution, nous devons apprendre à les vivres, à les supporter, à les traverser, car elles seront toujours présentes jusqu’à la fin. C’est ce que l’apôtre Paul rappelle à Timothée (2 Tim. 3. 12) « Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus Christ seront persécutés ».

2°) Que faire alors ? Quelles exhortations recevoir à travers le témoignage des chrétiens persécutés et le texte de l’épître aux Hébreux ?

- « Ne perdez pas votre assurance… c’est d’endurance que vous avez besoin…» Face à tout ce que nous vivons, nous avons besoin, de persévérance. Combien il est tentant parfois, de nous laisser aller, nous éloigner de Dieu, soit par paresse ou par lassitude, soit par déception. Parce que nous n’avons pas eu de reconnaissance à nos engagements. Ou bien parce que nous n’avons pas eu les bénédictions promises, ou la réponse souhaitée à nos prières !

Souvenons-nous que malgré leur engagement total, les chrétiens de l’église primitive furent torturés, dispersés, donnés en pâture aux lions dans les arènes. Que de chrétiens consacrés ont été emprisonnés, exécutés malgré leur fidélité au Seigneur ! Aujourd’hui encore, la réalité de la persécution dans de nombreux pays, nous rappelle que nous sommes dans un combat sans merci contre le malin. Elle nous rappelle que la vie chrétienne n’est pas toujours une vie facile, une vie de miracles et de succès humains… Elle l’est parfois, mais pas toujours. La promesse ultime de la vie chrétienne concerne le royaume de Dieu et non le royaume de ce monde. Ne l’oublions jamais. C’est ce que l’auteur de l’épître aux Hébreux rappelle aux chrétiens qui souffrent, à tous ceux qui sont éprouvés.

C’est pourquoi il leur dit et nous dit : « Encore si peu, si peu de temps, et celui qui vient sera là, il ne tardera pas. Mon juste par la foi vivra, mais s’il se retire, mon âme ne trouve plus de satisfaction en lui… ». Nous sommes invités à vivre dans la perspective du retour du Seigneur, des nouveaux cieux et de la nouvelle terre. A porter nos regards au-delà du réel. Comme Etienne qui voyait le ciel ouvert. Réalisons que toutes souffrances humaines sont passagères, limitées dans le temps, elles prendront fin un jour.

- « Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme ».

A quelle catégorie de chrétiens appartenons-nous ? La parole de Dieu est claire, il y a ceux qui se retirent pour se perdre pour l’éternité, ceux qui restent loin de Dieu ou qui s’en éloignent, et ceux qui ont la foi, ceux qui persévèrent, même dans les persécutions, les épreuves, les souffrances …

3°) Pourquoi se souvenir des chrétiens persécutés ?

L’exemple de l’Église persécutée peut nous encourager et nous motiver à vivre en Christ aujourd’hui. Leur courage peut inspirer le nôtre. Car nous aussi nous avons nos propres combats, nos propres luttes et nos découragements. L’apôtre Pierre écrit aux chrétiens : « Soyez sobres, veillez ! Votre adversaire le diable rode comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde » (1 Pier. 5. 9). Nous ne sommes pas les seuls chrétiens à être éprouvés. D’autres subissent des souffrances bien pires que les nôtres.

Ensuite, l’auteur de l’épître aux Hébreux souligne deux caractéristiques chez ces premiers chrétiens : d’une part, leur courage sous la persécution, d’autre part leur solidarité avec ceux qui étaient persécutés. Etre solidaire, c’est aussi l’exhortation qui nous est adressée ce matin. Comment ? Pour être solidaire, il faut tout d’abord « savoir », ne pas rester insensible à la réalité de ce que vivent des millions de nos frères et sœurs dans le monde. Ne pas rester insensibles à toutes ces informations, ces nouvelles que nous recevons à travers les missions, telle la mission « Portes Ouvertes ». S’informer pour prier et soutenir les missions et les chrétiens qui souffrent à cause de leur foi.

Conclusion

« Souvenez-vous…»

En ce dimanche de l’église persécutée, souvenons-nous que les épreuves, les souffrances, les persécutions, font partie intégrante de la vie chrétienne. Nous devons les vivres et les traverser avec foi, avec confiance en celui qui a dit « Prenez courage, j’ai vaincu le monde », ce monde de ténèbres et de mal, hostile à l’évangile et à Dieu.

Apprenons à porter toujours nos regards au-delà de la souffrance, vers le royaume qui vient, vers l’éternité. Rom. 8. 18 « J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous »

Souvenons-nous de ceux qui passent par l’épreuve, soyons solidaires par nos prières et notre soutien.

Pasteur Joël Mikaélian
12/11/17

 

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux